William Bliss Baker

peintre américain
William Bliss Baker
William Bliss Baker photo.jpg
William Bliss Baker, photographie prise entre et .
Biographie
Naissance

New York
Décès
(à 26 ans)
Hoosick Falls (État de New York)
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Mouvement
Maître
Genres artistiques
Distinctions
Elliott Prize for Drawning (), Troisième Prix Hallgarten ()
Œuvres principales
Fallen Monarchs, Morning After the Snow
William Bliss Baker Grave 1.jpg
Vue de la sépulture.

William Bliss Baker, né le à New York et mort le (à 26 ans) à Hoosick Falls (État de New York), est un artiste peintre américain.

Baker commence sa carrière de peintre alors que l'Hudson River School périclite. Il commence ses études en à l'Académie américaine des beaux-arts, où il suit les enseignements d'Albert Bierstadt et de Mauritz de Haas (en). Il travaille dans deux studios, à Clifton Park et New York, où il peint plus de 130 peintures, des peintures à l'huile et des aquarelles, dont plusieurs en noir et blanc.

À l'âge de 26 ans, Baker commence à perfectionner sa démarche de peintre de paysage lorsqu'il meurt chez son père, à Hoosick Falls. Le New York Times écrit que sa mort « a privé l'Amérique d'un de ses artistes les plus prometteurs[a] ».

BiographieModifier

EnfanceModifier

 
Hiding in the Haycocks, , Memphis Brooks Museum of Art (en).

William Bliss Baker naît le à New York[1]. Il est le fils de Benjamin Franklin Baker (né en ) et de Harriette Luisa Bayeux, mariés en . Sa mère est la descendante d'huguenots fortunés ayant quitté la France pour New York avant la guerre d'indépendance des États-Unis.

Baker passe une grande partie de son enfance à Ballston Spa[2]. Sa famille achète une propriété, sur laquelle il édifie plus tard un atelier, « The Castle » (Le Château), au bord du lac de Ballston[3].

Études et carrièreModifier

 
Woodland Scene, .

À partir de , il étudie pendant quatre années à l'Académie américaine des beaux-arts, avec Alfred Bierstadt et Mauritz de Haas[2],[4],[5]. Il expose pour la première fois dans cette institution en [4] : cette exposition lui permet de gagner le Elliott Prize[5]. Il remporte en le Troisième Prix Hallgarten (en) pour le tableau Woodland Brook[2],[5].

En , Baker fait construire « The Castle[b] », son atelier estival sur la rive est du lac de Ballston, dans le town de Clifton Park, au nord d'Albany, dans l'État de New York[3],[6]. Cet atelier donne sur les montagnes Catskill et sur les monts Berkshire et est éclairé par la lumière naturelle[6]. La Clifton Park Historic Preservation Commission a placé le bâtiment sur sa liste de sites historiques[7].

MortModifier

Alors qu'il commence à s'affirmer en tant que peintre de paysage au sein du mouvement réaliste américain[8], Baker meurt le , à l'âge de 26 ans[c], d'un rhume chez son père à Hoosick Falls, dans l'État de New York, après avoir subi plusieurs blessures en faisant du patinage sur glace[2],[6],[9].

Dans un article, le New York Times écrit que la mort de Baker « a privé l'Amérique d'un de ses artistes les plus prometteurs »[8].

William Bliss Baker est enterré dans le caveau de la famille Baker au cimetière rural d'Albany (en) à Menands, dans l'État de New York[3].

ŒuvreModifier

TableauxModifier

 
Fallen Monarchs, , Brigham Young University Museum of Art.

Au cours de sa carrière, Baker peint plus de 130 tableaux[8].

Fallen Monarchs, tableau considéré comme son chef-d'œuvre[2], est peint en dans les alentours du lac de Ballston. L'œuvre originale appartient à l'université Brigham-Young de Provo, dans l'Utah, et est exposée au Brigham Young University Museum of Art (en)[10]. Une copie plus petite se situe dans la bibliothèque de Ballston.

Son tableau Morning After the Snow est vendue pour 5 000 $ en [8] (soit l'équivalent d'environ 156 000 $ en [11]). Cette peinture et 129 autres de ses œuvres sont vendues aux enchères, pour un total de quasi 15 000 $[8] (soit l'équivalent d'environ 468 000 $ en [12]).

En noir et blancModifier

 
Dark Forest, v. 1880, huile sur toile en noir et blanc.

En couleurModifier

 
Landscape : Grez, v. 1882, Henry Art Gallery de l'université de Washington.

ExpositionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Citation originale : « deprived America of one of its most promising artists ».
  2. L'atelier possède plusieurs noms, dont « The Castle » (Le Château), « Smith's Castle » (le Château de Smith) et « The Haunted Castle » (Le Château Hanté).
  3. Certaines sources affirment qu'il est mort au cours de sa 27e année, soit à 26 ans, alors que d'autres avancent l'âge de 27 ans. L'ouvrage Art Year Book 1884 : American Art donne sa date de naissance : Baker est mort à 26 ans, à moins d'une semaine de son 27e anniversaire.

RéférencesModifier

  1. (en) Arthur Baldwin Turnure, The Art Yearbook 1884 : American Art, Boston, New England Institute, (OCLC 474853012, lire en ligne), p. 11.
  2. a b c d et e (en) Edward P. Bentley, « BAKER, WILLIAM BLISS American 1859 - 1886 », sur fineartstrader.com, (consulté le ).
  3. a b et c (en) Rick Reynolds, « History Lesson : The Baker Brothers made their home in Ballston », Saratogian News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b (en) Thomas Benedict Clarke, Catalogue of the Thomas B. Clarke collection of American pictures : exhibition October 15 to November 28, 1891, Philadelphie, Pennsylvania Academy of Fine Arts, , 123 p. (OCLC 682029991, lire en ligne), p. 8.
  5. a b et c (en) Noelle DeSantis, Thomas Quick, Gina Owen et Catherine Foster, An alluring path III (catalogue), New York, Godel & Co., , 107 p. (OCLC 62351189), p. 34-35.
  6. a b et c (en) Katherine Q. Briaddy, Ye Olde Days : A History of Burnt Hills-Ballston Lake, Ballston Spa, , 180 p. (OCLC 1231021), « The Railroads », p. 89-92.
  7. (en) « Register of Historic Places », sur Town of Clifton Park - Historic Preservation Commission (consulté le ).
  8. a b c d et e (en) « Selling Works of Art : Pictures of Baker, Sprague's Collection, and the Baker Statues », The New York Times,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le ).
  9. (en) « Obituary », The New York Times,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  10. (en) « William Bliss Baker », sur Avery Galleries (consulté le ).
  11. (en) Morgan Friedman, « The Inflation Calculator » (consulté le ).
  12. (en) Morgan Friedman, « The Inflation Calculator » (consulté le ).
  13. a b c d et e (en) « William Bliss Baker », sur Questroyal Fine Art (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier