Zone mixte de Navarre

espace linguistique

la zone mixte de Navarre, selon la loi forale sur la langue basque, approuvée en 1986, est avec zone bascophone et non-bascophone, l'une des trois aires linguistiques de la province.

En vert, les municipalités de la zone bascophone. En jaune les municipalités qui sont dans la zone mixte de 1986 à 2017, et en orange, grâce à la réforme de 2017.

Cette zone comprend approximativement les communes situées au centre de la Navarre. Le basque est la langue officielle dans cette région, avec l'espagnol. La loi ayant subi plusieurs modifications au cours des dernières décennies, certaines communes ont ensuite rejoint la zone mixte.

La loiModifier

Alors que les administrations publiques des autres communautés autonomes étaient engagées a protéger leurs langues régionales, afin d'établir une législation de normalisation sur l'ensemble de leur étendue territoriale, la Navarre a quant à elle, créé un régime spécifique. Il consiste à promouvoir la langue basque dans 2 zones: La zone mixte et la zone bascophone.

La loi provinciale sur la langue basque stipule dans le Chapitre III de l'enseignement dans la zone mixte que[1]:

Article 25

« 1) L'introduction de la langue basque dans l'enseignement se fera d'une façon graduelle, progressive et suffisante, dans les centres éducatifs, par la création de sections où l'enseignement sera dispensé en basque pour ceux qui le solliciteront [2],[3].

2) Dans les secteurs d'éducation non universitaires, les élèves qui le désirent recevront des cours de langue basque de façon à ce qu'à la fin de leur scolarisation ils possèdent un niveau suffisant de connaissances dans cette langue[4],[5]. »

HistoireModifier

En 1986, la loi provinciale sur la langue basque a été adoptée dans la zone mixte des municipalités suivantes :

Abárzuza, Ansoáin, Aoiz, Arce-Artzi, Atez, Barañáin, Bidaurreta, Bidaurreta, Burgui, Burlada, Cendea de Cizur, Cendea de Olza, Ciriza Etxarri, Esparza de Salazar, Estella-Lizarra, Etxauri, Ezcabarte, Ezcároz, Garde, Goñi, Güesa, Guesálaz, Huarte-Uharte, Isaba, Itza, Izalzu, Jaurrieta, Juslapeña, Lezaun, Lizoain-Arriasgoiti, Ochagavía, Odieta, Oláibar, Oroz-Betelu, Pampelune, Puente la Reina-Gares, Roncal-Erronkari, Salinas de Oro, Sarriés, Urzainqui, Uztárroz, Vallée d'Egüés, Vallée d'Ollo, Vallée d'Yerri, Vidángoz, Villava[6]

Plus tard, les municipalités suivantes ont été ajoutées à la zone mixte : Berrioplano, Berriozar, Orkoien et Zizur Nagusia .

En 2010, le Parlement de Navarre a approuvé l'inclusion des communes d'Aranguren Belascoáin, Cendea de Galar et Noain Elortzibar dans la zone mixte[6]. Les trois premières municipalités, à savoir Aranguren Belascoáin et Cendea de Galar, ont confirmé cette décision.

Le 3 février 2010, un total de 343 585 habitants vivaient dans la zone mixte, soit 54,49 % de la population de l'ensemble de la Navarre, l'une des cinq communes de l'ensemble de la Navarre[6].

Le 30 décembre 2014, afin de réduire l'enseignement du basque dans les zones mixtes, le Parti populaire a présenté un avenant visant à faire coïncider l'offre publique du modèle D avec celle de la zone non bascophone. Il a déclaré que les Ikastolas répondaient déjà à la demande[7]. Le modèle D est un enseignement qui se fait pour toutes les disciplines en basque et les élèves ont aussi 3 ou 4 heures d’espagnol comme langue seconde ; on peut considérer ce modèle comme étant un programme de maintien de la langue, pour les locuteurs de langue maternelle basque, et un programme d'immersion totale précoce, pour les locuteurs qui ne sont pas de langue maternelle basque[8].

Le 17 mars 2017, la proposition d'extension de la zone mixte a été approuvée par le Parlement de Navarre pour traitement[9]. En conséquence, la zone mixte a été considérablement élargi avec l'ajout des municipalités suivantes :

Abáigar, Adiós, Aibar, Allín, Améscoa Baja, Ancín, Añorbe, Aranarache, Arellano, Artazu Bargota, Beriáin, Biurrun-Olcoz, Cabredo, Cirauqui, Dicastillo, Enériz, Eulate, Gallués, Garínoain, Izagaondoa, Larraona, Leoz, Lerga, Lónguida, Mendigorria, Metauten, Mirafuentes, Murieta, Obanos, Olite, Oteiza, Pueyo, Sangüesa, Tafalla, Tiebas-Muruarte de Reta, Tirapu, Ujué, Unzué, Urraúl Bajo, Urroz-Villa, Villatuerta, Zuñiga Ces modifications ont été approuvées par le Parlement de Navarre le 22 juin 2017. La Plénière du Parlement de Navarre a approuvé la loi, avec les votes pour de Geroa Bai, EH Bildu, Podemos-Ahal Dugu et IE et les votes contre l'UPN, le PSN et le PPN, sur la modification de l'article 5.1b de la Loi Forale 18 /1986 de l'Euskera, nouvelle dénomination de la norme, se référant à l'extension de la zone mixte à d'autres 44 localités, jusqu'à un total de 98, et au transfert d'Atetz à la zone bascophone.

La loi présentée par Geroa Bai, EH Bildu, Podemos-Ahal Dugu et Izquierda-Ezkerra intègre 44 localités de la zone non bascophone actuelle dans la zone mixte, en réponse à la « demande sociale manifestée à travers les accords de leur assemblée plénière municipale respective, symbole et représentation de la volonté citoyenne, adaptent la norme à l'évolution de la réalité sociolinguistique ».

La loi envisage la substitution de l'expression vascuence à celle de l'euskera avec laquelle le nom de la norme devient la loi forale 18/1986, du 15 décembre, de l'euskera. En ce sens, on prétend que c'est le nom utilisé par l'Euskaltzaindia, un organe consultatif officiel selon la loi forale 18/1986, et c'est le terme inclus dans le dictionnaire de la Royale Académie Espagnole. Le Conseil de l'Europe et le Comité d'experts chargé de préparer les rapports d'évaluation de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires utilisent également le mot basque, à tel point que l'analyse de la Navarre s'intitule El euskera en Navarra.

D'autre part, l'évaluation du Défenseur du Peuple de Navarre, Javier Enériz, confirme que l'élargissement de la zone mixte «obéit aussi à la reconnaissance et à la protection spéciale de l'euskera et a pour but de promouvoir la récupération du développement de cette langue autochtone».

Quant à Atez, la municipalité a quitté la zone mixte pour rejoindre la zone bascophone de Navarre.

Situation socio-linguistiqueModifier

Si l'on regarde les chiffres absolus en pourcentage de 2018, on constate que la majorité des 75 810 navarrais bascophones âgés de 16 ans et plus vivent hors de la zone bascophone de Navarre : 29 459 dans l'espace bascophone (38,9 % des Basques navarrais), 42 551 en zone mixte (56,1%) et 3 800 en zone non bascophone (5%)[10].

En ce qui concerne le nombre de bilingues réceptifs bascophones, la majorité des 42 994 navarrais bascophones âgés de 16 ans et plus vivent dans une zone mixte : 5 187 dans la zone bascophone (12 % des bilingues réceptifs), 32 217 dans la zone mixte (75 %) et 5 590 dans la zone non bascophone (13 %)[10].

En termes d'évolution de la compétence linguistique, de 1991 à 2018, la compétence linguistique dans les trois domaines n'a pas évolué de la même manière. Le pourcentage de bascophones dans l'espace bascophone est le même (60,3 % en 1991 et 60,8 % en 2018) et a augmenté dans deux autres domaines : de manière continu dans la zone mixte, de 5,2 % à 12,4 % ; et dans la zone non bascophone, il est passé de 0,6% à 2,6%[10].


Données sociolinguistiquesModifier

Selon le pourcentage de la population basque[10] :

1: Municipalité avec moins de 20 % de bascophones.

2: Municipalité avec un pourcentage compris entre 20% et 49% de bascophones.

