World Professional Billiards and Snooker Association

La World Professional Billiards and Snooker Association (abrégé WPBSA) est l'association internationale régissant le billard anglais et le snooker professionnel[1].

World Professional Billiards and Snooker Association
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Zone d'activité
Type
Siège
Pays
Organisation
Organisation mère
World Snooker Federation (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Site web
Identifiants
Companies House

Créée en 1968, son siège est situé à Bristol, en Angleterre et son président est Jason Ferguson (depuis 2015). Malgré son investissement, Ferguson est épaulé, et même parfois éclipsé par son bras droit ; Barry Hearn, qui est chargé de signer des contrats pour parrainer les différentes compétitions de snooker[2].

Dans le but de soutenir et d'approuver une place au snooker aux jeux olympiques, est fondée une association en lien avec la WPBSA ; la fédération mondiale de snooker[3]. Malgré un combat, même pris en charge par le joueur Shaun Murphy, la candidature pour les jeux olympiques d'été de 2020 est refusée[4].

En , la fédération à la charge du snooker professionnel est renommée en World Snooker Tour[5],[6].

Mike Ganley, employé de la WPBSA.

HistoriqueModifier

Le , Joe Davis fonde la première fédération mondiale de snooker ; la Professional Billard Players Association (PBPA). Cependant, avec le déclin du billard dans les années 1950, l'association ne résiste pas et disparaît. Ce n'est qu'en 1968 qu'une nouvelle fédération est fondée ; fédération qui voit à sa tête Mike Green[7].

L'association, du nom de Billards Association and Control Council est renommée en WPBSA en [8]. Cette association est organisée en 1982[9]. Cette organisation de la fédération a pour finalité l'acquisition de sponsors pour mieux organiser les différents tournois[8].

Green démissionne en 1985 ; il est remplacé par Martin Blake qui décide de délocaliser le siège social de la fédération (situé à Birmingham) à Bristol. Depuis, d'autres présidents se sont remplacés : Jeffrey Archer[10], Rex Williams, ou encore John Virgo ; tous deux anciens joueurs. Le dernier en date, Jason Ferguson, a été élu en 2015.

En , la World Snooker annonce qu'elle sera désormais reconnue sous le nom de World Snooker tour[5],[6].

StructureModifier

 
Schéma de la structure de l'association.

LogosModifier

Activités promotionnellesModifier

Depuis maintenant quelques années, la WPBSA a signé des contrats avec des grands promoteurs chinois, afin d'organiser des gros événements en Chine. Parmi ces événements, on peut retrouver le Masters de Shanghai, l'Open de Chine, le championnat international, ou encore le Classique de Wuxi (tournoi abandonné), s'inscrivant parmi les compétitions annuelles les plus importantes.

En 2015, la fédération tente même de faire reconnaître le snooker comme sport olympique[3]. C'est d'ailleurs le joueur Shaun Murphy qui a essayé de mettre le mieux que possible sa discipline en avant, lors d'une commission organisée à la tour Eiffel[4]. Au regret de beaucoup, cela s'est avéré être un échec[3].

 
Barry Hearn, souvent au cœur des controverses.

ControversesModifier

En 2001, les joueurs Stephen Hendry et Mark Williams se plaignent auprès de la justice que la WPBSA les a empêché d'aller vers d'autres sociétés de gestion, afin d'avoir la main mise la plus totale qu'il soit sur le marché du snooker[11].

La fédération a aussi été critiquée par John Higgins, qui reproche à la WPBSA de ne pas s'ouvrir aux pays d'Europe de l'Est, en vue de signer des contrats, et donc d'offrir des nouveaux sponsors aux tournois de snooker. Higgins a d'ailleurs soutenu le rival direct de la WPBSA ; l'organisateur des séries mondiales de snooker[12].

En fin d'année 2008, un nouveau scandale fait rage au sein de l'association, au sujet d'un désaccord sur la planification d'un tournoi ; le championnat de Bahreïn. Le tournoi, programmé en même temps que la première ligue, est finalement boycotté par certains joueurs, bien qu'il compte pour le classement[13]. En plein cœur de la polémique, l'organisateur de la première ligue ; Barry Hearn explique : « Je suis très déçu et ne comprends pas pourquoi la World Snooker n'a pas discuté de nouvelles dates avec nous .» ; John Higgins fait quant à lui appel à la justice pour tenter de régler le souci[14]. En réponse à Hearn et Higgins, la World Snooker explique que la première ligue est un événement de deuxième grade et qu'il n'empêche pas l'organisation de tournois classés pendant l'épreuve.

En 2010, Barry Hearn acquit la majorité des participations commerciales du snooker, au détriment de celles de la World Snooker.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « WORLD PROFESSIONAL BILLIARDS AND SNOOKER ASSOCIATION LIMITED(THE) - Filing history (free information from Companies House) », sur beta.companieshouse.gov.uk (consulté le 26 mai 2020)
  2. (en-US) « About us », sur World Snooker (consulté le 26 mai 2020)
  3. a b et c (en) « Snooker among cue sports targeting Paris 2024, federation chief says », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020)
  4. a et b (en-GB) « Snooker bids to be an Olympic sport », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020)
  5. a et b (en-GB) « WPBSA », sur WPBSA (consulté le 26 mai 2020)
  6. a et b (en-GB) « Snooker stars can 'go or pass' on Saudi », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020)
  7. (en) « Edmond Hoyle », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  8. a et b (en) Clive Everton, Black Farce and Cue Ball Wizards : The Inside Story of the Snooker World, Random House, , 496 p. (ISBN 978-1-78057-399-1, lire en ligne)
  9. (en) « WORLD PROFESSIONAL BILLIARDS AND SNOOKER ASSOCIATION LIMITED(THE) - Overview (free company information from Companies House) », sur beta.companieshouse.gov.uk (consulté le 27 mai 2020)
  10. (en) « Contact information for Lord Archer of Weston-Super-Mare - MPs and Lords - UK Parliament », sur members.parliament.uk (consulté le 27 mai 2020)
  11. (en-GB) Clive Everton, « Rival circuit gets the green light », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 27 mai 2020)
  12. « News | Setanta Sports » (version du 6 mars 2016 sur l'Internet Archive), sur www.setanta.com,
  13. Neil Goulding, « John Higgins blasts snooker chiefs over scheduling clash », sur dailyrecord, (consulté le 27 mai 2020)
  14. « Top players set to miss new Bahrain snooker tournament - Yahoo! Eurosport UK » (version du 24 août 2008 sur l'Internet Archive), sur uk.eurosport.yahoo.com,

Lien externeModifier