Ouvrir le menu principal

Yann-Fañch Kemener

chanteur et ethnomusicologue breton
Yann-Fañch Kemener
Festival de Cornouaille 2017 - Ossian - 04.jpg
Yann-Fañch Kemener au Festival de Cornouaille 2017.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
TrémévenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean-François QuémenerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaines
Genres artistiques
Site web
Distinctions

Yann-Fañch Kemener, Jean-François Quémener à l'état civil, est un chanteur traditionnel et un ethnomusicologue breton, né le à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) et mort à Trémeven (Finistère) le [1],[2].

Acteur du renouveau du kan ha diskan (chant et contre-chant) dans les années 1970 et 1980, notamment avec Erik Marchand, il a contribué à la pérennisation de la transmission de chants traditionnels par son activité de chanteur traditionnel mais aussi dans ses activités de collectage de la tradition orale locale et de transmission de la langue bretonne. Il est au départ influencé par les enregistrements de gwerzioù de Marie-Josèphe Bertrand (dite Mme Bertrand), réalisés par Claudine Mazéas, pour ensuite développer son style[3].

Ses collaborations diverses (au sein du groupe Barzaz mais aussi avec Dan Ar Braz, Didier Squiban, Alain Genty, Aldo Ripoche, Anne Auffret, Marcel Guilloux…) et son timbre de voix singulier ont fait de lui une figure emblématique du chant breton.

Il a réalisé de nombreux disques et a chanté dans de nombreux festoù-noz. Il est décoré de l'Ordre de l'Hermine et de l'ordre des Arts et des Lettres.

BiographieModifier

Yann-Fañch Kemener naît le 7 avril 1957, issu d'une famille « très pauvre »[1],[4] de Sainte-Tréphine en Haute-Cornouaille. Il naît à Saint-Brieuc, où sa mère s'est déplacée quelques jours afin d'accoucher. Son père est fermier non-propriétaire et sa mère, qui a la maison[5], est lessiveuse[4]. Un frère et une sœur décèdent alors qu'il est petit[5].

Sa famille du côté maternel (famille Joa[5]) est réputée bons chanteurs, sa mère étant chanteuse et danseuse[1]. Sainte-Tréphine est en pays Fañch Plinn aux fortes influences vannetaises. Son père, est du pays Fisel, de Kerstol en Glomel[5]. Le breton est sa langue maternelle : son père ne parle presque pas français, sa mère lui inculque les rimes et les notes de la langue, l'omniprésence du chant dans la vie de ses arrières-grand-mères du côté de sa mère l'inspirent et le font avancer[5].

Les premiers chanteurs qu'il se souvient d'entendre entre trois et cinq ans sont Eugène Grenel et Albert Boloré du groupe Tro Blavez[5].

 
Yann-Fañch Kemener avec Marcel Guilloux lors d'un fest-noz à Poullaouen en 2016.

À quatre ans il « fait » son premier fest-noz[6], chante pour ses proches[5] et il se produit sur scène dès l'âge de 13 ans[7]. Adolescent, Albert Boloré le prend sous son aile, lui apprenant d'autres chansons et l'emmenant dans les fest-noz[5]. Pour Yann-Fañch Kemener, Albert Boloré est à la fois un second père et un mentor, qui l'a fait chanteur[5]. Son premier cachet en tant que chanteur est un paquet de café[4].

Pour étoffer son répertoire, il suit les conseils de Albert Boloré et se rend samedis et dimanches chez Jean-Marie Youdec, de Plounévez-Quintin et Jean Poder, de Plouguernével[5]. Ce dernier lui apprend des chansons de table et des gwerzioù et le fait se produire en fest-not avec des chants qui lui sont inconnus[5]. Il apprend aussi de Marie-Josèphe Bertrand[8], de Canihuel, qu'il n'a pas rencontrée mais grâce aux collectages de Claudine Mazéas, une influence qui l'a très fortement marqué[3]. Erik Marchand est parfois son compagnon de chant[5].

Yann-Fañch Kemener se lance rapidement dans le collectage, en couchant sur le papier des chants appris, puis en achetant un enregistreur à cassettes[5]. On lui conseille de faire un métier plutôt que chanter en breton : il devient menuisier, un métier qu'il le pratiquera pas[5].

En 1976, il remporte le premier prix du Kan ar Bobl[5] et rencontre la famille Mazéas, et notamment Claudine Mazéas, qui lui fait découvrir Luzel et de La Villemarqué et tous les collectages anciens en breton[5]. Claudine Mazéas lui présente alors Ariane Ségal, qui a déjà enregistré des disques en breton[5].

Il enregistre, en 1977, son premier album Chants profonds de Bretagne, incluant la Gwerz Skolvan (Ballade de Skolvan), Iwan Gamus (Yves Camus) et Ar Basion Vras (La Grande Passion), des chants qui le marquent particulièrement [5]. Il s'agit du premier enregistrement de gwerzioù sur un album qui ne soit pas destiné au collectage[5], à une époque où le folk-rock est à la mode et Alan Stivell fait recette[5].

Il fait son coming-out au début des années 1980 ; son homosexualité n'était pas souvent évoquée[4] mais il ne l'a jamais cachée[9]. Son interview par Yves Châtellier dans le magazine Le Gai pied en 1982[10] lui vaut de faire face à un scandale en Bretagne et d'être interdit pendant sept ans de participer au Festival interceltique de Lorient[4],[9]. Pour Hélène Hazera, Yann-Fañch Kemener a eu une place importante dans l'acceptation des gays dans la Culture bretonne[4] tout en apportant « une certaine profondeur et de l’empathie à son art »[9].

En 1982, l'académie Charles-Cros le récompense en lui donnant le grand prix du Patrimoine pour Chants profonds de Bretagne Vol. 2[6].

En 1988, il fonde le groupe Barzaz avec Gilles Le Bigot (guitares), Jean-Michel Veillon (flûtes), Alain Genty (basses) et David Hopkins (percussions) à une époque où la musique bretonne est moins en vogue[5]. Après le groupe Gwerz fondé en 1981 par le chanteur Erik Marchand, l'idée est d'allier chant et musique, plutôt que de faire des musiciens de simples accompagnants[5]. Cela amène Yann-Fañch Kemener à retravailler son chant pour travailler avec des musiciens habitués à la « note juste »[5]. Devenu un des groupes important de musique bretonne, Barzaz joue avec les éléments, entre la pureté de la voix, les silences, les bruitages et les cloches d'Hopi Hopkins, donnant l'impression que le vent ou la pluie participent à leur musique.

 
Yann-Fañch Kemener avec Barzaz à Guérande en 2013.

Il multiplie ensuite les expériences et les spectacles (avec Kristen Noguès, Jean-Louis Le Vallégant, Anne Auffret). En 1991, il enregistre l'album Kerzh'Ba'n Dañs' avec le groupe Skolvan. De la « gwerz de chambre » il passe à la « gwerz de Zénith » avec la grande formation de l'Héritage des Celtes, qu'il rejoint à l'initiative de Dan Ar Braz qui lui fait alors rencontrer Didier Squiban[5]. Une fois l'Héritage des Celtes terminé, Didier Squiban et Yann-Fañch Kemener entregistrent Enez Eusa[5], suivi de trois autres albums.

Au début des années 2000, il se lance dans un nouveau duo avec le violoncelliste Aldo Ripoche, duo qui sera rejoint par de très nombreux invités au fil des albums[5]. Dans un spectacle théâtro-musical, il rend hommage, seul sur scène, au poète breton Armand Robin, avec une mise en scène de Madeleine Louarn. En 2002, il se produit lors des nuits celtiques, notamment au Stade de France[11]. Il interprète Enez Eusa devant 40000 personnes, dont le très grand silence lors de son interpétation le marque[5].

Il est décoré le de l'Ordre de l'Hermine[12].

En 2010, il enseigne le breton aux adultes élèves de Stumdi dans le cadre des stages prévus dans sa formation avec le centre brestois Afpa. Il devient le parrain des promotions 2010 et 2011[13]. Ancien étudiant au Diplôme d’Études Celtiques (D.E.C.), à Rennes 2, il y enseigne ensuite, lors de sa réouverture, de 2012 à 2018[14].

Avec trois musiciens, il effectue un travail sur le thème des saisons, Bientôt l'été (Tuchant e erruo an hañv) en 2008 et Toujours l'hiver (Gouanv bepred) en 2012 : « une rencontre, une réflexion entre la musique baroque, dite savante, et la musique populaire d'expression bretonne »[15]. En 2013, pour les 25 ans du groupe, Barzaz se reforme avec la sortie d’un album triptyque (comprenant la réédition des deux premiers albums) et une tournée[16]. En 2015, il reçoit la médaille de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[17].

En 2016, il forme son trio avec Erwann Tobie et Heikki Bourgault, avec un répertoire principalement à danser. En mai 2017, le trio propose le spectacle Ar en deulin d’après l’œuvre de Yann Ber Kalloc’h[18]. En mai 2018, il écrit le message en breton contenu dans le témoin transmis par les participants de la Redadeg[19], dont la vidéo de sa lecture est diffusée à l'arrivée de la course sur un écran géant[20].

Du fait de la maladie, il indique sur son site Web en novembre 2017 mettre en pause ses activités. La maladie l'affecte psychologiquement du fait qu'il ne puisse plus se produire sur scène[5].

En février 2019, en parallèle de son combat contre un cancer du pancréas[1], il sort un double album de poésies, Roudennoù / Traces[21],[22]. Du fait de sa maladie, il ne participe pas à la rentrée 2019 du diplôme d'études celtiques de Rennes 2 ; les étudiants des D.E.C. et D.S.E.C. prennent alors pour nom de promotion « Jeanne Malivel - Yann-Fañch Kemener »[14].

Il décède le 16 mars 2019 à son domicile de Trémeven (Finistère)[1],[2]. Son enterrement a lieu le 19 mars à Sainte-Tréphine devant plus de 1500 personnes[23]. Pascal Jaouen, brodeur et ami de longue date du chanteur, lui dédie sa collection 2019, en nommant chaque pièce d'un nom lié à la vie de l'artiste[24].

DiscographieModifier

 
Yann-Fañch Kemener avec, à droite, Erik Marchand à Villarceaux en 2011.
  • 1977 : Chants profonds de Bretagne - 33t - Arion - ARN 34386
  • 1978 : Chants profonds de Bretagne - kanou kalon vreizh vol 2 - 33t - Arion - ARN 34476
  • 1981 : Chants profonds de Bretagne - Kanou kalon vreizh vol 3 - 33t - Arion - ARN 34587
  • 1982 : avec Marcel Guilloux Kan ha Diskan - Chants à danser - 33t - Arion - ARN 34702
  • 1985 : avec Anne Auffret Chants profonds de Bretagne vol 4 - 33t - Arion - ARN 34789
  • 1987 : Dibedibedañchaou (comptines en breton pour enfants) en cassette, réédité en CD par Dastum en 1999 - DAS 137
  • 1988 : Gwerziou ha soniou - Monodies traditionnelles de Bretagne Production YF Kemener - 33t et CD - Dist; Adipho - YFK D01
  • 1989 : Ec'honder au sein du groupe Barzaz - 33t et CD Coop Breizh - BUR 828
  • 1991 : Kanou Kalon-Vreizh - Chants Profonds de Bretagne, Vol.1 avec Anne Auffret et Marcel Guilloux [réédition partielle des premiers 33t en CD] - Arion - ARN 64167 / réédit en 2008 - ARN 54258
  • 1992 : An den kozh dall au sein du groupe Barzaz - CD - Keltia Musique - KMCD 029
  • 1993 : Roue gralon ni ho salud, avec Anne Auffret - CD - Keltia Musique - KMCD 042
  • 1995 : Enez eusa, avec Didier Squiban - CD - L'OZ - OZ 02
  • 1996 : Île-exil, avec Didier Squiban - CD - L'OZ - OZ 11
  • 1996 : Karnag / Pierre lumière, avec Didier Squiban, Kristen Noguès, Jean-Louis Le Vallégant, François Daniel, Jean Chevalier - CD - Coop Breizh - CD 867
  • 1996 : Carnets de route de YF Kemener (collectages) - Coop Breizh - 2 x CD
  • 1997 : Kan ha diskan, avec Valentine Collecter, Erik Marchand, Annie Ebrel, Marcel Guilloux, Claudine Floc'hig, Patrick Marie, Ifig Troadeg - CD - Coop Breizh - CD 445
  • 1998 : Kimiad, avec Didier Squiban - CD - L'OZ - L'OZ 24
  • 1999 : Barzaz Breiz, avec La Maîtrise de Bretagne - Édition du Layeur - réédition en 2003
  • 2000 : An eur glaz, avec Aldo Ripoche - CD 5 titres - Auto-production
  • 2004 : An dorn, avec Aldo Ripoche - CD - Buda Musique - 3016971
  • 2006 : Dialogues, avec Aldo Ripoche et Florence Pavie - CD - Buda Musique - 3017490
  • 2008 : Noël en Bretagne, avec Aldo Ripoche - CD - Buda Musique - 3017745
  • 2008 : Bientôt l'été / Tuchant e erruo an hañv, avec Aldo Ripoche, Florence Rouillard et Ruth Weber - CD - Buda Musique - 3017747
  • 2010 : Si je savais voler - Chants de Bretagne et d'Occitanie avec Laurent Audemard, François Sava et Renet Sette - CD - Buda Musique - 3018165
  • 2011 : Vive la liberté avec Eric Menneteau - CD - Buda Musique - 2788129
  • 2012 : Toujours l'hiver / Gouanv Bepred, avec Damien Cotty (viole de gambe), Aldo Ripoche (viole) et Hervé Merlin (théorbe) - CD - Buda Musique - 370520
  • 2015 : Kan ar Basion / Les chants de la Passion avec Aldo Ripoche et Damien Cotty 2 x CD - Buda Musique - 4716928
  • 2016 : YFK~2016, avec le groupe ba.fnu - Édition Limitée - Slovaquie
  • 2017 : Dañs !, par Yann-Fañch Kemener Trio (avec Erwann Tobie et Heikki Bourgault) - CD - Coop Breizh - CD 1121
  • 2017 : Ar Baradoz : Chants Sacrés de Basse-Bretagne, avec Aldo Ripoche et Florence Rousseau - CD - Buda Musique - 5781610
  • 2019 : Roudennoù / Traces - 2 x CD - Buda Musique - 7715525

ParticipationsModifier

  • 1984 : Fest-noz - Concours Fisel - Mael-Carhaix 1984 - avec Manuel Kerjean et avec Marcel Guillou - cassette - Dastum / Kelc'h Keltiek Rostren
  • 1985 : Vent d'Ouest - Le chant d'un monde - 33t - Arion - ARN 34776
  • 1988 : Breizh Europa - Euroskol 88 -2 x 33t - Diwan - BE881/882
  • 1989 : Barzaz Breiz - C'hoazh ha adarre, Brazaz Breizh - CD - FR3 / Lagon Bleu - LB 03
  • 1989 : Les Sources du Barzaz Breiz Aujourd'hui de Donatien Laurent - CD - Chasse-Marée / Dastum - SCM 013
  • 1991 : Kerzh'Ba'n Dañs de Skolvan avec Marcel Guillou - CD - Keltia Musique - KMCD 016
  • 1991 : La Passion Celtique de Christian Desbordes - CD
  • 1991 : An Tri Breur d'Erik Marchand - CD - Silex - Y 225008
  • 1993 : Again d'Alan Stivell - CD - Keltia III - FDM36198-2
  • 1993 : "Fête Plinn du Danouet - Bourbriac" avec Erik Marchand - cassette et livret - Dastum - DAS 120
  • 1994 : Swing and tears de Skolvan - CD - Keltia Musique - KMCD 046
  • 1994 : Héritage des Celtes de Dan Ar Braz - CD - Colombia - COL 477763 2
  • 1995 : l'Heritage des Celtes en Concert de Dan Ar Braz - CD - Colombia - COL 4815302
  • 1995 : La Seule Aventure d'Yvon le Men - CD - Kerig - KCD 102
  • 1996 : Brest 96 de Didier Squiban et An Tour Tan - CD - L'OZ - OZ 08
  • 1997 : An Tour Tan live de Didier Squiban et An Tour Tan - CD 4 titres - L'OZ - L'OZ 12
  • 1997 : Finisterres de Dan ar Braz et L'Héritage des Celtes - CD - Saint-Georges - SAN 489167 2
  • 1997 : "La Musique du Bout du Monde" compilation - CD - L'OZ - OZ 14
  • 1997 : "Kerieu - Villages - Entre Scorff et Blavet" avec Didier Squiban - CD - Festival Interceltique Lorient - ERO 058
  • 1998 : Le Grand Encrier d'Alain Genty - CD - Keltia Musique - KMCD 092
  • 1999 : Skoulad ar Gouroug de Marthe Vassallo - CD + livre - TES
  • 1999 : "L'Indispensable Fest-Noz" avec Claudine Floc'hig - CD - Coop Breizh - CD 885
  • 1999 : L'Archipel des Musiques Bretonnes accompagnant le livre d'Yves Defrance - CD - Actes Sud
  • 2000 : Cœur de Celte - Autres chemins" vol 1 - CD - Hentou'All
  • 2000 : Chenchet n'eus an Amzer de Skolvan - CD - Keltia Musique - KMCD 107
  • 2000 : Les Grands Airs Celtiques - CD
  • 2001 : "SIAM en scène" [compil du Studio SIAM] avec Aldo Ripoche, Anne Auffret, Iffig Troadec - CD - SIAM - SMES 2001
  • 2002 : "Beauport de pierres, de paroles et de musiques" - Concert à l'abbaye de Beauport - CD - Kerig - KCD 174
  • 2002 : "30 ans - Dastum 1972-2002" Compil avec Erik Marchand - CD - Dastum - DAS 142
  • 2004 : Le Petite Lanterne d'Alain Genty - CD - Keltia Musique - KMCD 152
  • 2004 : "Marcel Le Guillou - Un devezh 'ba kerc'h Morvan" avec Macel Guillou - CD - Coop Breizh - CD 952
  • 2006 : "Celtica" Live, Stade de La Beaujoire Nantes - DVD
  • 2006 : "France : Carnet de voyage musical" Compilation - CD - Arion - ARN 53709
  • 2007 : "Manu Kerjean. Chanteur du Centre-Bretagne" avec Manel Kerjean - CD - Dastum - DAS 153
  • 2008 : Ar Bisig Kollet accompagnant le livre de contes bretons de Natacha - CD + livre - TES
  • 2008 : Istorioù Rozenn ha Fanch al Laer de Maryvonne Berthou - CD + livre - TES
  • 2011 : Requiem d'Anne de Bretagne d'Antoine de Févin - CD + livre - Zig-Zag Territoires
  • 2013 : Barzaz (coffret 3 CD pour des 25 ans de Barzaz) - Réédition des 2 albums, plus un album inédit 2 titres - CD - Keltia Musique - KMCD 601
  • 2013 : "Gwerzioù - Les plus belles complaintes de Bretagne" - CD - Coop Breizh - CD 1084
  • 2013 : "Ar Roue Pri - Le Roi d'Argile" avec Nolwenn Monjarret et Philippe Le Gallou - CD - Autoproduction
  • 2013 : "Annie Ebrel - 30 ans de chant" avec Annie Ebrel - CD - Autoproduction - AE30C6906
  • 2015 : "Les Celtomania" avec Sylvain Barou - CD
  • 2016 : Voiles aux vents du groupe Ossian - CD - Coop Breizh

