World Flora Online

base de données botanique en ligne

World Flora Online (WFO), en français la Flore du monde en ligne, est une base de données en ligne de botanique. Elle offre une recherche gratuite sur des données scientifiquement vérifiées portant sur plus de 350 000 espèces de plantes connues, incluant une liste complète des noms binomiaux acceptés, des descriptions scientifiques modernes, des images de spécimens de plantes préservés et vivants, des liens vers d'autres portails d'informations sur les plantes, ainsi que l'aire de répartition et le statut de conservation de chaque espèce[1].

World Flora Online
Image dans Infobox.
Logo de la World Flora Online.
Présentation
Type
Créateurs
Jardins botaniques royaux de Kew (en), jardin botanique du MissouriVoir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Site web

Contexte et objectifsModifier

En 2002, la Convention des Nations unies sur la diversité biologique a adopté une stratégie mondiale pour la conservation des plantes (GSPC). Cette stratégie a ensuite été mise à jour en 2010 dans le but de mettre un terme à la disparition des espèces végétales dans le monde d'ici 2020. La Convention des Nations unies sur la diversité biologique est l'accord environnemental international le plus largement soutenu et implique la plupart des gouvernements du monde. Le SPGC actualisé comprenait 16 objectifs à atteindre en 2020 ; la première cible du SPGC stipule la nécessité d'une « flore en ligne de toutes les plantes connues »[2].

En réponse à cet objectif de 2020, quatre des principales institutions mondiales de sciences végétales ont accepté, début 2012, de collaborer pour soutenir le développement de la Worl Flora Online : le Jardin botanique de New York, les Jardins botaniques royaux de Kew, le Jardin botanique royal d'Édimbourg et le Jardin botanique du Missouri[1],[2]. En plus des quatre institutions dirigeantes, qui constituent le comité exécutif de WFO, 30 institutions de recherche internationales sont des partenaires de premier plan pour contribuer au contenu. WFO vise à devenir un outil incontournable pour les scientifiques et les chercheurs en sciences végétales, qui l'utiliseront comme référence principale, et pour les écologistes et les décideurs politiques, qui le consulteront pour obtenir des informations sur les espèces rares et menacées et pour comprendre quelles plantes poussent où[1].

WFO met également en évidence les domaines dans lesquels de nouvelles informations sont nécessaires, par exemple sur les groupes taxonomiques mal connus et les régions inexplorées, en stimulant la recherche et les collaborations pour combler ces lacunes[3].

The Plant List était une liste de travail sur toutes les espèces végétales connues, produite par la communauté botanique, en réponse à la cible 1 de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes (SMCP) 2002-2010. Cette base de données n'est plus mise à jour depuis 2013, mais elle a servi de point de départ à l'épine dorsale taxonomique de la World Flora Online[4].

La WFO invite les utilisateurs à lui faire part de leurs commentaires sur les améliorations apportées à son réseau taxonomique[4].

Une fonction clé de la base Plants of the World Online est de s'assurer que les données floristiques des jardins botaniques de Kew peuvent être récoltées et incorporées par le portail World Flora Online permettant à Kew de soutenir la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes[5].

FinancementModifier

Google finance le travail du New York Botanical Garden sur WFO par une subvention de 600 000 dollars sur trois ans, et fournit également un soutien technique. La Fondation Alfred P. Sloan finance ce projet avec une subvention pluriannuelle de plus de 1,15 million de dollars[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en-US) « World Flora Online » New York Botanical Garden », sur New York Botanical Garden (consulté le 3 mars 2021)
  2. a et b « World Flora Online », sur www.missouribotanicalgarden.org (consulté le 3 mars 2021)
  3. (en) « World Flora Online », sur IAPT (consulté le 3 mars 2021)
  4. a et b « Home — The Plant List », sur www.theplantlist.org (consulté le 3 mars 2021)
  5. (en) « Plants of the World Online | Kew Science », sur Plants of the World Online (consulté le 3 mars 2021)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Roeland Kindt, « WorldFlora: An R package for exact and fuzzy matching of plant names against the World Flora Online taxonomic backbone data », Applications in Plant Sciences, vol. 8, no 9,‎ (ISSN 2168-0450 et 2168-0450, PMID 33014632, PMCID PMC7526431, DOI 10.1002/aps3.11388, lire en ligne [PDF], consulté le 3 mars 2021)
  • (en) Peter Wyse Jackson, James S. Miller, Peter Wyse Jackson et James S. Miller, « Developing a World Flora Online - a 2020 challenge to the world's botanists from the international community », Rodriguésia, vol. 66, no 4,‎ 00/2015, p. 939–946 (ISSN 2175-7860, DOI 10.1590/2175-7860201566402, lire en ligne, consulté le 3 mars 2021)
  • (en) Jean Michel Onana et Jean Michel Onana, « The World Flora Online 2020 project: will Cameroon come up to the expectation? », Rodriguésia, vol. 66, no 4,‎ 00/2015, p. 961–972 (ISSN 2175-7860, DOI 10.1590/2175-7860201566403, lire en ligne, consulté le 3 mars 2021)
  • (en) Thomas Borsch, Walter Berendsohn, Eduardo Dalcin et Maïté Delmas, « World Flora Online: Placing taxonomists at the heart of a definitive and comprehensive global resource on the world's plants », TAXON, vol. 69, no 6,‎ , p. 1311–1341 (ISSN 1996-8175, DOI 10.1002/tax.12373, lire en ligne [PDF], consulté le 3 mars 2021)
  • (en) Pierre-André Loizeau et Peter Wyse Jackson, « World Flora Online Mid-term Update », Annals of the Missouri Botanical Garden, vol. 102, no 2,‎ , p. 341–346 (ISSN 0026-6493 et 2162-4372, DOI 10.3417/D-16-00008A, lire en ligne, consulté le 3 mars 2021)

Liens externesModifier