Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baby.
Yvonne Baby
Description de l'image Defaut.svg.
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Yvonne Baby est une journaliste et écrivaine française, lauréate du Prix Interallié en 1967.

Sommaire

BiographieModifier

Yvonne Baby est la fille de Jean Baby et de Ruta Assia (Ruta Sadoul)[1] et la belle fille de Georges Sadoul, écrivain et historien du cinéma.

Journaliste et écrivain, elle a dirigé le service culturel du journal Le Monde de 1970 à 1985, après y avoir été critique de cinéma.[2]

En 1975, alors que la presse française s'interroge sur le mystérieux Émile Ajar, Yvonne Baby va interviewer, à Copenhague, Paul Pavlowitch que Romain Gary avait chargé d'endosser l'identité.

En 1983, elle est vice présidente du jury du Festival de Cannes 1983.

Elle est l’auteur de plusieurs romans : Oui, l’espoir (pour lequel elle reçoit le prix Interallié 1967), Le Jour et la Nuit, Kilroy, La Vie retrouvée, Gris Paradis, La Femme du Mur, Ma Mère et le ciel très vite, Le Troisième Ciel et en 2016 : Nirvanah.

En 2011, elle écrit un recueil de ses entretiens avec Orson Welles, Ingmar Bergman, Robert Bresson, Luis Buñuel, Pierre Boulez, Terrence Malick, Robert Motherwell, Federico Fellini, Hans Magnus Enzensberger, Woody Allen, Peter Handke, Jean-Luc Godard, François Truffaut, Yohji Yamamoto et Yves Saint Laurent : Quinze hommes splendides[3] (publié aux éditions Gallimard) et en 2013, une série de portraits d'Hervé Guibert, Louis Aragon, Alberto Giacometti, Paul Morand, Henri Cartier-Bresson, Michel Cournot, Paul-Marie de La Gorce, Catherine Guérard, André Fermigier et Georges Sadoul : À l’Encre bleu nuit (publié aux éditions Baker Street).

ŒuvreModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier