Ouvrir le menu principal

Yangzhou

ville-préfecture du Jiangsu, en Chine
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Yangzhou
扬州
Yangzhou
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome s Jiangsu
Statut administratif Ville-préfecture
Secrétaire du PCC WANG Yanwen (王燕文)
Maire XIE Zhengyi (谢正义)
Code postal Ville : 225000[1]
Indicatif +86 (0)0514[1]
Immatriculation 苏K
Démographie
Population 2 146 980 hab. (2010)
Densité 324 hab./km2
Population de l'agglomération 4 459 760 hab. (2010)
Population 4 459 000 hab.
Densité 668 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 24′ 00″ nord, 119° 26′ 00″ est
Superficie 663 400 ha = 6 634 km2
Superficie 667 800 ha = 6 678 km2
Divers
PIB total 64,722 milliards de yuans (2003)
PIB par habitant 14 300 yuans
Localisation
Localisation de Yangzhou

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Yangzhou

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Yangzhou
Liens
Site web www.yangzhou.gov.cn

Yangzhou (chinois simplifié : 扬州; chinois traditionnel : 揚州 ; pinyin : Yángzhōu) est une ville du centre de la province du Jiangsu en Chine. Elle se trouve sur le Yangzi Jiang (Yang Tse Kiang). Sa population était d'environ 2,1 millions d'habitants concernant la ville et 4,5 millions concernant son agglomération en 2010.

Sommaire

HistoireModifier

 
Yangzhou au matin.

Située à environ 70 km de Nankin, elle était autrefois un carrefour important pour le commerce du sel car elle se trouve directement sur le canal de l’Empereur ; elle était ainsi devenue au Moyen Âge une ville commerçante prospère et puissante. Marco Polo dit y avoir passé trois années comme représentant de l'empereur Kubilai Khan de la dynastie des Yuan[2].

La ville a conservé sa puissance et sa prospérité jusqu'aux attaques des Taiping au XIXe siècle. La création des lignes ferroviaires en Chine a aussi diminué son rôle dans les échanges.

Aujourd'hui, Yangzhou est connu au niveau national pour ses trois jardins : Le parc du lac mince de l'ouest, Ge Yuan et He Yuan. Ces jardins sont organisés dans le style classique de l’époque Tang. La mode est alors aux jardins paysagés à allusion conceptuelle et c'est en reprenant ces bases que les paysagistes Ming et Qing bâtirent les théories sophistes sur l'art de créer les jardins. Ces jardins attirent un grand nombre de visiteurs de Chine même.

Hors de la Chine, Yangzhou a beaucoup d’amateurs au Japon car le premier à avoir apporté le bouddhisme au Japon, au cours de la dynastie des Tang, est un moine du Daming Si, un cloître non loin des limites de la ville. Il était nommé Jianzhen et dut s'y prendre à cinq fois pour faire le voyage, la tempête l'ayant forcé quatre fois à faire demi-tour[3]. L'influence japonaise se remarque dans trois grandes pagodes, cadeau du Japon, qui sont un reflet du style des pagodes japonaises.

Du Xe au XIVe siècles, la ville a été un foyer culturel et nombre de poètes et d’artistes importants de ce temps y ont travaillé et vécu. On connaît l'école de peinture des Huit Excentriques dont on peut voir des œuvres dans le musée de Yangzhou.

Du point de vue culturel et historique il y a aussi, au bord du Changjiang, les tombes islamiques remontant au temps des Song.

CultureModifier

 
Viburnum macrocephalum.

Subdivisions administrativesModifier

La ville-préfecture de Yangzhou exerce sa juridiction sur sept subdivisions - quatre districts, deux villes-districts et un xian :

JumelageModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Codes postaux et téléphoniques du Jiangsu, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. Le Livre de Marco Polo, ch. 143 : « Et ot seigneurie, Marc Pol, en ceste cité, trois ans accompliz par le commandement du grant Kaan » (voir sur Wikisource). Signifiant qu'il y eut, non les pouvoirs d'un gouverneur, mais le seul droit d'exiger l'obéissance de l'autorité local dans le strict cadre de la mission conférée par le Palais impérial. (La traduction « n'ebbe il governo » est de la réécriture de Ramusio, 250 ans plus tard.)
  3. (en) Daming Si (Great Brightness Temple)

Liens externesModifier