William Morris Davis

William Morris Davis, né le à Philadelphie en Pennsylvanie et mort le à Pasadena en Californie, est un géographe américain. Il est souvent considéré comme le « père de la géographie américaine » et connu également comme le père de la géomorphologie[1],[2].

BiographieModifier

William Morris Davis est surtout célèbre pour sa théorie du cycle d'érosion (en). Il explique la création et l'évolution des formes de relief en trois stades successifs : stade de la jeunesse (relief soulevé), stade de la maturité (action de l'érosion)[3], stade de la vieillesse. Selon cette théorie, l'orogenèse est ainsi suivie d'une longue phase de stabilité tectonique sans rajeunissement du relief, qu'on appelle pénéplaine.

En 1928, il publie ses travaux sur les récifs coralliens qui renforce la théorie de Charles Darwin sur ce sujet.

W. M. Davis obtient son master en 1870 à l'université Harvard. Il occupe de 1870 à 1873 un poste à l'observatoire météorologique de Córdoba (Argentine) et de 1876 à 1912, il enseigne à l'université Harvard et y termine sa carrière comme professeur émérite.

PublicationsModifier

BibliographieModifier

  • Alain Reynaud, Épistémologie de la géomorphologie. Ed Masson, Paris, 1971, 127 p.
  • Richard H. Chorley, Robert P. Beckinsale, Antony J. Dunn, The History of the Study of Landforms or the Development of Geomorphology, vol.2: The Life and Work of William Morris Davis, Ed. Methuen & Co., Londres, 1973, 874 p.
  • Paul Claval, Épistémologie de la géographie. Ed. Nathan, Paris, Coll. Fac, 2001, 266 p. (ISBN 2-09-190351-5)
  • Rob Inkpen, Peter Collier, Neo-Lamarckianism and the Davisian cycle of erosion, Géomorphologie : relief, processus, environnement, 2, 2007 : 113-124 [1]
  • Anthony Orme, The Rise and Fall of the Davisian Cycle of Erosion: Prelude, Fugue, Coda, and Sequel, Physical Geography, 2008, vol. 28 : 474-506.
  • Caroline Doublier, Images de voyages : les dessins et croquis de William Morris Davis dans Die erklärende Beschreibung der Landformen (1912) , in Christiane Demeulenaere-Douyère 'dir), Explorations et voyages scientifiques de l'Antiquité à nos jours, CTHS, 2008, p. 341-355
  • Jeffrey Lee, Peter Saundry, « Davis, William Morris ». In Encyclopedia of Earth, Eds. Cutler J. Cleveland (Washington, D.C.: Environmental Information Coalition, National Council for Science and the Environment), 27 août 2009 [2]

Notes et référencesModifier

  1. Roger Coque, Géomorphologie. Ed. Armand Colin, Paris, (5e), 1993, 503 p.
  2. Louis-Edmond Hamelin. Géomorphologie: géographie globale, géographie totale, associations internationales. Cahiers de géographie du Québec, 8, 16, 1964 : 199-218 :http://id.erudit.org/iderudit/020499ar
  3. Illustration des stades du cycle de l'érosion : http://www.staff.amu.edu.pl/~sgp/gw/wmd/wmdfig.html

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier