Ouvrir le menu principal
Yves Bodiguel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
Nationalité

Yves Jean François Bodiguel, né le à Nantes[1] (Loire-Atlantique) et mort le , est un ouvrier de la métallurgie travaillant à Nantes et militant à la Confédération française des travailleurs chrétiens.

Sous l'occupation allemande, il entre dans la Résistance. Arrêté en avril 1944, il est déporté en Allemagne au camp de Neuengamme. Le 3 mai 1945, son corps a disparu dans le naufrage, en mer Baltique, du navire Cap Arcona qui transportait des prisonniers des camps.

Sommaire

BiographieModifier

Dès la formation de l'Armée secrète, il rallie le mouvement Libération-Nord et entreprend un recrutement intensif. Il devient sous-lieutenant de la Résistance. Il représente la CFTC au sein du Comité départemental de libération clandestin de la Loire-Inférieure[1].

Distinction et hommagesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Jean Petaux, Le changement politique dans le gouvernement local: le pouvoir municipal à Nantes, Volume 8, page 82, ed. Pedone, 1982, (ISBN 2233001133).
  • Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, Volume 132, page 252, ed. Société archéologique et historique, 1997
  • Yves Durand, Marius Faugeras, Le Diocèse de Nantes, Volume 18 de Histoire des diocèses de France, page 267, ed. Beauchesne, 1985, (ISBN 2701011205).
  • Frank Georgi, Soufflons nous-mêmes notre forge: une histoire de la Fédération de la métallurgie CFTC-CFDT, 1920-1974, page 81, ed. de l'Atelier, 1991, (ISBN 2708229397)
  • Michel Margairaz, Danielle Tartakowsky, Le syndicalisme dans la France occupée, page 391, ed. Presses universitaires de Rennes, 2008, (ISBN 2753506000)
  • « Yves Bodiguel, un homme d'exception », sur http://cftc.ulsn.over-blog.com/, Union locale CFTC de Saint-Nazaire (consulté le 12 juin 2012)

Lien externeModifier