William George Keith Elphinstone

général britannique

Le major-général William George Keith Elphinstone (Écosse1782Afghanistan23 avril 1842 (59-60 ans)) est un officier de l'armée de terre britannique, puis de celle de la Compagnie britannique des Indes orientales au cours du XIXe siècle.

William George Keith Elphinstone
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
William Fullerton Elphinstone (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Fullerton (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
James Drummond Buller Fullerton Elphinstone (d)
John Fullerton Fullerton-Elphinstone (d)
Charles Fullerton-Elphinstone (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinctions

BiographieModifier

Une belle carrièreModifier

Né en Écosse en 1782, William George Keith Elphinstone est le fils de William Fullerton Elphinstone, qui est directeur de la Compagnie britannique des Indes orientales, et neveu de l'amiral George Keith Elphinstone, 1er vicomte Keith.

William Elphinstone entre dans l'armée de terre britannique en 1804 comme lieutenant ; il sert durant toutes les guerres napoléoniennes, s'élevant jusqu'au grade de lieutenant-colonel en 1813, quand il devient commandant du 33e régiment d'infanterie, qu'il commande notamment lors de la bataille de Waterloo en 1815. Pour sa conduite à Waterloo, Elphinstone est fait compagnon de l'ordre du Bain, ainsi que chevalier de l'ordre militaire néerlandais de Guillaume et de l'ordre russe de Sainte-Anne. Il quitte son régiment en 1822[1]. Nommé colonel en 1825, il sert quelque temps comme aide de camp du roi George IV.

Une conclusion désastreuseModifier

 
Le bosquet et de la vallée de Jugdulluk où l'armée d'Elphinstone livra le dernier combat de sa désastreuse retraite ; janvier 1842. Dessiné sur les lieux par James Rattray.

Elphinstone est promu major-général en 1837, et, en 1841, au cours de la première guerre anglo-afghane, il prend le commandement de la garnison britannique à Kaboul, en Afghanistan. Cette force comprend environ 4 500 hommes, dont 690 Européens et le reste d'Indiens[2]. La garnison regroupait également 12 000 civils, y compris les familles des soldats. À ce poste, Elphinstone, alors âgé de soixante ans, fait preuve d'indécision, de faiblesse et d'incompétence. La totalité de sa troupe est massacrée au cours de la désastreuse retraite de Kaboul en [3].

Elphinstone meurt en captivité en Afghanistan quelques mois plus tard. Son corps est renvoyé avec une petite escorte de guerriers afghans à la garnison britannique de Jalalabad. Son fidèle ordonnance Moore, qui est resté avec lui, accompagnait le corps. En route, ils sont attaqués par un groupe de guerriers tribaux, mais parviennent cependant à destination. Elphinstone est enterré dans une tombe anonyme[4].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) James A. Norris, First Afghan War : 1838-42, Cambridge University Press, , 516 p. (ISBN 978-0-521-05838-4, lire en ligne), p. 337.
  2. First Afghan War - Battle of Kabul and Retreat to Gandamak.
  3. Macrory (1972), p. 267.
  4. Macrory (1972), p. 261-262.