Ouvrir le menu principal

Yoplait France
logo de Yoplait
Logo de Yoplait

Création 1965

12 février 2002 : immatriculation de la société actuelle

Dates clés 1965 : création de la marque Yoplait ; 1990 : intégration de Yoplait dans la Sodiaal ; 2002 : prise de participation de PAI partners ; 2011 : General Mills rachète la participation de PAI partners.
Fondateurs Jean-Marie Perrin (1912-2002)
Personnages clés André Gaillard, Jean-Marie Perrin, M. Theoleyre
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan Goûtons la vie du bon côté !
Siège social Boulogne-Billancourt
Drapeau de France France
Direction Nicolas Boyer de la Giroday (depuis le 26 septembre 2018)
Actionnaires General MillsVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Fabrication de lait liquide et de produits frais

APE 1051A

Produits produits laitiers
Société mère General Mills (51 %) et Sodiaal (49 %)
Sociétés sœurs Géant Vert, Häagen-Dazs, Golden Grahams, Candia
Effectif 1164 auu 31 mai 2017
SIREN 440 767 549
Site web https://www.yoplait.fr/

Fonds propres 18 844 400 € au 31 mai 2018
Chiffre d'affaires 725 867 400 € au 31 mai 2018
Résultat net 17 567 500 € au 31 mai 2018

Yoplait une marque commerciale de produits laitiers détenue par Yoplait France . Cette société est contrôlée par le groupe américain d'agroalimentaire General Mills et l'union de coopératives agricoles françaises Sodiaal.

HistoriqueModifier

Dès la création de l'Orlac (Organisation Régionale Laitière Agricole Coopérative) en 1965 à Vienne (Isère) qui s'est faite par regroupement des coopératives de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, s'est posé le problème des marques sous lesquelles chacune d'elles diffusait ses produits. "L'usine de Vienne-Estressin (Isère) sera considérée comme la plus moderne usine laitière d'Europe".[1] Yoplait est le regroupement de ces trois coopératives agricoles françaises. En 1965 à l'origine les coopératives comptaient 22 000 producteurs, qui se sont regroupées pour vendre en commun leur production de lait créant la SODIMA. Jean-Marie Perrin est le fondateur de Yoplait, André Gaillard et Jean-Marie Perrin, co-directeur général, André Genin son président. En 1971, la marque s'implante en Amérique du Nord[réf. nécessaire].

Le lancement d'une des marques phares du groupe, le yaourt à boire Yop, intervient en 1974.

L'année 1990 voit la création du groupement de coopératives agricoles SODIAAL auquel est intégré Yoplait[2].

En 2002, Sodiall cède 50 % de la société à Paribas Affaires industrielles (PAI partners), un fonds d'investissement de private equity pour 71 millions d'euros[3]. Arrivée de Lucien Fa à la tête de l'entreprise[4],[5].

L'usine de Ressons-sur-Matz (Oise) est fermée en 2006.

En décembre 2010, l'entreprise achète la marque québécoise Liberté[6].

En 2011, PAI partners manifeste son désir de sortir du capital du groupe. Plusieurs hypothèses de reprises sont envisagées. Les groupes suisse Nestlé d'une part et chinois Bright Food d'autre part[7] font une offre valorisant la société à 1,7 milliard d'euros. Le groupe mexicain Lala et les groupes français Bel et Lactalis déposent également un dossier de reprise. L'État français qui souhaite que Yoplait conserve une majorité de capitaux français envisage une solution au travers de son Fonds stratégique d'investissement. Finalement, en mars 2011, le groupe américain General Mills débourse 800 millions d'euros pour prendre le contrôle du groupe avec 51 % des actions ordinaires votantes. PAI partners cède la totalité de sa participation (50 %) et Sodiaal 1 %[5].

MétiersModifier

Yoplait est notamment leader en France dans le secteur des yaourts aux fruits et est numéro deux mondial des produits laitiers dits ultra-frais.

L'entreprise commercialise notamment les produits suivants : Panier de Yoplait (yaourts aux fruits), Petits Filous (petits suisses aromatisés et crèmes dessert), Petit Yoplait (petits suisses nature), Calin (Fromage blanc enrichi en calcium et vitamine D) et Calin + (yaourt enrichi en calcium et vitamine D), Yop (yaourt à boire), Yopa ! (yaourt égoutté), Perle de Lait (spécialité laitière), Frulos (yaourt aux arômes de fruits), Filous Tub's (sticks à emporter), Crème fraîche, Yorik (lait fermenté)

Marques anciennement commercialisées : Dizzy (yaourt à boire pétillant) et Mister Jelly (gelée parfumée au fruit).

OrganisationModifier

La particularité de Yoplait réside dans un système de franchise de sa marque. Se reposant sur le dynamisme d'entrepreneurs locaux, Yoplait est présent dans près de 50 pays dans le monde. Dès 1969, la première franchise est attribuée en Suisse. Ainsi aux États-Unis, General Mills en est dépositaire. Trente-sept franchises sont établies dans 45 pays.

Yoplait gère trois usines en France à Monéteau (Yonne), à Vienne (Isère) et au Mans (Sarthe).

Des filiales ou coentreprises sont installées en République tchèque, au Royaume-Uni, en Slovaquie et en Suède.

CommunicationModifier

Le logo de Yoplait a toujours été une petite fleur. Inspiré par Dominique Perrin de l'Ecole des Beaux Arts de Lyon, il fut par la suite revu par Philippe Morlighem, Directeur de la création chez Publicis[8], M. Marcus en était le directeur général.

L'ancien slogan de Yoplait fut : «Bravo Yoplait, la petite fleur !», puis plus simplement : «Yoplait, la petite fleur !»

Le nouveau slogan de Yoplait est : «Goûtons la vie du bon côté !»

Raymond Savignac (1907-2002) créa la première affiche en 1965.

Données financièresModifier

StructureModifier

  • Chiffre d'affaires en 2016 : 844 076 484  [9];
  • Cinq filiales en Europe
  • 1 300 employés en France en 2009 ;
  • 17 600 pots consommés chaque minute dans le monde.

ActionnariatModifier

En février 2011, les sociétés Axa Private Equity, Bain Capital, Bel, Bright Food, General Mills, Lactalis, Lala, Lion Capital et Nestlé ont chacune déposé une offre d'achat des 50 % de parts mis en vente[10].

General Mills a finalisé le rachat de 51 % du capital du numéro deux mondial des produits laitiers, la société Yoplait pour 810 millions d'euros. Sodiaal, qui compte 9 000 producteurs de lait français, va détenir les 49 % restants[11].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier