William J. Ripple

écologue américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ripple.
William J. Ripple
William Ripple Iron Moutain.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

William J. Ripple, né le , est un écologue américain. Il enseigne à l'Université d'État de l'Oregon, département des écosystèmes et de la société forestière[1].

Recherches universitairesModifier

Il est d'abord connu pour ses recherches sur les cascades trophiques terrestres[2], en particulier sur le rôle du loup gris (Canis lupus) en Amérique du Nord en tant que prédateur de tête et espèce clé qui façonne les réseaux trophiques et les structures du paysage par des pressions «descendantes».

Ripple dirige le programme Trophic Cascades de l'Université d'État de l'Oregon, qui mène plusieurs initiatives de recherche telles que le projet Aspen, le projet Wolves in Nature et le projet Range Contractions[3]. Il est titulaire d'un doctorat de l'Université d'État de l'Oregon.

Appels des scientifiques sur l'urgence climatiqueModifier

Ripple est l'auteur principal de l'"Avertissement des scientifiques internationaux à l'Humanité: Un deuxième avis"[4], publié le 13 novembre 2017. Cet article inclut 15 364 cosignataires scientifiques de 184 pays. L'article suggère que pour prévenir la misère généralisée et la perte catastrophique de biodiversité, l'humanité doit mettre en œuvre une alternative plus durable du point de vue de l'environnement aux activités habituelles.

Il est également le promoteur de l'appel du 5 novembre 2019[5], réitérant celui de 2017, où il propose six directions d'actions[6] pour atténuer l'impact de la crise climatique ; ce nouvel appel est cosigné par 11 258 scientifiques sur 153 pays : Nous, scientifiques, avons l'obligation morale d'avertir clairement l'Humanité de toute menace catastrophique. Dans cet article, nous présentons une série de signes graphiques essentiels du changement climatique au cous des 40 dernières années ... [7].

Notes et référencesModifier

  1. http://directory.forestry.oregonstate.edu/people/ripple-william
  2. http://trophiccascades.forestry.oregonstate.edu
  3. "Ripple, William J." Oregon State University Department of Forest Ecosystems and Society. Faculty. Oregon State University. Retrieved 9 March 2012.
  4. Ripple WJ, Wolf C, Newsome TM, Galetti M, Alamgir M, Crist E, Mahmoud MI, Laurance WF (13 November 2017). "World Scientists' Warning to Humanity: A Second Notice". BioScience. doi:10.1093/biosci/bix125.
  5. https://academic.oup.com/bioscience/advance-article/doi/10.1093/biosci/biz088/5610806
  6. Ces six directions concernent 1) l'énergie (remplacement de l'utilisation des énergies fossiles), 2) l'usage des polluants à courte durée de vie à réduire très vite ; ils sont très agressifs contre la biodiversité et le climat, 3) la Nature : préserver et restaurer les écosystèmes, 4) la nourriture : limiter et réduire la consommation et la production d'aliments d'origine animale et développer la consommation végétarienne, 5) l'économie : freiner l'exploitation de la biosphère à long terme et transformer l'économie pour diminuer les émissions de dioxyde de carbone, 6) la population stabiliser la population mondiale avec des garanties de justice sociale et économique.
  7. https://scientistswarning.forestry.oregonstate.edu

Article connexeModifier