Ouvrir le menu principal
Z 4500 (Midi / SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
Automotrice Midi au 1500 V de la série Z 23051 à 63.
Identification
Exploitant(s) Midi puis SNCF
Désignation Midi E 15, E 17-30
Midi Z 23051-063
SNCF Z 4501-4513
Type Automotrice
Motorisation Électrique
Composition 1 caisse (M)
Couplage UM entre elles
Construction 1912-1913
Constructeur(s) Dyle & Bacalan,
Brill, Westinghouse
Nombre 13 automotrices
Transformation 1924-1925
Effectif 0
Retrait radiées en 1962
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard mm
Alimentation continu 1,5 kV
Moteurs de traction 4 moteurs 132 D Westinghouse
Puissance continue 460 kW
Masse en service 56 t
Longueur HT 19,140 m
Places 2e cl. 44 pl.
Vitesse maximale 85 km/h

Les Z 4500 sont des automotrices électriques 1 500 V de la SNCF résultant de la transformation d'une partie des automotrices 12 kV monophasé de la Compagnie du Midi.

HistoriqueModifier

CréationModifier

Le , le gouvernement impose à toutes les compagnies françaises de chemins de fer d'alimenter leurs lignes électrifiées en courant continu à la tension de 1500 V. La Compagnie du Midi obtempère en convertissant ses lignes, à l'exception de la ligne Perpignan - Villefranche-de-Conflent.

Les 30 automotrices sont partagées en deux groupes :

  • les E 1, E 3 à 14 et E 16 sont conservées en 12 kV 16 ⅔ Hz et deviendront les Z 23031-23044 puis Z 4900 à la SNCF (14 unités restantes),
  • les E 15 et E 17 à 30 sont converties au 1,5 kV continu et deviendront les Z 23051-23063 puis Z 4500 selon la nouvelle numérotation SNCF (13 unités restantes). Deux seront modifiées par Sécheron et deviendront en 1919 les premières automotrices des Chemins de fer fédéraux suisses[1].

UtilisationModifier

Affectées au dépôt de Tarbes, elles ont sillonné en régime omnibus les lignes de Pau à Montréjeau, de Lourdes à Pierrefitte-Nestalas, de Tarbes à Bagnères de Bigorre et de Montréjeau à Luchon, remorquant des voitures voyageurs classique, leur capacité propre n'étant pas suffisante.

C'est en 1950 que le parc est renuméroté et devient les Z 4501 à 4513. Leur manque de fiabilité provoque la baisse progressive de leur activité, peu à peu remplacées par des rames tractées avec BB 4100 ou BB 4600. Elles disparaitront totalement du parc sud-ouest en 1962.

CaractéristiquesModifier

Chaque automotrice à une masse de 56 t et une puissance de 600 ch pour une vitesse maximale de 85 km h−1. Elles sont couplables entre elles.

L'aménagement voyageur comporte 44 places assises avec portières latérales.

ModélismeModifier

Les Z 4500 seront reproduites à l'échelle HO par l'artisan ApocopA sous forme de transkit (caisse en résine à monter sur un châssis de son choix). Les Éditions Atlas les ont reproduites en juillet 2015 dans le cadre de la collection "Automotrices des réseaux français" (modèle statique principalement en plastique).

Notes et référencesModifier

  1. {{refincHistoire de la traction électrique, tome 1, p. 196.}}

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Les automotrices 1re partie : du troisième rail aux Z2 », Rail passion, no Hors série,‎ .

Article connexeModifier