Zabergäu-Gymnasium Brackenheim

Zabergäu-Gymnasium Brackenheim
Description de l'image Logo of ZGB.jpg.
Description de l'image Front des Zabergäu-Gymnasiums Brackenheim (ZGB).jpg.
Histoire et statut
Type École
Administration
Études
Niveaux délivrés Gymnasium
Langues allemand, anglais, français, latin, espagnol
Localisation
Ville Brackenheim
Pays Allemagne
Site web www.zagy.de/website
Coordonnées 49° 04′ 41,41″ nord, 9° 03′ 42,59″ est

Le Zabergäu-Gymnasium Brackenheim (ZGB) est un lycée allemand fondé au XVe siècle à Brackenheim, Bade-Wurtemberg (Allemagne). En 2014, l'école compte environ 834 étudiants et 73 enseignants.

M. Frey, M. Aßfahl, M. Oberhauser (de gauche)
ZGB
Gerhard Aßfahl (2004)

HistoireModifier

En 1460, une école pour les clercs de la ville de Brackenheim est mentionné pour la première fois. En 1503, la formation de clercs est mis à part, et l’école devient école de grammaire. On y enseignait le latin et l’allemand et on y formait le clergé. Le premier maître d’école est Wendel Bender.

En 1559 l’école est mis sous la supervision du Landherr (seigneur territorial) et le professeur est nommé par la commune avec consentement du Landherr. Dès 1560 on fait mention d’un professeur-adjoint. En 1600, on commence la construction d’un nouveau bâtiment, qui, interrompue par la peste, est terminé en 1609.

De 1747 à 1791 Johann Jakob Rappolt est Magister de l’école. Il fait une séparation entre classe d’allemand (appelé par la suite classe primaire) et classe latine, d’abord dans une salle, puis dans des salles séparées.

À la réforme de l’enseignement de 1793 l’école de grammaire devient école Realien pour l’enseignement de l’arithmétique, de la géographie et d'anthropologie; puis à la reforme de 1843 il devient Realschule. Ce sont des années difficiles, l’école perd tellement d'élèves qu’en 1851 il est fermé temporairement.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle l’école est transformée en lycée classique où l’on enseigne les langues classiques latin et grec, les langues modernes allemand, français et une troisième au choix; et les sujets histoire, algèbre, géographie, arithmétique, grammaire, dessin et chant. En 1863, l'éducation physique est introduite pour les mois d'été. Après la construction d'un gymnase en 1877, l'éducation physique se fait toute l'année.

Depuis 1871, des filles sont inscrites à l'école, bien que les filles n'étaient pas officiellement admises dans les écoles de grammaire jusqu'en 1900.

Depuis les années 1900, le lycée de Brackenheim a été mis en question à plusieurs reprises. Avant la première guerre mondiale, la transformation de l'école dans une école secondaire a été discutée. Dans les années 1920, compétences techniques et professionnelles des enseignants ont été critiqués par une commission de contrôle. En 1930, la fermeture de l'école de grammaire a été proposée. Cela a été fermement refusée par le Conseil municipal au cours de l'année 1936.

En 1937 le programme scolaire imposé par les national socialistes a changé l'orientation linguistique de l'école : l’anglais devenait obligatoire et le latin perdait de son importance. L'école devient « Oberschule für Jungen », où les filles étaient seulement autorisées à fréquenter l'école.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il y a un afflux d'étudiants venant des nombreuses familles familles réfugiées dans les villes environnantes.

Après la guerre, le bâtiment du lycée a servi de Bureau du Conseil des troupes françaises d'occupation.

Le , l'école rouvrira ses portes. On appliquait le système de cinq niveaux scolaires (5e à 9e année). En 1950, ils ont été forcés d'adapter le système des six classes. L'école, devenu "Vollgymnasium" en 1971, s'agrandit et se modernise progressivement. En 2010, l'école compte environ 830 étudiants et 80 enseignants.

Liste des directeursModifier

Liste des précepteurs à l'Ecole latine ou du Chef de l'école:

Tenure Nom Tenure Nom
1460 Johannes Pfau 1791–1800 M. Johann Friedrich Breitschwerdt (le remplacer ou de son)
1501/02 Wendel Bender M. Hermann Friedrich Hopf
1529 Hans Doderer M. Jeremias Friedrich Reuß
nach 1530 Johann Schmidlin 1802–1805 M. Gottfried Ludwig Zenneck
1542–1550 Johann Wacker 1805–1811 M. Wilhelm Ludwig Christmann
1550–1552 Martin Rauber 1811–1819 M. Wilhelm Friedrich Mögling
1559–1577 M. (=Magister/Enseignant) Georg Märklin 1819–1831 M. Friedrich Heinrich Knauß
1511–1587 Michael Sattler 1831v1836 Dr. Gustav Friedrich Sigel
1587–1594 M. Johann Jakob Stehlin (Stählin) 1837–1842 Johann Georg Leibfahrt
1594–1602 M. Berthold Höck 1842–1852 Eduard Christoph Fürchtegott Adam
1602–1607 M. David Weltz 1852–1860 Karl Gottlieb Keller
1608–1620 M. Johann Schreitmüller 1860–1868 Paul Speidel
1621–1622 M. Christoph Lutz 1869–1872 Hermann Ehemann
1622–1626 Johann Conrad Weltz 1872 Dr. Hermann Nast
1626–1635 Johann Bloß 1873–1875 Adolf Seeger
1635–1636 Hans Thomas Kästner (le remplacer ou de son) 1876–1881 Otto Christian Mayer
1636–1637 Georg Friedrich Krämer 1881–1885 Heinrich Krockenberger
1637–1648 Johann Schweickhardt (Schweickart) 1885–1887 Friedrich Raunecker
1648–1660 Brechtold Krafft 1887–1891 Robert Naser
1660–1662 Johann Gabriel Werner 1892 Dr. Karl Breinig
1662–1663 M. Gottfried Lang 1892–1897 Hermann Zimmer
1663–1670 Georg Petr. Stephani 1898–1906 Karl Bihl
1670–1679 M. Johann Michael Schnell 1906–1911 Adolf Weber
1679–-1684 M. Eberhard Friedrich Jenisch 1911–1916 Dr. Erwin Herrmann
1684–1690 M. Johann Ulrich Fesenbeck 1916–1918 Franz Betz und Alfons Schneiderhan
1690–1693 M. Johann Jakob Widmann 1918–1921 Dr. Paul Würthle
1693–1709 Johann Jakob Ostermaier 1921–1927 Hermann Mößner
1709–1717 M. David Böhm (Behm) 1927–1931 Dr. Isidor Alber
1718–1725 M. Johann Jakob Hammer (1717/18 als Vikar) 1931–1939 Walter Riethmüller
1725–1737 M. Johann Adam Zimmermann 1939–1968 Dr. Gerhard Aßfahl
1737–1747 M. Johann Gottfried Körner 1968–1993 Rainer Oberhauser
1747–1791 M. Johann Jakob Rappolt 1993–2012 Wolfgang Frey
2013-2018 Wolfgang Dietrich
2018- Michael Kugel

Liens externesModifier

SourceModifier