Xiangliu (lune)

satellite de (225088) 2007 OR10

Xiangliu
(225088) Gonggong I
Image illustrative de l’article Xiangliu (lune)
(225088) Gonggong et Xiangliu, son satellite naturel
Type Satellite naturel de (225088) Gonggong
Caractéristiques orbitales
(Époque )
Demi-grand axe ≥ 15 000 km
Caractéristiques physiques
Dimensions ~300 km
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Probablement aucune
Découverte
Découvreur Gábor Marton, Csaba Kiss et Thomas Müller
Imagerie
Publication
Désignation(s)
Image de Gonggong et de sa lune Xiangliu par Hubble[1].

Xiangliu, désignation complète (225088) Gonggong I Xiangliu, est un satellite naturel de l'objet transneptunien (225088) Gonggong, le seul connu à ce jour (février 2019).

Les astronomes hongrois Gábor Marton et Csaba Kiss, de l'observatoire Konkoly, en Hongrie, ainsi que Thomas Müller, de l'Institut Max-Planck, en Allemagne, ont identifié ce satellite sur des photographies issues d'un relevé d'objets transneptuniens du télescope spatial Hubble datant de . Marton annonce sa découverte le à Pasadena, lors du colloque commun au Colloque européen de planétologie et à la Division des sciences planétaires de l'Union américaine d'astronomie[2].

Le satellite est officiellement nommé Xiangliu le 5 février 2020, en même temps que Gonggong, en référence à Xiangliu, le serpent venimeux à neuf têtes, ministre de Gonggong dans la mythologie chinoise.

À l'heure actuelle peu de choses sont connues sur Xiangliu : à l'exception des photographies de , les découvreurs ont rapporté une tentative de détection du satellite sur des photographies datant de 2009. La lune mesurerait 300 km de diamètre et orbiterait à une distance d'au moins 15 000 km de Gonggong, mais les détails manquent encore à l'heure de l'annonce de leur découverte. Le satellite a une période orbitale probablement comprise entre 35 et 100 jours. Une fois le rayon orbital et la période de révolution connues, un calcul rapide de sa masse et de sa densité globale seront possibles. Les corps sont cependant suffisamment distant l'un de l'autre pour ne pas être en rotation synchrone ; de même le satellite serait suffisamment petit et de surface sombre pour que les premières estimations de la taille du corps parent restent pertinentes[2],[3].

RéférencesModifier

  1. (en) « Moon Around the Dwarf Planet 2007 OR10 », sur www.spacetelescope.org (consulté le 22 mai 2017)
  2. a et b (en) E. Lakdawalla, « DPS/EPSC update: 2007 OR10 has a moon! », The Planetary Society, (consulté le 20 octobre 2016)
  3. (en) Csaba Kiss, Gábor Marton, Anikó Farkas-Takács, John Stansberry, Thomas Müller, József Vinkó, Zoltán Balog, Jose-Luis Ortiz et András Pál1, « Discovery of a Satellite of the Large Trans-Neptunian Object (225088) 2007 OR10 », The Astrophysical Journal, vol. 838, no 1,‎ (DOI 10.3847/2041-8213/aa6484, lire en ligne).