Yves Michel Fotso

Yves Michel Fotso
Naissance (60 ans)
Yaoundé
Nationalité Cameroun
Pays de résidence Cameroun
Diplôme
MBA de l’American Business Institute, à New York
Profession
Activité principale
Ancien Directeur de Cameroon Airlines, de la CBC bank

Yves Michel Fotso est un homme d'affaires camerounais. Fils du fondateur du groupe Fotso, il fait l'objet de plusieurs condamnations, notamment pour des affaires durant son passage, dans les années 2000, à la direction de Cameroon Airlines, l'ancienne compagnie nationale du Cameroun

BiographieModifier

Son père, Victor Fotso, milliardaire, est fondateur du groupe éponyme. Il obtient le Baccalauréat série D au lycée de Meaux en région parisienne en 1980, et en 1984, le MBA de l’American Business Institute, à New York.

De 1984 à 1986, il est Directeur par intérim de TBC-Nigeria. En 1999, il devient Vice-président exécutif du groupe Fotso, puis Administrateur Directeur Général (ADG) de Cameroon Airlines (Camair) entre 2000 et 2003. Le gouvernement camerounais est amené à mettre en liquidation cette société en 2005[1]. En 2006, il devient président de Capital Financial Holdings (groupe Commercial Bank).

En 2008, Yves Michel Fotso est poursuivi pour deux affaires, l’achat inabouti de l’avion présidentiel BBJ-2, sur laquelle il est accusé de détournement de plusieurs millions de dollars d’argent public destiné à l’achat, et la liquidation de la Cameroon Airlines[2]. Le , il est condamné à vingt-cinq ans de prison dans l’affaire de l’avion présidentiel, et il saisit la Cour suprême d’un pourvoi en cassation[3].

Le survient son arrestation et sa mise en détention. Déjà condamné à 25 ans de prison, Yves Michel Fotso, qui clame son innocence, écope de deux peines de prison à vie en l’espace de quatre jours. La dernière condamnation est prononcée vendredi . L’ancien Administrateur Directeur Général de la Camair est  «reconnu coupable d’un détournement de 10,057 milliards francs CFA»[1],[4]. Mtre Alice Nkom, considère Yves Michel Fotso comme un martyr du jeu politique au Cameroun[5].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

  • « Cameroun: Arrestation de Yves Michel Fotso, ex-patron de la Camair et administrateur général du Groupe Fotso », Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne).
  • Georges Dougueli, « Cameroun : le procureur requiert la culpabilité de Marafa et Fotso dans l’affaire de l’avion présidentiel », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  • Eitel Elessa Mbassi, « Cameroun - TCS: la nouvelle affaire Yves Michel FOTSO », Camer post,‎ (lire en ligne).
  • Eugène C. Shema, « Affaire Albatros: Yves Michel Fotso «regrette» d’avoir remboursé », Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne).
  • Georges Dougueli, « Cameroun – Yves Michel Fotso : « Tout est fait pour me détruire » », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  • Eitel Elessa Mbassi, « Cameroun - Opération Epervier : Yves Michel Fotso cède sa résidence de Bandjoun à l’Etat », Camer Post,‎ (lire en ligne).
  • Charles-Olivier Mbami, « Cameroun - Liquidation de la Camair : pour un arrêt des poursuites contre Yves Michel Fotso ? », Camer Post,‎ (lire en ligne).
  • Johanna Bukasa-Mfuni, « Cameroun : Yves Michel Fotso condamné à la perpétuité », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • « Cameroun : Double condamnation à vie pour Yves Michel Fotso », Cameroun Liberty,‎ (lire en ligne).
  • Joël Didier Engo, « Cameroun-Yves Michel Fotso: « J’ai été l’un des meilleurs gestionnaires de la Camair » », Mediapart,‎ (lire en ligne).