Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Max et Doucet.

Zappy Max
Image illustrative de l’article Zappy Max
Zappy Max en 2011.

Nom de naissance Max Doucet
Alias Zappy Max
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès (à 97 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Émissions Quitte ou double
Radio Radio Luxembourg (années 1950-1966)
Radio Monte-Carlo (1974-années 1980)

Max Doucet, dit Zappy Max[1], né à Paris le et mort le [2], est l'un des animateurs radiophoniques les plus célèbres en France et en Belgique pendant les années 1950 jusqu'aux années 1980, travaillant pour Radio Luxembourg (devenue RTL) et Radio Monte-Carlo (RMC). Monsieur Champagne a été son partenaire.

BiographieModifier

Fils unique de Maxime et Julia Doucet, il perd son père en 1937, ce qui l'oblige à enchaîner les petits boulots : laveurs de vitres, camelot, etc. Zappy Max débute en 1941 dans le music-hall dans le groupe "Les 5 Mathurins" où il imite Popeye en Anglais et en portant l'uniforme des Marines. En 1943, il est requis pour le S.T.O. et part travailler dans des mines. En 1944, il est professeur de claquettes et en 1945 il intègre en tant que chanteur et animateur l'orchestre de Jacques Hélian, avec lequel il reste deux ans[3].

En 1947, il est engagé par Louis Merlin pour animer de nombreux jeux sur Radio Luxembourg tels que, entre autres, le Quitte ou double et le Crochet radiophonique sous le chapiteau géant du Radio Circus (créé par Roger Audiffred et Jean Coupan) appartenant aux Gruss-Jeannet (Lucien Jeannet, Alexis Gruss Sr. et André Gruss). Avec le Radio Circus[4], il parcourt durant les années 1950 de nombreuses routes de France et de Belgique. Ces manifestations publiques, qui rassemblent entre dix et vingt mille personnes en moyenne, sont également une opération de communication de la marque de shampooing Dop[5].

Il a fait des émissions sous forme de feuilletons : Vas-y Zappy, Ça va bouillir et C'est parti mon Zappy.

Sa présence à Radio Luxembourg s'achève en 1966 lorsque celle-ci devient RTL[6]. Son éviction le contrarie beaucoup[7]. Il poursuit sa carrière radiophonique à Radio Monte-Carlo (RMC) en reprenant le jeu Quitte ou double de 1974 jusqu'en 1982/1983.

Il a joué dans des pièces de théâtre et dans plusieurs films.

Zappy Max est membre de la Société des auteurs de Normandie.

Un album de bande dessinée ayant pour titre Zappy Max : ça va bouillir, dessiné par Maurice Tillieux, paru à l'origine dans le journal Pilote en 1959, est édité en 2010 par les Éditions de l'Élan. Cet album contient également un texte de présentation de plusieurs pages, rédigé par Zappy Max, avec photos et documents divers. Un autre texte décrit la naissance du journal Pilote ainsi que l'ambiance radiophonique de l'époque et un survol des programmes radio les plus célèbres de cette période, dont ceux présentés par Zappy Max.

Sa passion pour le music-hall, que lui a léguée son père, lui donne envie d'écrire un nouveau livre en 2010, aux éditions ABM : Mes « Géants » du music-hall. Ce livre contient plus de 80 portraits — texte et photos — des grands noms de la chanson depuis les cafés-concerts de grand-papa jusqu'à l'Olympia d'aujourd'hui.

Infatigable, il annonce un prochain livre : Mes Z d'or... Mémoires d'un cinéphile (portraits - texte et photos - de mes comédiens préférés).

Prise de positionModifier

 
Zappy Max en 1989

Il défendait avec passion l'idée d'« impôt sur l'énergie » du député Eugène Schueller où il affirmait voir le plus juste possible de tous les impôts, qui pourrait peut-être même remplacer tous les autres.

DécorationModifier

En janvier 2005, il est nommé chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres[réf. nécessaire] à la demande de Michel Bruneau[réf. nécessaire], fondateur du Festival international du cirque de Massy.

HommagesModifier

FilmographieModifier

OuvragesModifier

ComédienModifier

RéférencesModifier

  1. Le pseudonyme viendrait de l'usine Zapp de Cologne où il a fait le STO et de Zeppo Marx
  2. « Zappy Max, le célèbre animateur de radio, est décédé », sur rtl.fr, (consulté le 18 juin 2019).
  3. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 20 octobre 1961 : "Qui est Zappy Max ?"
  4. Radio Circus sur BnF.
  5. « 80 ans de douceur Dop », supplément de huit pages au n° 3397 de Paris Match, semaine du 26 juin au 2 juillet 2014.
  6. Émission Mythologie de poche de la radio produite par Thomas Baumgartner, France-Culture, 8 août 2011.
  7. « Et revoici Zappy Max » - août 2012.
  8. Quelques émissions auparavant, Ruquier avait fait référence à l'ex-animateur ; ayant entendu cette remarque, l'auditeur a communiqué le numéro de téléphone de Zappy Max à la station.
  9. L'émission est rediffusée le 18 août 2017 dans la même émission.

Voir aussiModifier