William Gopallawa

président du Sri Lanka

William Gopallawa
singhalais : විලියම් ගොපල්ලව
tamoul : விலியம் கோபள்ளவா
Illustration.
H.E William Gopallawa et la première dame Seela Gopallawa
Fonctions
Président de la République du Sri Lanka

(5 ans, 8 mois et 13 jours)
Premier ministre Junius Richard Jayewardene
Sirimavo Bandaranaike
Prédécesseur Poste créé
Successeur Junius Richard Jayewardene
Gouverneur général de Ceylan

(10 ans, 2 mois et 20 jours)
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Oliver Ernest Goonetilleke
Successeur Poste aboli
Secrétaire général du Mouvement des non-alignés

(1 an, 5 mois et 19 jours)
Prédécesseur Houari Boumédienne
Successeur Junius Richard Jayewardene
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Matale (Ceylan)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Colombo (Sri Lanka)
Nationalité Sri lankaise
Parti politique Indépendant
Conjoint Seelawathie Gopallawa

William Gopallawa (singhalais : විලියම් ගොපල්ලව tamoul : விலியம் கோபள்ளவா), né le à Matale et mort le à Colombo, est un homme d'État srilankais. Il est gouverneur général de 1962 à 1972 puis président de 1972 à 1978.

BiographieModifier

De 1926 à 1939, Gopallawa est membre du conseil municipal de Matale. Il est nommé ambassadeur en Chine en 1960 puis aux États-Unis l'année suivante.

Il est le dernier gouverneur général de Ceylan entre 1962 et 1972, quand le Dominion de Ceylan est encore un royaume du Commonwealth.

Lorsque la république est proclamée en 1972, il devient automatiquement le premier président du Sri Lanka, avec des fonctions honorifiques. En 1978, quand le Premier ministre Junius Richard Jayewardene instaure une nouvelle constitution de force, les pouvoirs exécutifs sont transférés du poste de Premier ministre à celui de président. William Gopallawa est alors démis de ses fonctions, et Jayewardene lui succède.

Gopallawa était connu pour être austère et non partisan. Il meurt le à l'âge de 84 ans[1].

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. « William Gopallawa, 83, Ex-Sri Lanka President », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier