Ouvrir le menu principal

SystématiqueModifier

La famille des Zygaenidae a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1809.

Elle comporte quatre sous-familles[1] :

Elle compte environ 170 genres et plus de 1 000 espèces[2].

Quelques données biologiquesModifier

Les Zygaenidae émettent un liquide cyanuré lorsqu'ils sont attaqués, qui les protège d'une partie de leurs prédateurs potentiels[réf. nécessaire].

En 1987, des biologistes allemands découvrent que l'épithélium des protubérances dorsales présent sur divers segments des larves de Zygaenidae diffère de la structure du reste de l'épiderme, ce qui laisse supposer que ces protubérances sont des glandes qui pourraient produire une sécrétion volatile dont la nature chimique et la fonction étaient alors inconnues[3].

RéférencesModifier

  1. Niehuis 2006.
  2. (en) Nieukerken, E.J. et al., « Order Lepidoptera Linnaeus, 1758. In: Zhang Z-Q, editor. 2011. Animal Biodiversity: An outline of higher classification and survey of taxonomic richness », Zootaxa, vol. 3148,‎ , p. 212–221 (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017).
  3. W. Bode, C. M. Naumann, 1987, Structure of a newly discovered glandular organ in Neurosymploca larvae (Lepidoptera, Zygaenidae) ; Zoologische Jahrbücher. Abteilung für Anatomie und Ontogenie der Tiere ; (ISSN 0044-5177), vol. 115, no 3, p. 319-329 (16 ref.) Éd. : Fischer, Iéna

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Patrice Leraut, Papillons de nuit d'Europe : Zygènes, Pyrales 1, vol. 3, N.A.P Editions, (ISBN 978-2-913688-14-8)
  • (en) Oliver Niehuis et al., « Higher phylogeny of zygaenid moths (Insecta: Lepidoptera) inferred from nuclear and mitochondrial sequence data and the evolution of larval cuticular cavities for chemical defence », Molecular phylogenetics and evolution, vol. 39, no 3,‎ , p. 812–829 (DOI 10.1016/j.ympev.2006.01.007).