Willem Jacobus Eijk

cardinal de l'Église catholique romaine

Willem Jacobus Eijk
Image illustrative de l’article Willem Jacobus Eijk
Biographie
Nom de naissance Willem Jacobus Eijk
Naissance (67 ans)
à Duivendrecht (Pays-Bas)
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Callisto
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Simonis
Dernier titre ou fonction Archevêque d'Utrecht
Archevêque d'Utrecht
Depuis le
Évêque de Groningue-Leeuwarden
Évêque de Groningue

Blason
« Noli recusare laborem »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Willem Jacobus Eijk, dit Wim Eijk, né le à Duivendrecht aux Pays-Bas, est un évêque catholique néerlandais, archevêque d'Utrecht depuis 2007 et cardinal depuis 2012.

BiographieModifier

 
Évêque de Groningue-Leeuwarden

D'abord diplômé de médecine en 1978 à l'université d'Amsterdam, il entre ensuite au séminaire de Rolduc à Kerkrade. À partir de 1979, il étudie, en plus de sa formation théologique, l'éthique médicale à l'université de Leyde.

PrêtreModifier

Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Roermond le .

En 1987 il soutient une thèse de médecine, traitant de l'euthanasie et en 1990, il soutient une seconde thèse à l'Université pontificale saint-Thomas d'Aquin (Angelicum) à Rome sur les manipulations génétiques.

Il obtient également un doctorat en théologie à l'université pontificale du Latran. En parallèle, il enseigne la théologie morale au séminaire de Rolduc puis à Lugano en Suisse.

De 1997 à 2002 il est membre de la Commission théologique internationale.

ÉvêqueModifier

Le , Jean-Paul II le nomme évêque de Groningue-Leeuwarden. Il reçoit la consécration épiscopale le des mains du cardinal Simonis. Il choisit alors comme devise épiscopale la formule « Noli recusare laborem », inspirée d'une phrase qu'aurait prononcée saint Martin de Tours peu avant sa mort : « Non recuso laborem » ("Je ne refuse pas le travail").

Le , Benoît XVI le nomme au siège métropolitain d'Utrecht, où il succède au cardinal Simonis, dans un diocèse fortement déchristianisé depuis les années 1960-1970 et particulièrement touché par l'effondrement de l'Église catholique qui voit disparaître nombre de ses paroisses et qui ne touche plus que quelques milliers de fidèles.

En 2011, il est élu président de la Conférence épiscopale des Pays-Bas.

CardinalModifier

Il a été créé cardinal par Benoît XVI le [1] avec le titre de cardinal-prêtre de S. Callisto. Il participe au conclave de 2013 qui élit le pape François.

Notes et référencesModifier

  1. Consistoire du 18 février 2012 sur le site catholic-hierarchy.org

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier