Ouvrir le menu principal

X 74500

élément automoteur Diesel à voie métrique de la SNCF
X 74500 (SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
L'autorail X 74504 quitte Salbris
Identification
Exploitant(s) SNCF/TER
Désignation X 74501 à X 74505
Composition 1 Motrice + 1 Remorque (couplables)
Couplage Motrice couplable avec X 240 et XR 700
Construction 5 autorails
Constructeur(s) CFD Bagnères 2002
Mise en service 2002
Effectif 5 (01/01/10)
Caractéristiques techniques
Écartement métrique
Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur MAN
D 2866 LUE 602, 6 cyl. en ligne
Puissance 300 kW
à 2100 tr/min
Transmission Hydrodynamique Voith T 211 RZE SP à cardans
Puissance continue 300 kW
Capacité en carburant 400 L
Masse en service 45 t
Longueur HT 26,240 m
Largeur 2,583 m
Hauteur 3,500 m
Empattement motrice 7,280 m
Empattement du bogie 2,100 m
Places 2e cl. 60 pl.
+ 15 strapontins
Vitesse maximale 85 km/h limitée à 70 km/h

[1],[2],[3]

Les X 74500 sont des autorails à voie métrique de la ligne du Blanc à Argent, construits entre 2001 et 2002 et mis en service fin 2003. Au nombre de cinq (numérotés X 74501 à X 74505), ils ont été construits par la société CFD à Bagnères-de-Bigorre.

Caractéristiques techniquesModifier

L'engin a la particularité d'être doté de deux caisses de longueur différentes dites asymétriques, une caisse courte, longueur 10,23 m comportant le moteur de traction, le compresseur d'air et le bloc de climatisation et une caisse longue, longueur 16,01 m servant de remorque voyageurs. Les deux caisses sont équipées de cabines de conduite à leurs extrémités. La longueur totale est de 26,54 m.

L'autorail est doté d'un moteur diesel MAN à 6 cylindres en lignes suralimentés d'une puissance de 300 kW (410 chevaux) avec une transmission hydrodynamique Voith. La masse de l'engin est de 45 tonnes pour une vitesse maximale de 85 km/h (la vitesse maximale autorisée de la ligne du Blanc-Argent est de 70 km/h.)

Les deux portes d'accès principales voyageurs sur chaque côté sont situées sur la caisse longue dite remorque voyageurs, une intercirculation large permettant ensuite de rejoindre la caisse courte. Deux portes d'accès secondaires sur chaque face de la caisse courte, sont fermées et verrouillées en service normal, mais sont utilisées principalement pour les besoins du service et pour la maintenance.

La disposition asymétrique des caisses est due au souci de limiter la masse à huit tonnes par essieu en raison du faible armement et l'état de la voie sur la ligne du Blanc-Argent.

Relation assuréeModifier

Dépôt titulaireModifier

Romorantin-Lanthenay

AménagementsModifier

Chaque autorail propose 75 places assises en classe unique et quelques places pour les personnes à mobilité réduite. L'aménagement des sièges est à 4 places de front, tous les sièges d'une caisse sont tournés dans la même direction, vers la cabine de conduite. Les voyageurs disposent de 2 places en tête, donnant sur le pare-brise à côté de la cabine de conduite, celle-ci n'occupant que la moitié de la largeur. Plusieurs strapontins sont également disponibles sur la plateforme donnant sur les portes d'accès principales. L'engin dispose de toilettes chimiques dans la caisse longue. Étant fermées jusqu'ici, il est prévu à court terme de les mettre en service. L'ensemble est climatisé, chauffé, et éclairé.

RemarquesModifier

L'X 74504, est garé hors service depuis 2007 au dépôt de Romorantin-Lanthenay. Il est envisagé de le remettre en service pour compenser la radiation des anciens autorails X 240 - X 241 et 242

Tous les autorails ont été équipés au début de l'année 2016 du DAAT (dispositif d'arrêt automatique des trains), en même temps que l'équipement de la ligne.

État du matériel au 1/05/2009
Engin Mise en service Radiation Dépôts
X 74501 1er décembre 2003 / Romorantin
X 74502 1er décembre 2003 / Romorantin
X 74503 1er décembre 2003 / Romorantin
X 74504 1er décembre 2003 / Romorantin
X 74505 1er décembre 2003 / Romorantin

Notes et référencesModifier

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 341
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :