Yves Létourneau

acteur québécois

Yves Létourneau est un acteur canadien (québécois) né le à Québec[1],[2] et mort le à Brossard[3].

Yves Létourneau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Union des artistes
-
Nicole Picard (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
BrossardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie

Il est aussi un grand amateur de sports professionnels dont le football canadien et américain. Dans les années 1960 et 1970, il commenta les matches de la NFL (ligue nationale de football américain) sur les ondes de Radio-Canada, en compagnie de Jean Séguin.

BiographieModifier

Yves Létourneau est le frère de l'acteur Jacques Létourneau et l'oncle d'Anne Létourneau.

Il a connu une brillante carrière à titre de journaliste de sport à CKAC et au quotidien La Presse en plus d'avoir participé à la couverture de Jeux Olympiques pour le réseau TVA.

Il fut président de l'Union des Artistes (1983-1984) et ses démarches ont conduit à l'adoption de la Loi sur le statut de l'artiste par l'Assemblée nationale. La Loi sur le statut professionnel et les conditions d'engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma confère notamment à l'artiste une identité juridique et fiscale de travailleur autonome.

Yves Létourneau était grand dans tous les sens du terme. Avec sa carrure imposante et sa voix profonde et radiophonique, Yves Létourneau a marqué plusieurs générations d’auditeurs, de téléspectateurs et de sportifs, lui qui a embrassé avec succès le métier de comédien et celui de journaliste sportif à la radio et à la télévision.

S’il a fait une incursion au théâtre, notamment dans Bousille et les Justes de Gratien Gélinas (1959) et dans Hier, les enfants dansaient de Henri Grenon (1966), et joué dans quelques films, entre autres Les Beaux Dimanches de Richard Martin en 1974 et Pousse mais pousse égal de Denis Héroux en 1975, c’est surtout à la télévision qu’il s’est fait connaître comme acteur.

Yves Létourneau a marqué toute une génération de jeunes téléspectateurs qui ont suivi les aventures du célèbre majour Plum Pouding qu’il a interprété de 1969 à 1973, dans l’émission du même nom, et celui du constable Polycarpe dans Le Pirate Maboule, de 1968 à 1971, émission dans laquelle jouait également son frère Jacques, dans le rôle du Pirate Maboule.

D’autres se souviendront de ses rôles dans plusieurs émissions phare de la télévision, dont celui du vétérinaire J.A. Couture dans Les Belles Histoires des Pays d'en haut (émission diffusée de 1956 à 1970), d’Odilon Provencal dans Le Survenant (1957), puis dans Au chenal du Moine (1957 à 1958), suite du Survenant, et enfin dans Marie-Didace (1958 à 1959), de Laurent Martin dans Sous le signe du lion (1961), de Gilbert Arial dans Rue des Pignons (1966 à 1977), celui de Placide Beaulac dans Symphorien (1970 à 1977) et de M. Rodier dans La Petite Patrie (1974 à 1976).

C’est dans les années 1980 qu’il se consacre à temps au journalisme sportif, notamment à CKAC, entre autres à l’émission Les Prouesses du matin animée par Jacques Proulx, où il travaille à titre de chroniqueur et d’éditorialiste sportif. C’est à cette époque qu’il a côtoyé Roland Mailhot, collègue et ami de longue date. Yves Létourneau a aussi travaillé à la télévision où il a couvert à quelques reprises les Jeux Olympiques, notamment ceux de Barcelone en 1992, où il s’était indigné en ondes lorsque Sylvie Fréchette avait vu la médaille d’or lui échapper en nage synchronisée après l’erreur d’une des juges avec la controverse qui s’en était suivi parmi les journalistes sportifs du monde entier. Il était aussi reconnu pour ses analyses sur le football canadien et américain, lui qui a commenté pendant de nombreuses années, notamment à Radio-Canada, les matchs de la Ligue nationale de football.

Il est mort de causes naturelles au CHSLD Marcelle-Ferron à Brossard le à l'âge de 94 ans[4].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

Récompenses et nominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de baptême de Joseph Yves Marcel Létourneau no B.43 du feuillet 10v de l'année 1926 de la paroisse St-François d'Assise de la ville de Québec. Baptisé le 1er mai 1926 et né le 27 avril. Sur le site de généalogie Ancestry
  2. « Acte de baptême », sur CinéArtistes (consulté le 31 mai 2020)
  3. Réjean Tremblay, « Le grand Yves Létourneau est mort », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 26 mai 2020)
  4. La Presse canadienne, « Le comédien et journaliste sportif Yves Létourneau n'est plus », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 31 mai 2020)

Liens externesModifier