Zone de secours Luxembourg

Zone de secours Luxembourg

(nl) Hulpverleningszone Luxemburg

(de) Hilfeleistungszone Luxemburg

Description de l'image ZS Luxembourg.png.
Caractéristiques
Type Zone de secours
État-major Arlon
Communes protégées 44
Superficie 4 440 km2
Population 283 000 hab.
Effectifs
Nombre de casernes 17
Chef de zone Major Stéphane Thiry
Nombre de pompiers 700 (530 volontaires et 170 professionnels).
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg

Liens
Site web http://www.zslux.be

La zone de secours Luxembourg est l'une des 34 zones de secours de Belgique[1] (c'est-à-dire la nouvelle organisation des services de pompiers belges depuis le ).

Elle a la particularité d'être une zone unique couvrant toute une province, celle de Luxembourg et ses 44 communes en l’occurrence.

HistoireModifier

La loi du adopte la réforme de la sécurité civile belge qui fait suite à la catastrophe de Ghislenghien et qui découpe le territoire belge en zones de secours, à l'instar des zones de Police. Auparavant, les pompiers étaient gérés à l'échelon communal par le Bourgmestre qui en était le responsable.

La décision de créer une zone unique dans la province de Luxembourg est entérinée en 2010 avec un budget de 1 060 574,58 euros obtenus pour sa création[2].

Le , entre en fonction la pré-zone opérationnelle Luxembourg (PZO)

La zone de Secours débute officiellement son existence un an plus tard, soit le , avec pour commandant l'ancien chef de service des pompiers d'Arlon: le Colonel Joël Even.

Le , une novelle caserne est inaugurée à Bastogne, remplaçant l'ancienne[3]. Elle partage ses nouvelles infrastructures avec l'Institut provincial de formation (IPF) créé pour l'occasion et qui centralise la formation du personnel de la zone mais également d'autres institutions à l'échelon provincial.

Le , le Capitaine Stéphane Thiry succède au Colonel Joël Even en tant que commandant de la Zone[4].

Le , ouverture du COZILUX, le dispatching de la zone Luxembourg, situé à Arlon, dans le même bâtiment que la police et la Centrale 112[5].

Le , la zone de secours Luxembourg cesse sa convention avec l'intercommunale de soins de santé provinciale Vivalia dans le cadre de l'armement des conducteurs des PIT[6]. Ceux-ci étaient jusqu'alors des pompiers avec affectation spéciale de conducteur du PIT employés par la zone, tandis que l'infirmier urgentiste qui complétait l'armement appartenait à Vivalia, tout comme le véhicule en lui-même. Les deux PIT de l'époque passèrent alors sous une convention entre Vivalia et la Croix-Rouge de Belgique qui fournira les nouveaux conducteurs. À la suite de cela, le PIT de Virton sera délocalisé dans les bâtiments de Vivalia à Saint-Mard tandis que celui de Bouillon restera à la caserne locale et un troisième PIT sera inauguré à Libramont en janvier 2022[7]. Les PIT devinrent également de réelles ambulances, assurant donc le transport des victimes d'eux-mêmes et non plus de simples voitures comme auparavant et comme le sont les SMUR.

Le , ouverture d'une 17ème caserne à Libramont dans les locaux de l'ancienne protection civile[8], ayant été réformée en 2019.

CaractéristiquesModifier

Le territoire de la Zone s'étend sur la totalité de la province de Luxembourg, caractéristique quasiment unique en Belgique, partagée uniquement avec la Zone de secours Brabant wallon.

La zone de Secours Luxembourg couvre 4 440 km2 et protège environ 270 000 habitants. Elle est la plus grande des 34 zones de secours belges au regard de la superficie.

Communes protégéesModifier

Il s'agit des 44 communes de la province de Luxembourg, c'est-à-dire : Arlon, Attert, Aubange, Bastogne, Bertogne, Bertrix, Bouillon, Chiny, Daverdisse, Durbuy, Érezée, Étalle, Fauvillers, Florenville, Gouvy, Habay, Herbeumont, Hotton, Houffalize, La Roche-en-Ardenne, Léglise, Libin, Libramont-Chevigny, Manhay, Marche-en-Famenne, Martelange, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Nassogne, Neufchâteau, Paliseul, Rendeux, Rouvroy, Sainte-Ode, Saint-Hubert, Saint-Léger, Tellin, Tenneville, Tintigny, Vaux-sur-Sûre, Vielsalm, Virton, et Wellin.

OrganisationModifier

De 2015 à 2021, la Zone est divisée en 5 départements:

En 2021, la zone entreprend une réforme administrative, nommée « Zone 3.0 », la réorganisant en 4 directions avec un Major à leur tête[9]:

  • La direction générale
  • La direction administrative
  • La direction logistique
  • La direction opérationnelle

État-majorModifier

 
Le Palais provincial d'Arlon, situé place Léopold, abrite l’État-major de la zone.

L’État-major se trouve dans le Palais provincial d'Arlon, chef-lieu de la province de Luxembourg. Il est le siège des différents départements et abrite les officiers supérieurs ainsi que le personnel civil administratif.

Celui-ci déménage petit à petit vers Libramont après la récupération par arrêté royal de l'ancienne caserne de la protection civile réformée en 2019, au profit de la Zone de secours Luxembourg[10].

GroupementsModifier

La zone est subdivisée en 4 « groupements », regroupant un certain nombre de casernes géographiquement proches. Ils sont dirigés par deux officiers: un chef de groupement et un chef de groupement adjoint.

DispatchingModifier

La zone de secours Luxembourg étant l'unique zone de sa province, elle dispose de son propre dispatching pour ses missions de discipline 1 (missions « pompiers ») : il s'agit du COZILUX, pour Centre Opérationnel Zonal d'Intervention du Luxembourg. Il fut inauguré le et est situé à Arlon, dans les mêmes locaux que la Police et la Centrale 112.

FormationModifier

La formation des membres des services de secours est déléguée à l'Institut provincial de formation de la province de Luxembourg[11], dans un bâtiment construit à cet effet, qui partage les locaux de la nouvelle caserne des pompiers de Bastogne et inauguré le . Auparavant la formation était dédiée à deux ASBL, l'une pour l'aide médicale urgente, l'autre pour les pompiers.

CasernesModifier

Voir aussi : Liste des services d'incendie belges

La zone est composée de 17 casernes (appelées « postes ») réparties, avant la réforme, en 14 services d'incendie et 2 postes-avancés (Florenville et La Roche-en-Ardenne). Chaque poste est dirigé par deux sous-officiers: un chef de poste (généralement un Adjudant) et un chef de poste adjoint.

Un 17ème poste fut ouvert à Libramont dans les locaux de l'ancienne protection civile, il abrite une partie de l'état-major de la zone.

Le territoire d'intervention des casernes est variable selon la règle de l'aide adéquate la plus rapide, adoptée par le gouvernement fédéral belge lors de la réforme de la sécurité civile belge et ne dépend donc pas de frontières politiques des arrondissements ou des communes.

Ci-dessous la liste des 17 postes:

Numéro du poste (commune) Localité Interventions annuelles moyennes Superficie (km²) Population
Poste 1 (Arlon)[12], poste 1 Arlon 3 290 335.23 km² 47 750
Poste 2 (Aubange)[13], poste 2 Athus 2 400 137,24 km² 23 850
Poste 3 (Bastogne) Bastogne 2 200[14]
Poste 4 (Bertrix) Bertrix 1200[15] 137,70 km²
Poste 5 (Bouillon) Bouillon
Poste 6 (Érezée) Érezée
Poste 7 (Étalle) Étalle
Poste 8 (Houffalize) Houffalize
Poste 9 (Marche-en-Famenne)[16] Marche-en-Famenne 2 817
Poste 10 (Neufchâteau) Neufchâteau
Poste 11 (Paiseul) Paliseul
Poste 12 (Saint-Hubert) Saint-Hubert
Poste 13 (Vielsalm) Vielsalm
Poste 14 (Virton) Virton
Poste 15 (Florenville)[17] Florenville
Poste 16 (La Roche-en-Ardenne)[18] La Roche-en-Ardenne
Poste 17 (Libramont) Libramont
Dispatching / « Poste 19 » (COZILUX) Arlon