ThéâtreModifier

Écrits, audios et préfacesModifier

  • Herbarum vernaculi : Lexique du nom des plantes en breton, de Fanch Duros, Édition La Digitale, 124 p., 1991, préface Yann-Fañch Kemener
  • Carnets de route, Kanaouennoù kalon Vreizh, Édition Skol Vreizh, Montroulez, 1996
  • Barzaz-Breiz, Yann-Fañch Kemener et la Maîtrise de Bretagne, Livre + CD, Édition du Layeur, 1999, réédition en 2003, préface Yann-Fañch Kemener
  • "Gousperoù ar Raned" ha "gourspered ar Rannoù", Jean-Jacques Boidron, Dastum, 1993, 540 p., préface Yann-Fañch Kemener
  • Le Korrigan de la mer, Mona Barbouze-Cassagnou, Édition des Montagnes Noires, préface Yann-Fañch Kemener
  • Yannig an Aod, Mona Bouzec-Cassagnou, Édition des Montagnes Noires, 2002, 71 p., préface Yann-Fañch Kemener
  • Selaou Selaou, Mona Bouzec-Cassagnou et Dominik Bossé, Édition Staj Brezhoneg Koad-Pin, 2002, 191 p., enregistrements avec Yann-Fañch Kemener (Méthode de breton parlé)
  • Musique en Bretagne, Hommage à Marie-Claire Mussat, PUR, Rennes, 2003, texte de Yann-Fañch Kemener : "Kan ar Basion, Le chant de la passion", pp. 162-185
  • Marie-Josèphe Bertrand, Chanteuse du Centre-Bretagne, Col. Grands Interprètes de Bretagne, vol 4, CD + livret, Dastum, DAS 156, 2008, pp. 26-29
  • Comptines et berceuses de Bretagne, Didier Jeunesse, Livre + CD, 2009, 51 p., préface Yann-Fañch Kemener
  • Yann-Fañch Kemener : Chant de vision, Sophie Denis (préface Patrice Antona), édition Vivre tout simplement, 2012 (ISBN 978-2-9535226-8-6)
  • Quand les Bretons chantaient l'Histoire, de Serge Nicolas & Thierry Rouaud, Éditions des Montagnes Noires, 2013, 165 p., préface Yann-Fañch Kemener
  • Collecteur de contes en Basse-Bretagne, édition Yoran Embanner, 192 p., 2014
  • Nous irons pleurer sur vos ombres, édition Yoran Embanner, 94 p., 2015, (ISBN 978-2-916579-88-7)  
  • Récits et poèmes celtiques, Domaine brittonique VIe - XVe siècles, préface de Pierre-Jakez Hélias, Édition Stock-Moyen Âge

