Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yahya et Khaldoun.
Yahya Ibn Khaldoun
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Yahya Ibn Khaldoun ou Yahiya Ibn Khaldoun (arabe : يحيى بن خلدون), né en 1332 à Tunis et mort en 1379 à Tlemcen[1], est un historien arabe. Il est le frère du célèbre historien Ibn Khaldoun. Yahya Ibn Khaldun appartenait à une grande famille andalouse, qui faisait remonter son origine à la célèbre tribu arabe de Kinda. Plusieurs membres de cette famille occupèrent de haute fonctions politiques au Maghreb et en Al-Andalus. A la mort de son père, Yahya n'avait que seize ans et était le plus jeune des trois fils que laissait le défunt. Il fut mêlé comme les autres membres de sa famille à la politique de l'époque. Du fait leur situation, les frères Ibn Khaldun pouvaient se procurer des documents officiels, chercher dans les archives et établir leurs ouvrages sur des bases solides. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue pour le cas de Yahya qu'il était chroniqueur de cour, épousant par conséquent les haines et les rancunes de ses maitres, aussi bien que leurs amitiés.[2]

Il vivait sous le règne du souverain abdalwadide de Tlemcen, Abou Hammou Moussa II ; il a écrit un ouvrage qui décrit la dynastie de ce dernier[3].

En 1379, durant une nuit du mois de ramadan, il est assassiné par le fils d'Abou Hammou Moussa II, Abou Tachfin II, car ce dernier était jaloux du poste que Yahya occupait comme historiographe de la cour abdalwadide[4].

ŒuvreModifier

Son œuvre majeure a pour titre Livre de l'objet des désirs des voyageurs ou Histoire des rois de la famille des Bani Abdel'elwâd, et exposition de ce que possède de solide et stable gloire, notre maître, le khalife Abou Hammou. Celui-ci décrit les événements touchant la dynastie abdalwadide entre 1236 et 1374.

RéférencesModifier

  1. Muhammad Ibn Al Hassan Al-Hajwi, Voyage d'Europe : le périple d'un réformiste, Casablanca, éd. Afrique Orient, 2001 (ISBN 9981-25-190-9), p. 80
  2. Abou Zakarya Yah'ya Ibn Khaldoun Trad. Alfred Bel, Histoire des beni 'Abd El-Wad rois de Tlemcen jusqu'au règne d'Abou Hammou Moussa II, Alger, Imprimerie orientale Pierre Fonatana,
  3. Abbé Bargès, « Lettre sur un ouvrage inédit attribué à l'historien arabe Ibn-Khaldoun à Monsieur Garcin de Tassy », Journal asiatique, 3e série, tome XII, Paris, éd. Société asiatique, novembre 1841, p. 491
  4. Charles Brosselard, Mémoire épigraphique et historique sur les tombeaux des émirs Beni-Zeiyan, et de Boabdil, dernier roi de Grenade, découverts à Tlemcen, Paris, éd. Imprimerie nationale, 1876, p. 76