Dynastie zianide
Description de cette image, également commentée ci-après
Drapeau de la dynastie zianide[réf. nécessaire]
Type Maison sultanique
Dénomination Bānu ʿabd āl-Wād (arabe)
Pays Flag sultanat zianide.png Royaume de Tlemcen
Titres Sultans de Tlemcen
Fondation 1236
Yaghmoracen Ibn Ziane
Déposition 1556
Al Hassan Ibn Abou Mouh
Ethnicité Berbère zénète

Les Zianides (en berbère: ⴰⵜ ⵣⵢⴰⵏ At Zyan) ou Abd al-Wadid (en arabe : بنو عبد الواد, Bānu'abd āl-Wād?) sont une dynastie berbère zénète[1],[2] qui gouverne le royaume de Tlemcen, au Maghreb central (actuelle Algérie), entre les XIIIe et XVIe siècles.

HistoireModifier

Les Bānu'abd āl-Wād font partie de la grande famille des Banû Wazin. Ces nomades des régions sahariennes occupent un vaste territoire pouvant atteindre les montagnes de l'Aurès. L'arrivée des Hilaliens au Maghreb les a probablement contraint à abandonner ces régions et à aller s'installer dans la région de Tlemcen, avant que ces mêmes Hilaliens soient décimés par les Almohades[3].

Lors de l'effondrement du empire almohade vers 1236[4], le royaume de Tlemcen devint indépendant, sous la domination des Zianides et du roi Yaghmoracen Ibn Ziane[4],[5]. Ibn Ziane parvint à garder le contrôle sur les groupes berbères rivaux, et, face à la menace extérieure des Mérinides, il forma une alliance avec le sultan de Grenade et le roi de Castille, Alphonse X[4].

Après la mort d'ibn Ziane, le sultan Mérinide a assiégé Tlemcen pendant huit ans et l'a finalement capturé en 1337-1348, avec Abu al-Hasan ben Uthman comme nouveau dirigeant. Après une période d'autonomie, il fut de nouveau gouverné par la dynastie mérinide de 1352 à 1359 sous Abu Inan Faris[4],[6]. Dans les deux cas, les Mérinides ont constaté qu'ils étaient incapables de tenir la région face à la dynastie et à la résistance locale[7].

Au xve siècle, une expansion vers l'est fut tentée, mais s'avéra désastreuse, car les conséquences de ces incursions furent si faibles au cours des deux siècles suivants. Lorsque les Espagnols prirent la ville d'Oran au royaume en 1509, une pression continue des Berbères incita les Espagnols à tenter une contre-attaque contre la ville de Tlemcen (1543) qui fut considérée par la papauté comme une croisade. Les Espagnols n'ont pas réussi à prendre la ville lors de la première attaque.

En 1554, le royaume de Tlemcen devint un vassal de l'Empire Ottoman qui, deux ans plus tard, destitua la dynastie Zianide et intègrera le territoire à la régence d'Alger, état suzerain de la Sublime Porte, sous l'égide de Khayr ad-Din Barberousse, avec l'accord de la cour royale et en réponse la menace grandissante de l'Empire Espagnol[8].

Liste des dirigeantsModifier

  • Yaghmoracen Ibn Ziane (1236-1283) ou Abu Yahya I bin Ziane (1236-1283)
  • Abu Said Uthman I (1283-1303) (fils du précèdent) ou Othmane Ibn Yaghmoracen (1283-1304)
  • Abu Zayyan I (1303-1308) (fils du précèdent)
  • Abou Hammou Moussa Ier (1308-1318) (frère du précédent)
  • Abû Tâshfîn (1318-1337) (fils du précédent)

Première conquête Mérinide (1337-1348) (le dirigeant Mérinide était Abu al-Hasan Ali)

  • Abu Said Uthman II (1348-1352) ( Descendant du deuxième fils de Yaghmoracen, le frère d'Abu Saïd Othmane I )
  • Abu Thabit I (associer) (1348-1352) (frère de Abu Said Uthman II)

Deuxième conquête Mérinide (1352-1359) (le dirigeant Mérinide était Abu Inan)

  • Abou Hammou Moussa II, dirigeant en 1359-1360, 1360-1370, 1372-1383, 1384-1387, 1387-1389 (Fils D'Abu Yaakoub qui est le frère d'Abu Saïd et Abu Thabit ). Expédition vers Bougie défaite, 1366
  • Abu Zayyan Muhammad II ibn Uthman, dirigeant en 1360, 1370-1372, 1383-1384 and 1387 pendant les périodes où Abu Hammu II a été mis de force au pouvoir.
  • Abu Tashufin II (1389-1393) (fils de Abu Hammu II)
  • Abu Thabid II (1393) (fils de Abu Tashufin I)
  • Abul Hadjdjadj I (1393-1394) (frère du précèdent)
  • Abu Zayyan II (1394-1399) (frère du précédent)
  • Abu Muh I (1399-1401) (frère du précédent)
  • Abu Abdallah I (1401-1411) (frère du précédent)
  • Abd er Rahman I bin Abu Muh (1411) (fils de Abu Muh I)
  • Said I bin Abu Tashufin (1411) (frère de Abu Muh I)
  • Abu Malek I (1411-1423) (frère de Said I)
  • Abu Abdallah II (1423-1427) (fils de Abd er Rahman I)

Guerre civile (1427-1429)

  • Abu Abdallah II (deuxième fois) (1429-1430)
  • Abu Abbas Ahmad I (1430-1461) (fils de Abu Thabit II)
  • Abu Abdallah III (1461-1468) (fils du précédent)
  • Abu Tashufin III (1468) (fils du précédent)
  • Abu Abdallah IV (1468-1504) (frère du précédent)
  • Abu Abdallah V (1504-1517) (fils du précédent)
  • Abu Hammu III (1517-1527) (fils de Abu Abbas Ahmad)
  • Abu Muh II (1527-1540) (frère du précédent)
  • Abu Abdallah VI (1540) (fils du précédent)
  • Abu Zayyan III (1540-1543) (frère du précédent)
  • Abu Zayyan III (deuxième fois) (1544-1550)
  • Al Hassan ben Abu Muh (1550-1556) (frère du précédent)

RéférencesModifier

  1. (en) Gloria Lotha, Marco Sampaolo, « ʿAbd al-Wādid Dynasty », Encyclopædia Britannica,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Anthony Appiah et Henry Louis Gates, Encyclopedia of Africa, Oxford University Press, , 1392 p. (ISBN 978-0-19-533770-9, lire en ligne), p. 475
  3. Mohamed Ouerfelli, Gouverner en Islam entre le Xe siècle et le XVe siècle, Paris, ellipses, , 159 p., p. 66
  4. a b c et d « 'Abd al-Wadid », dans Encyclopædia Britannica, vol. I: A-Ak - Bayes, Chicago, Illinois, , 15th éd., 16 p. (ISBN 978-1-59339-837-8)
  5. Delfina S. Ruano (2006), Hafsids, in Josef W Meri (ed.), Medieval Islamic Civilization: an Encyclopedia. Routledge., p. 309.
  6. (en) Y. B., « Les Abdelwâdides », Qantara,‎ (lire en ligne)
  7. I. Hrbek (1997), The disintegration of political unity in the Maghrib, in Joseph Ki-Zerbo & Djibril T Niane (eds.) (1997), General History of Africa, vol. IV: Africa from the Twelfth to the Sixteenth Century (abridged ed.) UNESCO, James Curry Ltd., and Univ. Calif. Press., p. 34-43.
  8. (en) John Murray, A handbook for travellers in Algeria, (lire en ligne), p. 210

Voir aussiModifier

Liens externesModifier