Yoann Bourgeois

danseur français
Yoann Bourgeois
Description de l'image Yoann Bourgeois sobrevuela el atardecer del Templo de Debod 03.jpg.

Naissance (38 ans)
Jura, France
Lieux de résidence Saint-Pierre-de-Chartreuse
Activité principale acrobate, metteur en scène et chorégraphe
Style Cirque et Danse contemporaine
Années d'activité Début des années 2010
Formation CNAC, CNDC
Enseignement Alexandre del Perugia
Distinctions honorifiques Chevalier des Arts et des Lettres

Œuvres principales

Tentatives d'approches d'un point de suspension

Yoann Bourgeois est un acrobate, metteur en scène et chorégraphe français né le dans le Jura.

BiographieModifier

Yoann Bourgeois est né dans le Jura d'un père professeur de sport et d'une mère infirmière puéricultrice. Il monte sur scène pour la première fois en CM1 lors d'un atelier théâtre organisé dans son école primaire. Ses parents se séparent et vendent la maison au cirque Plume.

À 18 ans, il part en Roumanie pour rencontrer des tsiganes et jouer ses spectacles de cirque.

De 2002 à 2004, il se forme à l'ENACR (École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois).

De 2004 à 2006, il étudie au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. Il est le seul étudiant à avoir suivi un double cursus en participant en parallèle à la formation en danse contemporaine du CNDC d'Angers[1]. Son parcours artistique est marqué par sa collaboration avec Alexandre del Perugia, pédagogue et codirecteur du CNAC de 2003 à 2005. Il a été interprète permanent dans la compagnie de la chorégraphe Maguy Marin de 2006 à 2010, il a ainsi participé à la reprise de May B et de Umwelt ainsi qu'à la création de Description d'un combat et Turba, avant de monter sa propre compagnie en 2010[2],[3].

Il axe son travail autour du point de suspension, qu'il envisage sous différentes dimensions. Instant particulier commun à de nombreuses disciplines de cirque (trampoline, trapèze volant, jonglage), particulièrement intense émotionnellement par sa légèreté et son caractère éphémère. En jonglage par exemple, on parle de point de suspension lorsqu'un objet jonglé (balle, massue, anneau ou autre) est lancé dans les airs et qu'il atteint le point le plus haut de sa trajectoire, ne montant plus mais ne descendant pas encore[4]. Yoann Bourgeois créé des situations dramatiques à partir de phénomènes physiques, comme en témoigne sa pièce Celui qui tombe dans laquelle 6 interprètes évoluent sur un grand plateau de bois de 36 m2 et tentent de rester debout dessus tandis qu'on lui applique des contraintes physiques (force centrifuge, gravité, équilibre précaire), le moindre de leur geste ayant un impact sur la scénographie[5] et vice versa. Il est depuis 2016 le premier artiste de cirque à diriger un Centre chorégraphique national le rebaptisant : CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble[6],[7].

Adepte des grands espaces, en 2017, il produit au Panthéon une création in situ nommée La Mécanique de l'histoire, une tentative d'approche d'un point de suspension, grâce à une exceptionnelle carte blanche offerte par les monuments nationaux. De nombreuses vidéos amateurs se propagent de façon virale sur les réseaux sociaux et confirment sa notoriété internationale[8].

Explorateur incessant, il réalise en 2018 avec Michel Reilhac l'une des toutes premières œuvres chorégraphiques en réalité virtuelle et réalité mixte : la Fugue VR.

Tentatives d'approches d'un point de suspensionModifier

 
Fugue / Trampoline.

Son travail est marqué par une connaissance approfondie des jeux, en particulier les jeux de vertige et de simulacre, qu'il explore et partage grâce à son « Atelier du joueur[9],[10] ». Ses créations ont la spécificité de réinvestir le « numéro », par l'invention de différents dispositifs physiques éloquents[11]. Ces dispositifs spectaculaires et autonomes lui permettent de jouer partout, et en particulier là où on ne l'attend pas. Ainsi sa Fugue Trampoline est devenue en quelques années l'un des spectacles les plus emblématiques de la jeune génération.

Voltigeur hors pair, il approfondit sa pratique en concevant de multiples dispositifs qui ont en commun de rendre perceptible un point de suspension. Chacun de ses dispositifs gravite autour de la notion de suspension et trace au fil des années une œuvre grandissante, en forme de constellation qu'il nomme, à partir de 2014, Tentatives d'approches d'un point de suspension. Cette œuvre est à la recherche d'un langage universel et exigeant[12],[13].

Directeur du CCN2Modifier

À partir de 2016, il tente de réformer l'institution des centres chorégraphiques nationaux en s'associant avec le chorégraphe Rachid Ouramdane dans une inédite co-direction du CCN de Grenoble. Il instaure un décloisonnement disciplinaire en étant le premier artiste de cirque à diriger un CCN[14].

Il s'appuie sur les forces du territoire pour imaginer un laboratoire de créations in-situ et participatives[15],[16].

Vie privéeModifier

Il maintient sa vie privée dans le silence du massif de la chartreuse.

Spectacles[17]Modifier

  • 2010 : Cavale
  • 2010 : Les Fugues
  • 2011 : L'Art de la fugue
  • 2012 : Wu Wei
  • 2013 : La Balance de Levité
  • 2014 : Celui qui tombe
  • 2014 : Minuit
  • 2017 : La Mécanique de l'histoire, une tentative d'approche d'un point de suspension
  • 2018 : Passants
  • 2018 : Scala
  • 2018 : Ophélie
  • 2019 : Requiem
  • 2019 : Little Song pour le Nederlands Dans Theater 2
  • 2020 : Hurricane pour le GöteborgsOperans Danskompani

Créations audiovisuellesModifier

Depuis 2017, il créé des objets audiovisuels à partir de sa pratique physique. Cette démarche engage des collaborations dans les champs du vidéo-clip, de la mode et du cinéma, ou de la réalité virtuelle.

  • 2017 : Les Grands Fantômes avec Louise Narboni
  • 2018 : Meet me in the Gap avec Kim Gehrig
  • 2018 : Fugue VR avec Michel Reilhac
  • 2018 : Clair de Lune avec Alexandre Tharaud
  • 2019 : Apple Bounce avec Oscar Hudson
  • 2020 : Boîte Noire , Canal +
  • 2020 : Shine avec Yael Naim
  • 2020 : Pardon les sentiments avec Vincent Delerm
  • 2020 : Cool Off avec Missy Elliott

DistinctionsModifier

  • 2016 : nomination de Celui qui tombe aux Laurence Olivier Awards dans la catégorie Best New Dance Production[18]
  • 2017 : chevalier des Arts et des Lettres[19]
  • 2018 : nomination de Celui qui tombe au Dora Mavor Moore Awards dans la catégorie Outstanding Production[20]
  • 2018 : 1er Prix du Best Live Performance Capture au San Francisco Dance Film Festival pour son film co-écrit avec Louise Narboni, The Great Ghosts[21]
  • 2019 : prix du meilleur vidéo-clip aux victoires de la musique allemande pour Clair de Lune de Debussy chez Warner Classics[22].
  • 2019 : 1er prix du best film de IMZ Berlin pour The Great Ghosts[23]
  • 2020 : Gold Award at the Americas 2020 pour Apple Bounce[24]

Notes et référencesModifier

  1. CCN2 2016
  2. [[#RositaBoisseau01mars2013|Rosita Boisseau 1 mars 2013]]
  3. Baudoin Eschapasse 11 octobre 2017
  4. Rosita Boisseau 27 juillet 2015
  5. Agnès Izrine 2014
  6. Rosita Boisseau 02 octobre 2015
  7. Ministère de la culture 30 septembre 2015
  8. (en) Wesley Morris, « The acrobatic Artwork that Pretty Much Sums Up 2017 », New York Times,‎ (lire en ligne)
  9. « BILAN Atelier du joueur », sur Théatre du Vellein
  10. « L'atelier du joueur », UGA,‎
  11. Belinda Mathieu, « Yoann Bourgeois : sur scène, "il en faut souvent en faire peu pour qu'il se passe beaucoup" », Télérama,‎ (lire en ligne)
  12. Marie-Valentine Chaudon, « Biennale de Lyon, Yoann Bourgeois, La poésie en suspens », La Croix,‎ (lire en ligne)
  13. Marion Gadea, « Biennale de la danse de Lyon : Yoann Bourgeois suspens le temps au Musée Guimet », France info/Culturebox,‎ (lire en ligne)
  14. Emmanuelle Bouchez, « Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois : une double dose de talent pour le CCN de Grenoble », Télérama,‎ (lire en ligne)
  15. Aurélien Martinez, « Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois, patrons sur mesure », Le petit bulletin,‎ (lire en ligne)
  16. Rosita Boisseau, « Le duo Bourgeois-Ouramdane à la tête du CCN de Grenoble », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  17. Enacr 2014
  18. (en) « 2016 Laurence Olivier Awards », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  19. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres septembre 2016 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 8 septembre 2018)
  20. (en-US) « Recipients & Nominees - TAPA », TAPA,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  21. (en) « 2018 Festival Wrap », sur SFDFF
  22. WELT, « Funkel, funkel, neuer Stern », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 18 octobre 2019)
  23. (en) Dance Film San Francisco, « San Francisco Dance Film Festival Official Winners », sur IMZ International Music + Media Centre, (consulté le 30 novembre 2019)
  24. « TBWA », sur tbwa.com (consulté le 1er juin 2020)

Liens externesModifier