Yaé, ma petite voisine

film japonais de Yasujirō Shimazu sorti en 1934
Yaé, ma petite voisine
Description de cette image, également commentée ci-après
Sanae Takasugi et Yumeko Aizome

Titre original 隣の八重ちゃん
Tonari no Yae-chan
Réalisation Yasujirō Shimazu
Scénario Yasujirō Shimazu
Acteurs principaux
Sociétés de production Shōchiku
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Comédie dramatique
Durée 79 minutes
Sortie 1934


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Yaé, ma petite voisine (隣の八重ちゃん, Tonari no Yae-chan?) est un film japonais de Yasujirō Shimazu sorti en 1934.

SynopsisModifier

Les Arai et les Hattori sont voisins et vivent en bonne harmonie. Keitaro entraine son frère Seiji au baseball afin de participer au tournoi de Koshien, ce qui n'est pas sans provoquer quelques bris de verre et l'intervention du vitrier. Keitaro et Yaeko, la fille des Hattori aiment à se chamailler et partagent une affection inexprimable. Leurs pères ont l'habitude de vider quelques coupes de saké le soir en dissertant sur leur travail respectif sous l’œil bienveillant de leurs femmes.

Cette douceur de vivre est cependant une première fois troublée lorsque Kyoko, la sœur ainée de Yaeko, quitte son mari volage et revient s'installer chez ses parents. Yaeko n'apprécie guère de voir sa sœur faire du gringue à un Keitaro quelque peu embarrassé par la situation. Mais un jour Kyoko fugue, elle disparait sans laisser de traces et les recherches pour la retrouver restent vaines. Dans le même temps, Ikuzo Arai apprend sa mutation en Corée.

Très affectés par la disparition de leur fille Kyoko, les Hattori décident de déménager mais Yaeko, à la grande joie de Keitaro et de Seiji, est confiée en pension chez les Arai, le temps de finir ses études.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Yaé, ma petite voisine est considéré comme l'une des œuvres les plus représentatives de Yasujirō Shimazu, appartenant au genre du Shomingeki des années 1930, genre qui s'attache à décrire de manière réaliste la vie des gens de la classe moyenne[3].

Notes et référencesModifier

  1. Yaé, ma petite voisine : titre français du film lors de la rétrospective « Yasujirō Shimazu ou les plaisirs de la modernité » du 6 au 16 octobre 2010 à la MCJP
  2. a b et c (ja) Yaé, ma petite voisine sur la Japanese Movie Database
  3. (en) « Tonari no Yae-chan (Our Neighbour, Miss Yae). 1934. Yasujiro Shimazu », MOMA,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier