Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tadeusz Rybczynski et Théorème de Rybczynski.
Zbigniew Rybczyński
Zbigniew Rybczyński.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Joshibi University of Art and Design (en), Kunsthochschule für Medien. Cologne, Allemagne (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinction

Zbigniew Rybczyński (né le ) est un réalisateur polonais, également professeur de cinématographie et en particulier de cinéma numérique. Il remporte en 1983 l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation en 1983 pour Tango. Il mène actuellement des recherches sur la technique d'incrustation (Chroma Key, ou écran vert/bleu) chez Ultimatte Corporation.

Sommaire

BiographieModifier

Rybczyński est né à Łódź en Pologne, où il étudia le cinéma à l'École du Film (PWSFTviT) de réputation internationale. Il commença sa carrière comme cadreur pour des jeunes réalisateurs de sa génération. De cette période datent les films Rozmowa (TV) et Po Omacku de Piotr Andrejew, Wideokaseta de Filip Bajon, Wanda Gościmińska włókniarka par Wojciech Wiszniewski (en) et Tańczący Jastrząb de Grzegorz Królikiewicz.

Rybczyński fut aussi membre actif du groupe d'avant-garde Warsztat Formy Filmowej, et collabora avec les studios "Se-Ma-For" de Łódź, où furent tournés ses films d'auteur dont Plamuz (1973), Zupa (1974), Nowa książka (1975), et Tango (1980). Celui-ci lança son succès, lui permettant en effet de remporter l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation en 1983.

Il est un pionnier reconnu en matière de technologie HDTV ; en 1990 il a produit le programme HDTV The Orchestra pour le marché japonais, qui lui valut l'Emmy Award des meilleurs effets spéciaux visuels. Le programme fut diffusé en résolution standard par PBS aux États-Unis. Il fallut cependant attendre une décennie pour qu'il puisse être visionné par le plus grand nombre. Des segments de ce programme sont régulièrement proposés sur la chaîne américaine Classic Arts Showcase.

Il a travaillé avec Miłosz Benedyktowicz sur plusieurs projets.

Rybczynski a créé nombre de clips vidéo pour des artistes tels que Art of Noise, Mick Jagger, Simple Minds, Pet Shop Boys, Chuck Mangione, The Alan Parsons Project, Yoko Ono, Lou Reed, Supertramp, Rush, Propaganda, Lady Pank, Etienne Daho, et pour Imagine[1] de John Lennon.

FilmographieModifier

Ce réalisateur très talentueux, artiste polyvalent dans le domaine des images mobiles, explorant de nombreuses techniques de façonnage des images, comme dit plus haut (pour le cinéma, mais aussi dans le domaine de l'art vidéo, ou encore d'émissions de télévision), accuse de ce point de vue une certaine parenté avec Peter Greenaway. Zbigniew Rybczyński a à son actif une quarantaine d’œuvres dont la plupart sont référencées comme étant des vidéo-arts. Quelques œuvres recensées ici :

  • 1976 : Le nouveau livre
  • 1981 : Tango
  • 1987 : Steps : Le grand Zbig (comme l'appellent avec affection ses étudiants) revisite à sa façon la scène célébrissime du massacre sur le grand escalier d'Odessa dans le film Le cuirassé Potemkine.Entre autres, comportements impertinents, barbares à leur façon, de touristes américains incrustés en couleurs dans le film d'Eisenstein de 1925. La durée est de 25 min et Maître Rybczyński utilise déjà la méthode de la chroma Key (mise en abyme, elle-même filmée au début de Steps. Il la présente en se donnant des allures de Groucho Marx et après avoir accroché par dérision un tableau de Lénine dans le studio. Inventivité magistrale et pertinence du propos. Steps est un monument de l'art vidéo : on peut l'inscrire dans le courant de l’Appropriationnisme considéré comme courant fertile de création et non comme reprise servile d'une œuvre visitée à l'intérieur d'une autre œuvre.
  • 1990 : L'orchestre.

RéférencesModifier

  1. (en) « Zbigniew Rybczyński », sur Culture.pl (consulté le 3 mars 2019)

Liens externesModifier