Municipalité
(Nom officiel)
Code % de bascophones 1 < 20%
2 > 20% et 49%
Abáigar 001 6,4 1
Abárzuza / Abartzuza 002 11,5 1
Adiós 007 7,1 1
Aibar / Oibar 009 6,4 1
Allín / Allin 011 15,4 1
Améscoa Baja 013 10,8 1
Ancín / Antzin 014 8,2 1
Añorbe 018 5,7 1
Ansoáin / Antsoain 016 15,3 1
Aoiz / Agoitz 019 17,4 1
Aranarache / Aranaratxe 021 10,6 1
Aranguren 023 9,7 1
Arce / Artzi 028 18,0 1
Arellano 030 13,9 1
Artazu 039 12,1 1
Barañáin / Barañain 901 11,5 1
Bargota 047 4,4 1
Belascoáin 052 3,6 1
Beriáin 905 7,7 1
Berrioplano / Berriobeiti 902 14,8 1
Berriozar 903 13,1 1
Bidaurreta 253 14,9 1
Biurrun-Olcoz 056 5,6 1
Burgui / Burgi 059 13,0 1
Burlada / Burlata 060 13,2 1
Cabredo 063 20,3 2
Cendea de Olza / Oltza Zendea 193 15,1 1
Cirauqui / Zirauki 074 11,9 1
Ciriza / Ziritza 075 18,3 1
Cizur 076 9,2 1
Dicastillo 080 6,7 1
Echarri / Etxarri 083 26,6 2
Enériz / Eneritz 089 11,0 1
Esparza de Salazar / Espartza Zaraitzu 095 34,0 2
Estella-Lizarra 097 14,1 1
Etxauri 085 25,7 2
Eulate 100 5,4 1
Ezcabarte 101 16,7 1
Ezcároz / Ezkaroze 093 13,3 1
Galar 109 13,2 1
Gallués / Galoze 111 27,7 2
Garde 113 9,4 1
Garínoain 114 5,8 1
Goñi 118 2,8 1
Güesa / Gorza 119 0,0 1
Guesálaz / Gesalatz 120 7,8 1
Huarte / Uharte 122 18,2 1
Isaba / Izaba 128 22,5 2
Iza / Itza 131 17,3 1
Izagaondoa 132 8,8 1
Izalzu / Itzaltzu 133 20,8 2
Jaurrieta 134 10,8 1
Juslapeña 136 23,1 2
Larraona 143 10,1 1
Leoz / Leotz 150 28,2 2
Lerga 151 0,7 1
Lezaun 154 14,0 1
Lizoáin-Arriasgoiti / Lizoain-Arriasgoiti 156 20,6 2
Lónguida / Longida 158 16,6 1
Mendigorria 167 5,2 1
Metauten 168 12,7 1
Mirafuentes 170 14,5 1
Murieta 177 6,4 1
Obanos 183 12,1 1
Ochagavía / Otsagabia 185 22,0 2
Odieta 186 35,2 2
Oláibar 188 19,9 1
Olite / Erriberri 191 6,1 1
Orkoien 906 14,3 1
Oronz / Orontze 198 30,3 2
Oroz-Betelu / Orotz-Betelu 199 5,0 1
Oteiza 200 4,3 1
Pamplona / Iruña 201 11,2 1
Puente la Reina / Gares 206 13,1 1
Pueyo 207 13,2 1
Roncal / Erronkari 210 14,3 1
Salinas de Oro / Jaitz 214 23,3 2
Sangüesa / Zangoza 216 11,7 1
Sarriés / Sartze 222 5,1 1
Tafalla 227 8,6 1
Tiebas-Muruarte de Reta 228 7,1 1
Tirapu 229 12,0 1
Ujué / Uxue 235 8,8 1
Unzué / Untzue 238 6,6 1
Urraúl Bajo 242 15,5 1
Urroz-Villa 243 6,7 1
Urzainqui / Urzainki 245 14,9 1
Uztárroz / Uztarroze 247 5,8 1
Valle de Egüés / Eguesibar 086 10,6 1
Valle de Ollo / Ollaran 194 28,0 2
Valle de Yerri / Deierri 260 18,9 1
Vidángoz / Bidankoze 252 24,3 2
Villatuerta 257 6,9 1
Villava / Atarrabia 258 18,7 1
Zabalza / Zabaltza 262 16,2 1
Zizur Mayor / Zizur Nagusia 907 17,7 1
Zúñiga 265 13,3 1
Zúñiga 265 13,3 1

RéférencesModifier

  1. (es) Origen de la Ley del Vascuence de Navarra, Gregorio Monreal Zia, Université publique de Navarre, Campus Arrosadia, Iruñea, Biblid 0212-7016 (2001), 46: 2; 517-543
  2. (eu) Euskara irakaskuntzan sartuko da pixkana-pixkanaka, progresiboki eta behar adina, ikastetxeetan euskarazko irakaskuntza duten lerroak sortuz, hala eskatzen dutenendako.
  3. « traduction en français de la Loi forale 18/1986 du 15 décembre sur le basque », sur www.axl.cefan.ulaval.ca, Jacques Leclerc, collaborateur à la CEFAN (consulté le )
  4. (eu) Hezkuntza maila ez-unibertsitarioetan euskara ikasketak emanen zaizkie hala nahi duten ikasleei, oinarrizko eskolatzearen bukaeran euskararen jakintza nahikoa izan dezaten
  5. (eu) «Zer dio legeak?», Berria, 2014-10-02
  6. a b et c (eu) 9/2017 FORU LEGEA, ekainaren 27koa, Euskarari buruzko abenduaren 15eko 18/1986 Foru Legearen titulua eta artikulu batzuk aldatzen dituena.
  7. «Eremu mistoko euskarazko irakaskuntza murrizteko, zuzenketa aurkeztu du PPk», Berria, 2014-12-31
  8. Les langues d'enseignement, un enjeu politique - Les langues d'enseignement, un enjeu politique. L'enseignement en milieu basque au Pays Basque espagnol : pourquoi est-il en hausse ?, Beñat Muguruza, traduction de Jérôme Quintana, 70 décembre 2015
  9. (eu) Eremu mistoa zabaltzeko proposamena tramiterako onartu du parlamentuak, Berria, 17 mars 2017.
  10. a b c et d (eu) Nafarroako datu soziolinguistikoak [PDF] 2020ko ekaina, Iruña, Argitaratzailea: Gobierno de Navarra / Nafarroako Gobernua et Euskarabidea – Euskararen Nafar Institutua, Euskararen Sustapenaren eta Plangintzaren Zerbitzua. Legezko gordailua: LG NA 940-2020. (Version espagnole)

Liens internesModifier

Liens externesModifier