Ouvrir le menu principal

Witold Lutosławski

compositeur et chef d'orchestre polonais
Witold Lutosławski
Description de l'image Lutoslawski3.jpg.

Naissance
Varsovie, Pologne (Empire russe)
Décès (à 81 ans)
Varsovie, Pologne
Activité principale Compositeur
Maîtres Witold Maliszewski
Récompenses Prix Ernst von Siemens (1983),
Prix Grawemeyer (1985),
Prix de Kyoto (1993)

Œuvres principales

Witold Lutosławski (, Varsovie, Varsovie), est un compositeur et chef d'orchestre polonais.

BiographieModifier

Il étudie la musique à Varsovie, avec comme professeur Witold Maliszewski (1873-1939), ancien élève de Nikolaï Rimski-Korsakov. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier par les Allemands mais réussit à s'évader. Il joue comme pianiste dans les cafés pour gagner sa vie.

 
Witold Lutosławski

D'abord influencé par Karol Szymanowski pour ses Variations symphoniques (1939), il s'inspire de la musique populaire de Mazovie pour son Concerto pour orchestre commandé par le chef d'orchestre Witold Rowicki qui le crée en 1954. Son utilisation de la musique populaire rappelle celle de Béla Bartók, auquel il rend hommage en 1954 avec une Musique funèbre.

Dans les années 1950, il s'essaie au sérialisme, avec sa musique funèbre puis à la musique aléatoire avec ses Jeux vénitiens. Les œuvres postérieures sont essentiellement orchestrales, et il les enregistre comme chef d'orchestre. Une intégrale de ses œuvres orchestrales a été enregistrée sous la direction d'Antoni Wit. Lutosławski écrit aussi pour voix, souvent à partir de poèmes français : Trois poèmes d'Henri Michaux, Les Espaces du sommeil d'après Robert Desnos.

Il a dédié un certain nombre de ses compositions aux plus grands interprètes de son temps : Mstislav Rostropovitch, Dietrich Fischer-Dieskau, Paul Sacher, Anne-Sophie Mutter...

Œuvres principalesModifier

PrixModifier

Récompenses et distinctionsModifier

BibliographieModifier

  • La musique polonaise et Witold Lutoslawski. Présentation et entretiens par Jean-Paul Couchoud. Éditions Stock [1980], (239 p.)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :