Youssef Ziedan

Yûssef Zaidân (arabe : يوسف زيدان) (né le ) est un universitaire égyptien spécialiste du monde arabe et islamique. Il travaille en tant que directeur du Manuscript Center and Museum affilié à la Bibliotheca Alexandrina. Professeur d'université et conférencier, il publie aussi des articles de presse et a rédigé plus d'une cinquantaine d'ouvrages.

Youssef Ziedan
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
SohagVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
يوسف زيدانVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Œuvres principales

BiographieModifier

Né le 30 juin 1958 à Sohag en Haute-Égypte, Yûssef Zaidân est élevé par ses grand-parents maternels à Alexandrie. C'est dans cette ville qu'il fera toute sa scolarité. Il s'inscrit à la faculté de Philosophie à l'université d'Alexandrie et soutient une thèse de doctorat intitulée : La confrérie de Qâdir, Pensée, Méthodologie et Attitude. Étude et vérification du Recueil d'Abd al Qadir al-Jilani ("الطريقة القادرية فكرًا ومنهجًا وسلوكًا، دراسة وتحقيق لديوان عبد القادر الجيلاني")[réf. nécessaire].

Il est auteur de plus de 60 livres qui comprennent des œuvres philosophiques, des essais et des œuvres de fictions.Son œuvre de fiction la plus connue La malédiction d'Azazel a été à l'origine d'une violente polémique et d'une réaction virulente de l'église copte[1].

Yûssef Zaidan a également été le fondateur et le premier directeur du Département des manuscrits à la Bibliothèque d'Alexandrie.

Ses recherches historiques et son esprit critique l'ont poussé à maintes reprises de prendre position et à remettre en cause des idées reçues très solidement établies dans le monde arabo-musulman. Sa prise de position la plus spectaculaire a été celle de contester, preuves historiques à l'appui, la localisation de la Mosquée al-Aqsa à Jérusalem. Yûssef Zaidân soutient que cette mosquée considérée comme sacrée par la majorité des musulmans se trouvait en réalité à proximité de la Mecque dans la ville de Taïf[2].

Les écrits de Youssef Zaidân ont été traduits dans plusieurs langues dont le français.

ŒuvresModifier

La Malédiction d'Azazel prend la forme d'un manuscrit syriaque retrouvé aux alentours d'Alep. Le manuscrit est supposément écrit par un moine égyptien du cinquième siècle et raconte la vie du narrateur venu à Alexandrie pour faire des études de médecine et pour approfondir ses connaissances théologiques.

PolémiquesModifier

Jugement sévère du personnage et du bilan de SaladinModifier

Dans l’émission Koll Youm (Chaque jour) du 10 mais 2017 sur la chaîne égyptienne ON E, Youssef Zaidân brosse un portrait très sévère du personnage de Saladin. Il va jusqu'à qualifier Saladin de "personnage le plus méprisable que l'histoire humaine ait pu produire". L'auteur justifiera son jugement très sévère par différents faits historiques qui brisent l'image romantique d'un Saladin héroïque, noble et libérateur. Au nombre de ces faits historiques figure, en premier lieu, la destruction de la bibliothèque Fatimide du Grand Palais par Saladin. Parmi les autres faits historiques que Youssef Ziedan utilise pour détruire le mythe de Saladin, on peut trouver :

  • la destruction d'un certain nombre de pyramides ;
  • le massacre du quartier d'Al-Mansoura au Caire au cours duquel Saladin a fait bruler tout le quartier avec les femmes et les enfants qui s'y trouvaient ;
  • le massacre de 50 000 à 200 000 musulmans sunnites en Égypte. L'auteur s'appuie sur les travaux et écrits des historiens musulmans qui sont[3] : Al-Dhahabi (12741348) et Ahmad al-Maqrîzî ;
  • l’élimination physique des derniers Fatimides aussi bien par les armes que par l'interdiction aux hommes survivants de se reproduire. Youssef Ziedan considère que l'interdiction de se reproduire imposée par Saladin aux Fatimides survivants constitue un crime contre l'humanité.

D'après Yûssef Zaidân, le mythe de Saladin a été construit de toutes pièces par le régime dominé par des militaires issus du Mouvement des officiers libres.

RécompensesModifier

  • 2009 International Prize for Arabic Fiction, pour Azazeel[4]
  • 2013 Banipal Prize for Arabic Literary Translation remporté par le traducteur Jonathan Wright pour sa traduction en anglais d'Azazeel[5].

BibliographieModifier

Travaux d'éditionModifier

  • (ar) ديوان عبد القادر الجيلاني (dīwān `abd ul-qādir al-djilānī), مؤسسة أخبار اليوم, 1990, poésie, 318 p. (ISBN 9789770800331)
    Edition critique de l'oeuvre poétique de Abdul Qadir al-Djīlāni.
  • (ar) شعراء الصوفية المجهولون (shu`ara' uṣ-ṣūfiyatu l-madjhūlūn), مؤسسة أخبار اليوم, 1991, poésie, 158 p.
    Anthologie de poètes soufis inconnus
  • (ar) مقالة في النقرس (maqālat fi n-naqras), مكتبة الإسكندرية, 2003, traité de médecine, 178 p.
    Edition critique du Traité sur la goutte de al-Rāzī. Texte en arabe, français, italien et allemand.
  • (ar) حي بن يقظان : النصوص الاربع ومبدعوها (ẖayy bin yaqẓān : an-nuṣūṣ al-'arba` wa mabdu`ahā), دار مدارك للنشر, 2013, roman philosophique, 309 p.
    Edition critique de quatre versions de l'histoire du personnage fictif Hayy ibn Yaqẓan.
  • A Commentary on the Hippocratic Aphorisms
  • Treatises on Body Parts by Ibn al-Nafis
  • Al-Shamil fil al-Sina’a al-Tibbiyya in 30 volumes
  • Rare manuscripts in the Alexandria Municipality Collection
  • Catalogue of the Alexandria University Manuscript Collection
  • Catalogue of the Escorial Monastery Manuscript Collection
  • Catalogue of the Religious Institute of Sumuha
  • A Prologue to Sufism by al-Sulami: a study and a critical edition

EssaisModifier

  • (ar) إعادة اكتشاف ابن النفيس ('i`ādat iktishāf ibn an-nafīs), دار الشروق, 2008, biographie, essai, 229 p.
    Essai sur la vie et l'oeuvre de Ibn Nafis.
  • (ar) اللاهوت العربي وأصول العنف الديني (al-lāhūt al-`araby wa uṣūl ul-`unf ud-dīnī), دار الشروق, 2009, essai, 231 p.
  • Iltiqa’ al-Bahrin: essays in literary criticism
  • Al-Mutawaliyat: studies in Sufism
  • Sufi Orders and al-Qadiriyya in Egypt

FictionModifier

  • (ar) ظل الأفعى (ẓil il-'af`ā), دار الشروق, 2006, roman, 135 p.
  • La malédiction d'Azazel, Albin Michel, 2014 ((ar) عزازيل (`azāzīl), دار الشروق, 2009), trad. Khaled Osman, roman, 468 p. (ISBN 9782226254320)
  • (ar) النبطي (an-nabaṭī), دار الشروق, 2010, roman, 381 p.
  • (ar) محال (maẖāl), دار الشروق, 2012, roman, 244 p. (ISBN 9789770930922)
    Premier tome de la série محال (maẖāl).
  • (ar) حل وترحال (ẖal wa tirẖāl), سبارك للنشر والتوزيع, 2014, recueil de nouvelles, 179 p. (ISBN 9789770932933)
  • (ar) جونتنامو (Djuntanāmū), دار الشروق, 2014, roman, 288 p. (ISBN 9789770932933)
    Deuxième tome de la série محال (maẖāl)
  • (ar) نور (nūr), دار الشروق, 2016, roman, 262 p. (ISBN 9789770933886)
    Troisième tome de la série محال (maẖāl)
  • (ar) أهل الحي ('Ahl ul-ẖayy ), دار الشروق, 2017, recueil de nouvelles, 157 p. (ISBN 9789770934241)

RéférencesModifier

  1. (en-GB) Khaled Diab, « So what if Egypt's Copts find a book insulting? | Khaled Diab », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  2. CBC Egypt, « #ممكن | يوسف زيدان : المسجد الأقصى المذكور في القرآن هو ليس المسجد الموجود في فلسطين »,‎ (consulté le 4 janvier 2018)
  3. ON Ent, « كل يوم - يوسف زيدان يشرح لعمرو أديب تفاصيل مذبحة صلاح الدين وقتله للمصريين وحرقه للنساء والأطفال »,‎ (consulté le 7 janvier 2018)
  4. (en) « Egyptian wins Arabic Booker prize », The National,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  5. (en) « The 2013 Prize », Banipal Trust,

SourcesModifier

  • Amin, K (1999) Enamoured of Manuscripts: a study in the works and thought of Youssef Ziedan. Cairo

Liens externesModifier