PersonnelModifier

La zone dispose de 700 sapeurs-pompiers dont 530 volontaires et 170 professionnels[19]. Ces derniers étant majoritairement stationnés dans les deux casernes de classe Y: Arlon et Marche-en-Famenne.

Le chef de zone est le Major Stéphane Thiry qui succéda, en 2017, au premier commandant de la zone, le Colonel Joël Even.

VéhiculesModifier

Chaque type de véhicule possède une lettre appropriée (voir ci-dessous). Les numéros des postes sont utilisés dans la nomenclature des véhicules via le modèle suivant : « (lettre identifiant le véhicule) (chiffre du véhicule) (numéro du poste en 2 chiffres) ». Exemple : la première autopompe d'Arlon se nommera « P 1 01 », la deuxième citerne de Marche sera « C 2 09 » etc.

  • A  : Ambulance
  • B  : Balisage
  • C  : Citerne
  • D  : Désinca(rcération)
  • E  : Échelle / Élévateur
  • K  : Porte-conteneur
  • L  : Logistique
  • P  : Pompe
  • Pf : Pompe Forêt
  • R  : Roméo (véhicules officier)
  • S  : Spécial (GRIMP, plongeurs, etc.)
  • V  : Véhicule

L'alphabet phonétique de l'OTAN devrait être utilisé dans un avenir proche pour l'identification des véhicules par communication radio.

Notes et référencesModifier

Textes de loiModifier

RéférencesModifier

  1. « Arrêté royal du 2 février 2009 (M.B. 17.02.2009) », sur Site internet officiel de la sécurité civile belge
  2. « Une Zone unique en Luxembourg. », sur La DH.
  3. « Voici la nouvelle caserne des pompiers de Bastogne. », sur La Meuse.
  4. « Stéphane Thiry sera le prochain Commandant de Zone. », sur La Meuse.
  5. « COZILUX facilitera les interventions de secours en Luxembourg. », sur Le Soir.
  6. « PIT: Vivalia signe une convention avec la Croix-Rouge. », sur TV Lux.
  7. « Un PIT supplémentaire en province de Luxembourg. », sur Info-lux.
  8. « Réorganisation des casernes de la Zone Luxembourg. », sur RTBF.
  9. « Organigramme de la Zone Luxembourg. », sur Site officiel de la ZS Luxembourg.
  10. « LA Zone de Secours Luxembourg reprend le site de la Protection Civile. », sur La DH.
  11. « Présentation de l'IPF Luxembourg. », sur Site internet de la province de Luxembourg.
  12. « Rapport annuel du SRI Arlon pour l'exercice 2013. », sur Site internet officiel de la Ville d'Arlon.
  13. « Présentation de la caserne d'Athus. », sur Site internet officiel de la commune d'Aubange.
  14. « Statistiques des pompiers de Bastogne pour l'année 2012. », sur Site internet du quotidien belge « L'Avenir du Luxembourg ».
  15. nombres d'interventions pompier et ambulance sur l'année 2018.
  16. [1]
  17. Ancien poste avancé du SRI de Bouillon (poste 5).
  18. Ancien poste avancé du SRI de Marche-en-Famenne (poste 9).
  19. « Présentation de la zone de secours Luxembourg. », sur Site internet de la chaîne télévisée « TVLux ».
  20. « Loi du 15 mai 2007 », sur Site internet de la Justice Belge

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier