William G. Beasley

japonologue britannique

William Gerard Beasley, -, est un universitaire, auteur, éditeur, traducteur et japonologue britannique. Il est professeur émérite d'histoire de l'Extrême-Orient à l'École des études orientales et africaines de l'université de Londres[1].

William G. Beasley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

CarrièreModifier

Beasley est nommé à l'École des études orientales et africaines en 1957. Puis il est professeur d'histoire de l'Extrême-Orient en 1954, poste qu'il occupe jusqu'en 1983[1].

Ouvrages (sélection)Modifier

Une étude statistique des textes de et sur William G. Beasley, OCLC/WorldCat recense environ 80 ouvrages dans plus de 300 publications, en 8 langues et plus de 11 000 dépôts en bibliothèques[2].

  • Great Britain and the Opening of Japan, 1834-1858, 1951
  • Select Documents on Japanese Foreign Policy, 1853-1868, 1955
  • Historians of China and Japan, 1961
  • The Modern History of Japan, 1963
  • The Meiji Restoration, 1972
  • Modern Japan: Aspects of History, Literature, and Society, 1975
  • Japanese Imperialism, 1894-1945, 1987
  • The Rise of Modern Japan, 1989
  • Japan Encounters the Barbarian: Japanese Travellers in America and Europe, 1995
  • The Japanese Experience: A short history of Japan, 1999

Honneurs et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Ian Nish et Peter Lowe, « Professor W. G. Beasley, Historian who advanced the study of Japan in British universities », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2020).
  2. « WorldCat Identities », sur www.oclc.org (consulté le 11 mars 2020). « Beasley, W. G. (William G.) 1919-2006 », sur www.worldcat.org (consulté le 11 mars 2020).
  3. a b c et d (en) Richard Sims, « Obituary: William Beasley, Historian of the Meiji Restoration and the end of Japan's isolation », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2020).
  4. (en) « Japan Foundation ». (en) « Japan Foundation Award », .

Voir aussiModifier

Liens externesModifier