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Yann-Fañch Kemener, voix de la gwerz et du kan-ha-diskan est décédé », sur France 3 Bretagne (consulté le 16 mars 2019)
  2. a et b « Yann-Fañch Kemener, grande voix bretonne, est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 25 mars 2019)
  3. a et b Mme Bertrand – Enfin le CD chez Dastum, Yann-Fañch Kemener, juillet 2008
  4. a b c d e et f Hélène Hazera, « Oui, l'artiste breton Yann-Fañch Kemener était homosexuel et c'est important de le rappeler », sur KOMITID, (consulté le 25 mars 2019)
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa et ab Ronan Hirrien, « Yann-Fañch Kemener : Tremen en ur ganañ/Passer en chantant ha Bali Breizh », France 3 Bretagne, (consulté le 25 mars 2019)
  6. a et b Convenant 1996, p. 24
  7. Gorgiard 2008, p. 168
  8. Marie-Josèphe Bertrand, Chanteuse du Centre-Bretagne, Dastum, DAS 156, 2008, pp. 26-29 [texte de YF Kemener]
  9. a b et c « Mort de Yann-Fañch Kemener, figure du chant breton : "On ne doit pas avoir honte d’être soi-même" », sur TÊTU, (consulté le 25 mars 2019)
  10. « Jean-François Quémener, chanteur breton », Gai Pied,‎ n°49, 12-1982, p. 33
  11. « Mort de Yann-Fanch Kemener, figure de la musique bretonne », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mars 2019)
  12. Ouest France du 12-13 septembre 2009, éditions Bretagne, page 7
  13. « Langue bretonne. Yann-Fanch enchante Stumdi », sur Le Telegramme, (consulté le 2 avril 2019)
  14. a et b Communiqué de Presse de l'Université de Rennes2 "La promotion 2018-2019 des diplômes d'études celtiques à l'université Rennes 2 dévoile son nom", le 13 février 2019
  15. Michel Troadec, « Yann-Fañch Kemener : Gourmand de projets », Cultures bretonnes, Hors-Série Ouest-France, 2012, p. 48
  16. « Barzaz est de retour… », sur actu.fr, L'Écho de l'Argoat, (consulté le 2 avril 2019)
  17. « Culture. Yann-Fañch Kemener chevalier des Arts et des Lettres », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  18. « « On fait parler la poésie de Yann-Ber Kalloc'h » », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  19. Redadeg, « Testenn er vazh-test - REDADEG 2018 - Yann-Fañch Kemener », (consulté le 15 mars 2019)
  20. « La 6è édition de la Redadeg s'achève à Plouguerneau », sur France Bleu, (consulté le 15 mars 2019)
  21. « Sélection albums : Jean Sibelius, Awake, Solange… », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2019)
  22. Loïc Tissot, « Musique. Les Traces poétiques de Yann-Fañch Kemener », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  23. « Yann-Fañch Kemener. Le vibrant hommage de Jean-Michel Le Boulanger », sur Le Telegramme, (consulté le 25 mars 2019)
  24. Laura DANIEL, « EN IMAGES. Dans sa nouvelle collection, Pascal Jaouen fait défiler ses voyages à Quimper », sur Ouest-France.fr, (consulté le 28 septembre 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Vie et Mœurs des Lutins Bretons, Françoise Morvan, Édition Babel, 334 p.
  • La clef de la chapelle est au café d'en face, Yvon Le Men, Édition Flammarion
  • Musiques des Mondes Celtes, Jean-Pierre Pichard, Éditions du Chêne, 2000
  • Daniel Morvan (photogr. Bernard Galéron), Bretagne, Terre de musiques, e-novation, , 144 p. (ISBN 978-2-9516936-0-9), « Boulverser (cheñch penn d'ar vazh) : Les nouveaux messagers de l'ombre. Yann-Fañch Kemener, ze 'zo gwir », p. 120-121
  • Didier Convenant, La musique celtique, Hors Collection, , 76 p. (ISBN 2258044464), « Les voix actuelles », p. 24
  • Ronan Gorgiard, L'étonnante scène musicale bretonne, Palantines, coll. « Culture et patrimoine », , 255 p. (ISBN 978-2911434983), p. 168

ArticlesModifier

  • Jean-Jacques Boidron, « Kemener - Ripoche. Le juste chemin du chant breton vers le monde baroque », Trad Magazine, no 97,‎
  • Hélène Hazera, « Kemener, meneur de gwerz. Le chanteur bretonnant fêtait ses vingt-cinq ans de carrière à Quimper », Libération,‎ (lire en ligne)
  • Hélène Hazera, « Oui, l'artiste et militant breton Yann-Fañch Kemener était homosexuel et c'est important de le rappeler », Komitid,‎ (lire en ligne)
  • Dominique Le Guichaoua, « Yann Fañch Kemener, un passeur de mémoire », Trad Magazine, no 52,‎ , p. 12-15
  • « 25 ans de carrière de Yann-Fañch Kemener », Musique bretonne, no 146,‎ , p. 28-31 (lire en ligne)

DocumentairesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :