Willy Schmidt-Gentner

Willy Schmidt-Gentner (né le à Neustadt am Rennsteig, mort le à Vienne) est un compositeur de musique de film. Son œuvre est très prolifique et participe à de nombreux films classiques des cinémas allemand et autrichien.

Willy Schmidt-Gentner
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Films notables
Willy Schmidt-Genter.jpg
plaque commémorative

BiographieModifier

Enfant, Willy Schmidt-Gentner apprend le violon et la composition auprès de Max Reger. Après la Première Guerre mondiale, il travaille comme fonctionnaire chargé de vérifier la fiscalité auprès des propriétaires de salles de cinéma. L'un d'eux lui propose un emploi de chef d'orchestre. Son intérêt pour la musique de film s'accroît et il signe sa première composition en 1922 pour un film muet. Il joue aussi du piano lors de séances de théâtre. Il obtient vite des succès : La Mandragore (de) (1928), L'Enfer blanc du Piz Palü (1929), Hokuspokus (1930).

Lors de l'avènement du cinéma parlant, les commandes se multiplient auprès de lui, il compose parfois jusqu'à dix musiques de film par an. Il préfère les comédies légères, des romances musicales et va parfois vers le drame avec un arrière-plan politique, voire les films de propagande (Wien 1910 (1943)), ou le film historique (Spionage (1955)).

Lors de l'arrivée au pouvoir des nazis, il devient membre du NSDAP[1] en mai 1933 puis part en 1934[2]. En 1933, il s'installe à Vienne où le studio Mondial Film fait de lui un réalisateur : Die Pompadour (1935), Der Weg des Herzens (1936). Pour la compagnie Sascha-Film, il compose les musiques de grands films viennois : Mascarade (de) (1934), Hohe Schule (1934). Après l'Anschluss, il accepte la production nazie, autant des comédies que des films de propagande : Heimkehr (de) (1941), Das Herz muß schweigen (1944). Il fait la connaissance de réalisateurs pour lesquels il continuera d'écrire plus tard, Willi Forst et Gustav Ucicky : Le Maître de poste (1940), Opérette (de) (1941), Sang viennois (de) (1942).

Après la guerre, il compose toujours autant. Il s'arrête en 1955. Willy Schmidt-Gentner aura composé pour plus de 200 films.

Filmographie partielleModifier

En tant que compositeurModifier

Films muetsModifier

Films parlantsModifier

En tant que réalisateurModifier

Source, notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Fred K. Prieberg : Handbuch Deutsche Musiker 1933–1945, CD-Rom-Lexikon, Kiel 2004, p. 9.443. „Wilhelm Schmidt-Gentner“, Partei-Nummer 3.083.719.
  2. Ernst Klee: Das Kulturlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945. S. Fischer, Frankfurt-sur-le-Main 2007, p. 530.

Lierns externesModifier