Ouvrir le menu principal

William Thomas Beckford

homme politique et écrivain anglais
William Beckford
Beckford, William (1760-1844) 1.jpg
Fonctions
Membre du 4e Parlement du Royaume-Uni (d)
Député au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Bath
Sépulture
Nom de naissance
William Thomas Beckford
Nationalité
Activités
Père
Fratrie
Elizabeth Hervey (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Margaret Gordon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Susan Euphemia Beckford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
The Father of Psyche sacrificing at the Temple of Apollo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
3e Parlement du Royaume-Uni (d)
5e Parlement du Royaume-Uni (d)
4e Parlement du Royaume-Uni (d)
6e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

William Thomas Beckford, né le au 22 Soho Square à Londres et mort le à Bath, est un critique d'art, homme politique et écrivain anglais.

Sommaire

Naissance et jeunes annéesModifier

Né dans le manoir possédé par son père, maire de Londres, William Thomas Beckford hérita de lui à l'âge de dix ans une fortune colossale, estimée à 1 million de livres, des terres et des plantations de sucre en Jamaïque. Il épousa en 1783 Lady Margaret Gordon dont il eut deux filles. Elle mourut en couches trois ans plus tard. Beckford était bisexuel, et eut plusieurs aventures avec des hommes et des garçons.

ŒuvresModifier

Il voyagea souvent sur le Continent et notamment en Italie en 1782. Il publia rapidement, l'année suivante, un livre intitulé Dreams, Waking Thoughts and Incidents. 1786 fut l'année de son œuvre la plus célèbre, le roman gothique Vathek, écrit en français et publié à Lausanne, car il séjourna à plusieurs reprises dans la région du Lac Léman[1] ; il rédigea ensuite les trois Épisodes de Vathek, qui ne furent découverts qu'en 1909.

Ses autres œuvres incluent un ouvrage satirique, Memoirs of Extraordinary Painters (1780) et un livre de voyages Letters from Italy with Sketches of Spain and Portugal (1835), sans doute inspiré d'un séjour au Portugal en 1793.

Il eut également un siège au Parlement de 1784 à 1793, puis de 1806 à 1820.

Il mourut à son domicile de Lansdown Crescent à Bath, laissant à ses deux filles un capital amoindri, s'élevant tout de même à 80 000 livres.

Notes et référencesModifier

  1. G. R. de Beer, « Anglais au Pays de Vaud », Revue historique vaudoise,‎ , p. 165-180

BibliographieModifier