Yoon Jong-hwan

joueur de football sud-coréen

Yoon Jong-hwan
Image illustrative de l’article Yoon Jong-hwan
Biographie
Nationalité Sud-Coréen
Naissance (49 ans)
Gwangju (Corée du Sud)
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu de terrain puis entraineur
Parcours junior
Années Club
1991-1994 Université Dong-A
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1995-1999 Bucheon FC 068 0(8)
2000-2002 Cerezo Osaka 081 0(9)
2003 Seongnam Ilhwa Chunma 030 0(1)
2004-2005 Chonbuk Hyundai Motors 042 0(3)
2006-2007 Sagan Tosu 046 0(2)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1994-2002 Corée du Sud 037 0(4)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2008 Sagan Tosujeunes
2009-2010 Sagan Tosuadjoint
2011-2014 Sagan Tosu
2015-2016 Ulsan Hyundai FC
2017-2018 Cerezo Osaka
2019 Muangthong United
2020 JEF United Ichihara
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Yoon Jong-hwan, né le à Gwangju (Corée du Sud), est un footballeur sud-coréen, devenu par la suite entraîneur.

BiographieModifier

En clubModifier

Yoon Jong-hwan évolue en Corée du Sud et au Japon[1].

Il joue 140 matchs en première division sud-coréenne, marquant 12 buts. Il dispute également 55 matchs en première division japonaise, inscrivant sept buts[1].

Il remporte au cours de sa carrière de joueur, un championnat de Corée du Sud, et une Coupe de Corée du Sud[1].

En équipe nationaleModifier

Yoon Jong-hwan reçoit 37 sélections en équipe de Corée du Sud entre 1994 et 2002, inscrivant quatre buts[1].

Il participe avec le Japon à cinq compétitions majeures. Il dispute tout d'abord les Jeux olympiques d'été de 1996, puis la Gold Cup 2000, et la Coupe d'Asie des nations 2000. Il dispute enfin la Coupe des confédérations 2001 et la Coupe du monde 2002.

Lors du tournoi olympique organisé aux États-Unis, il joue trois matchs, inscrivant un but contre le Ghana[2].

Lors de la Coupe d'Asie 2000 qui se déroule au Liban, il joue quatre matchs. La Corée du Sud s'incline en demi-finale face à l'Arabie saoudite[1].

En revanche, lors de la Coupe des confédérations 2001, tout comme lors du mondial 2002, il reste sur le banc des remplaçants[3].

Carrière d'entraîneurModifier

Après avoir raccroché les crampons, il se lance dans une carrière d'entraîneur.

Il remporte plusieurs titres avec le club du Cerezo Osaka, et se voit élu manager de l'année de la J.League en 2017.

PalmarèsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier