Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zhu.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Zhu, précède le nom personnel.
Zhu Xiao-Mei
Zhu Xiao-Mei.jpeg
Zhu Xiao-mei en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique
Site web

Zhu Xiao-Mei (en chinois : 朱晓玫 ; née en 1949 à Shanghai), est une pianiste d'origine chinoise, naturalisée française.

Sommaire

BiographieModifier

Zhu Xiao-Mei naît dans une famille d'artistes. Son initiation musicale commence très tôt grâce à sa mère, après le départ de sa famille pour Pékin. À huit ans déjà, elle se produit à la radio et à la télévision et à dix elle entre à l'École nationale de musique pour enfants surdoués[1]. Elle entre au Conservatoire de Pékin à l'âge de onze ans où ses principaux professeurs sont Pan Yiming (lui-même élève notamment d'Halina Czerny-Stefańska)[2], puis la pianiste Zhou Guanren. La Révolution culturelle interrompt ses brillantes études et elle est envoyée pour près de six ans dans un camp de travail à la frontière avec la Mongolie intérieure. Grâce à des complicités, elle peut néanmoins travailler le piano à l'insu de ses gardes[1]. Son autobiographie La Rivière et son secret[3] livre un témoignage poignant du conditionnement psychologique des Chinois durant cette période. Elle achève ses études au Conservatoire en rentrant à Pékin.

À l'occasion d'une visite d'Isaac Stern en Chine en 1979, elle peut quitter la Chine pour les États-Unis en 1980, où elle termine ses études au New England Conservatory[1], notamment auprès de Gabriel Chodos. En 1984, elle choisit de s'installer en France et commence alors à donner des concerts partout dans le monde, en France, en Europe, en Amérique et en Asie.

Elle enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris[1] jusqu'en 2014.

Elle effectue son grand retour en Chine à l'automne 2014, donnant les Variations Goldberg dans les plus grandes villes chinoises. À l'occasion de ce retour sur scène après 35 ans d'absence[4], le Conservatoire de Pékin l'honore du titre de professeur[5].

Grande interprète de Jean-Sébastien Bach, Zhu Xiao-Mei a enregistré à trois reprises les Variations Goldberg (dont une fois sur la tombe de Bach à Leipzig) — une œuvre qu'elle a jouée en récital plus de deux-cents fois dans le monde[6] — les deux livres du Clavier bien tempéré, l'Art de la fugue, les Partitas, les Inventions à deux et à trois voix et les Suites françaises. Elle a par ailleurs enregistré de plusieurs disques consacrés à Scarlatti, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Schumann.

Elle est régulièrement invitée à être membre du jury de grands concours internationaux (Bach Leipzig, Busoni, Clara Haskil, Long-Thibaud-Crespinetc.).

Cultivant la discrétion, limitant ses apparitions en public et ne se produisant que dans des lieux et pour des publics qui lui parlent, Zhu Xiao-Mei a notamment pour projet, au-delà de ses activités de concertiste et ses enregistrements, de développer des actions envers de jeunes musiciens.

ÉcritsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Pâris 2015, p. 959.
  2. (en) « Professor Pan Yi Ming », sur srmc.edu.sg, Singapore Raffles College of music.
  3. Zhu 2007.
  4. Comment Bach a vaincu Mao - Un film de Paul Smaczny
  5. Michel Mollard, Zhu Xiao-Mei - Retour en Chine, Salvator
  6. Le retour est le mouvement du Tao - Un film de Michel Mollard (Prix Festival International du Film sur l'Art, Montréal 2015)
  7. Zhu Xiao-Mei, « extrait en ligne », sur exultet.net.

BibliographieModifier

Liens externesModifier