Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacquet et Lug.
Yon-Lug
Yon-Lug.jpg
Yon-Lug, par Georges Bedon, 1895[1]
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Constant JacquetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Yon-Lug[2], de son vrai nom Constant Jacquet, né à Oullins près de Lyon le et mort à Brévannes en mai 1921[3],[4], est un compositeur et chansonnier français.

BiographieModifier

C'est à l'instigation de François Trombert, originaire de Lyon, et propriétaire depuis 1893[5] du Cabaret des Quat'z'Arts, à Montmartre[6], que Constant Jacquet vint à Paris.

Le véritable nom de François Trombert étant François Jacquet, Constant Jacquet prit alors le pseudonyme de Yon-Lug qui exprime son origine : « Yon » pour « Lyon », « Lug » pour « Lugdunum »[7]. C'est sous ce nom qu'il devint une figure du milieu montmartrois, le dernier Mohican de la Butte[8]. Celui-ci fait en effet partie intégrante de l'histoire des temps héroïques des cabarets montmartrois.

Yon-Lug mourut en mai 1921 à l'hospice de Brévannes[9],[10]. Il repose au cimetière de Saint-Ouen[11],[12],[13] dans le caveau de l'Association amicale des chansonniers de cabarets (8ème division)[14],[15].

Sa ville natale, Oullins, lui a rendu hommage en baptisant « rue Yon-Lug »[16] une de ses voies.

ŒuvresModifier

Parmi les chansons de Yon-Lug :

  • La Ballade des Agents (1893)[17]
  • La Purée
  • Les Tonneaux
  • L'Hydrophobe

Notes et référencesModifier

  1. in Georges Renault et Henri Château, Montmartre, Paris, Flammarion, n.d., p. 305. [1]
  2. René Laplace, L'histoire d'Oullins : des origines à 1900, Éditions l'Hermès, 1977, 118 p., (ISBN 978-2-85934-015-5), Yon-Lug, p. 107-114.
  3. Ceux qui s'en vont. Yon-Lug. La Presse, 27 mai 1927, p. 2, disponible sur Gallica.
  4. Informations. L'Action française, 27 mai 1921, p. 2, disponible sur Gallica.
  5. Cf. [2]
  6. Georges Renault et Henri Château, Montmartre, Paris, Flammarion, n.d., p. 306. [3]
  7. [PDF]mairie d'Oullins, « Profil - le magazine d'Oullins », mensuel, no 106,‎ , p. 7 (lire en ligne).
  8. La fin du Chat-Noir, ou les derniers Mohicans de la Butte. Les Annales politiques et littéraires, 24 mai 1925, p. 553, disponible sur Gallica.
  9. Yon Lug est mort. La Lanterne, 27 mai 1921, p. 2, disponible sur Gallica.
  10. L'auteur de la Ronde des agents est mort. Le Petit Parisien, 27 mai 1921, p. 2, disponible sur Gallica.
  11. Nécrologie. Le Populaire, 29 mai 1921, p. 4, disponible sur Gallica.
  12. Les obsèques du chansonnier Yon Lug. Comoedia, 31 mai 1921, p. 3, disponible sur Gallica.
  13. L'hommage de la Police. Le Matin, 5 juin 1921, p. 5, disponible sur Gallica.
  14. Les obsèques du chansonnier Lauff.] Le Journal, 7 février 1923, p. 3, disponible sur Gallica.
  15. Dans ce caveau reposent également Xavier Privas 1863-1927) et son épouse Francine Lorée (1876-1963), Léon de Bercy (1857-1915), Georges Joussain (1900-1931), Jean Maader (1853-1930), Henri Colhumeau (1866-1924), Antoine Lauff (1884-1923) et Henri Enthoven (1886-1920).
  16. Yon Lug, le chantre des agents, aura sa rue à Oullins. Le Matin, 20 avril 1925, p. 3, disponible sur Gallica.
  17. Les agents, aventure nocturne. Partition de 1893 disponible sur Gallica.