Wolfgang Gerhardt

personnalité politique allemande

Wolfgang Gerhardt
Illustration.
Fonctions
Président du groupe FDP au Bundestag

(7 ans, 6 mois et 4 jours)
Législature 14e, 15e et 16e Bundestag
Prédécesseur Hermann Otto Solms
Successeur Guido Westerwelle
Président fédéral du Parti libéral-démocrate allemand

(5 ans, 10 mois et 24 jours)
Prédécesseur Klaus Kinkel
Successeur Guido Westerwelle
Vice-ministre-président de Hesse
Ministre de la Science et de la Culture

(3 ans, 11 mois et 13 jours)
Ministre-président Walter Wallmann
Prédécesseur Hans Krollmann (Vice-MP)
Vera Rüdiger (Science)
Successeur Joschka Fischer (Vice-MP)
Evelies Meyer (Science)
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Ulrichstein, Allemagne
Nationalité Allemande
Parti politique Parti libéral-démocrate (FDP)
Diplômé de Université de Marbourg

Wolfgang Gerhardt

Wolfgang Gerhardt, né le à Ulrichstein, est un homme politique allemand membre du Parti libéral-démocrate (FDP).

Il est actuellement président du comité directeur de la fondation Friedrich-Naumann pour la liberté et vice-président de l'Internationale libérale. Avant cela, il a occupé la présidence fédérale du FDP entre 1995 et 2001, et celle du groupe FDP au Bundestag durant huit ans à partir de 1998. Il a également été Vice-Ministre-président et ministre de la Science et de la Culture de Hesse dans la coalition noire-jaune de Walter Wallmann.

BiographieModifier

Après avoir obtenu son Abitur en 1963, il suit des cours de pédagogie, de philologie allemande et de sciences politiques à l'Université de Marbourg, où il décroche un doctorat en 1970. Cette même année, il devient à la fois chef du bureau de la fondation Friedrich-Naumann pour la liberté d'Hanovre et conseiller personnel du ministre de l'Intérieur de Hesse, Ekkehard Gries. Il est ensuite nommé chef de cabinet, mais renonce à ce poste en 1978

Il est marié et père de deux enfants.

Parcours politiqueModifier

Au sein du FDPModifier

En 1965, il adhère au Parti libéral-démocrate (FDP), et en prend la présidence en Hesse en 1982. À ce titre, il entre au comité directeur fédéral du parti. Trois ans plus tard, il devient vice-président fédéral du FDP.

Wolfgang Gerhardt est élu président fédéral du Parti libéral-démocrate le , suite aux mauvais résultats électoraux obtenus par le parti, notamment lors des législatives de 1994. Il prend ainsi la place de Klaus Kinkel, élu en 1993 et adhérent depuis seulement 1991. Il renonce à ce poste le , du fait de critiques internes sur sa gestion, et est remplacé par son secrétaire général, Guido Westerwelle.

Il a été élu vice-président de l'Internationale libérale en 2002, et président du comité directeur de la fondation Friedrich-Naumann pour la liberté en 2006.

Au niveau régionalModifier

Il obtient son premier mandat comme député régional Landtag de Hesse en 1978. Cinq ans plus tard, il est désigné président du groupe FDP et occupe ce poste jusqu'au , lorsqu'il est nommé ministre de la Science et de la Culture et Vice-Ministre-président du Land dans la coalition noire-jaune de Walter Wallmann.

Contraint de renoncer en 1991 avec l'arrivée au pouvoir de la coalition rouge-verte d'Hans Eichel, il retrouve la présidence du groupe régional du FDP au Landtag, et abandonne tout mandat régional en 1994.

Au niveau fédéralModifier

Cette année-là en effet, Wolfgang Gerhardt est élu député fédéral de Hesse au Bundestag. Suite aux législatives de 1998, remportées par Gerhard Schröder, il est élu président du groupe FDP au Bundestag. Il est maintenu en poste après les élections de 2002.

En 2005, son nom circule comme probable ministre fédéral des Affaires étrangères dans le cadre d'une coalition noire-jaune conduite par Angela Merkel. Malgré le bon résultat du FDP, celui de la CDU/CSU se révèle insuffisant pour former une telle alliance. Il conserve alors la présidence du groupe FDP et devient chef de l'opposition parlementaire, les deux grands partis ayant formé une grande coalition. Il est remplacé par Guido Westerwelle le .

Réélu député fédéral lors des élections fédérales du , il est membre de la commission des Affaires étrangères.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier