Ouvrir le menu principal

Zbigniew Preisner

compositeur de musique de films et chef d'orchestre polonais
Zbigniew Preisner
Zbigniew Preisner.JPG
Zbigniew Preisner.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Zbigniew KowalskiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Label
Site web
Distinctions

Zbigniew Preisner, né le à Bielsko-Biała en Pologne, est un compositeur de musique de films polonais, récompensé par deux fois par le César de la meilleure musique de film, en 1995, pour Trois couleurs : Rouge, et en 1996, pour Elisa.

BiographieModifier

Zbigniew Preisner fait des études d'histoire et de philosophie à Cracovie. Il est complètement autodidacte en musique, n'ayant jamais reçu de formation scolaire dans ce domaine. Son style est surtout romantique, et il reconnaît en Jean Sibelius une de ses sources[1].

Il acquit une notoriété particulière du fait de sa collaboration avec le cinéaste polonais Krzysztof Kieślowski, en mémoire duquel il publie une œuvre non destinée au cinéma (1998) : Requiem dla mojego przyjaciela (Requiem pour mon ami) , méditation en musique sur la mort et l'espérance chrétienne en l'au-delà, dans des thèmes musicaux qui s'inspirent des traditions de la musique religieuse occidentale et orientale[1]. Il semble qu'à l'origine de ce mémorial, il y a un projet cinématographique commun des deux hommes, qui ne vit pas le jour du fait du décès de Kieślowski. La chanteuse soprano polonaise Elżbieta Towarnicka qui chante dans Requiem pour mon ami est aussi celle avec laquelle Zbigniew Preisner fait tous ses enregistrements de soprano dans toute sa musique.

Le morceau Lacrimosa[2] est utilisé pour accompagner la séquence de la création de l'univers dans le film The Tree of Life de Terrence Malick, qui remporte la Palme d'or au festival de Cannes 2011.

Il compose le thème musical de People's Century, un documentaire monumental de 26 parties réalisé conjointement en 1994 par les chaines télévision de la BBC au Royaume-Uni et de PBS aux États-Unis.

Il reçoit un César en 1996 pour son travail (avec Michel Colombier et Serge Gainsbourg) sur Élisa de Jean Becker. On peut aussi mentionner un autre César en 1995 pour Trois couleurs : Rouge, et l'ours d'argent du Festival du film de Berlin en 1997 pour The Island on Bird Street.

Zbigniew Preisner travaille avec divers producteurs de films, tels que Louis Malle ou Agnieszka Holland (avec laquelle il a collaboré dans Trois couleurs : Bleu) ou Effroyables jardins. Il a également participé avec Thomas Vinterberg à It's All About Love en 2003, ou encore l'orchestration de On an Island de David Gilmour en 2006.

Son projet le plus vaste pour orchestre, chœur et solistes, Silence, Night and Dreams, fondé sur des textes tirés du Livre de Job, sort le 4 février 2008. À cette occasion, Zbigniew Preisner se produit en concert pour la première fois en France, le 19 mars 2008 au Grand Rex.

La musique composée pour le film de Claude Miller, Un secret, a été citée aux Césars 2008.

Musiques de filmModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

  • 1990 : Utolsó hajó de Béla Tarr
  • 1997 : Migrations de Constantin Chamski (sous le nom de H. Van den Budenmayer)
  • 1998 : Liv d'Edoardo Ponti
  • 2003 : Anaesthesia de Slawomir Berganski

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

  • 1984 : Psychoterapia de Maciej J. Drygas
  • 1986 : Ucieczka de Tomasz Szadkowski
  • 1986 : Le contact (Przez dotyk) de Magdalena Lazarkiewicz
  • 1988 : Sami dla siebie de Stanislaw Jedryka

DocumentairesModifier

  • 1986 : Czy bedzie wojna de Krzysztof Magowski
  • 1990 : City Life
  • 1991 : Kieslowski: Dialogue de Jean-Michel Laumonier
  • 1995 : De Aegypto de Jolanta Ptaszynska
  • 1996 : Krzysztof Kieslowski: I'm So-So... de Krzysztof Wierzbicki
  • 1996 : Bruggen
  • 2005 : 1966-1988: Kieslowski, cinéaste polonais de Luc Lagier
  • 2008 : Menachem & Fred de Ronit Kertsner et Ofra Tevet

Musique pour orchestre ou instrumentModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Interview Zbigniew Preisner », sur www.lexnews.fr, (consulté le 12 avril 2018)
  2. Jennifer Cazenave, « Exégèse d'une Palme d'or : "The Tree of Life" (2011) de Terrence Malick », sur nonfiction.fr, 24 mai 2011 (consulté le 21 mars 2017)

Liens externesModifier