Ouvrir le menu principal

Wilaya de Saïda

wilaya d'Algérie

Wilaya de Saïda (20)
Image illustrative de l’article Wilaya de Saïda
Localisation de la Wilaya de Saïda
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Saïda
Daïras 6
Communes 16
Wali Seif al Islam Louh
Code wilaya 20
Wilaya depuis 1962
Démographie
Population 330 641 hab. (2008[1])
Densité 49 hab./km2
Rang 41e
Géographie
Superficie 676 400 ha = 6 764 km2
Rang 24e

La wilaya de Saïda (en arabe: ولاية سعيدة / en berbère: Saïda / en tifinagh:ⵙⴰⵢⴷⴰ), est une wilaya algérienne ayant pour chef-lieu la ville du même nom et située dans l'Ouest du pays.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La wilaya de Saïda occupe une position centrale dans l'Ouest de l'Algérie, elle est limitée[a 1] :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Saïda
Mascara
Sidi Bel Abbès   Tiaret
El Bayadh

ReliefModifier

La wilaya s'étend des monts de Dahia au nord à la région des Hauts-Plateaux au sud[a 2].

Les forêts couvrent un quart de la superficie totale de la wilaya[a 2]. Les principaux oueds sont : Saïda, Abd, Tifret, Berbour.

ClimatModifier

Le climat est semi-aride, chaud et sec en été et froid en hiver avec gelées fréquentes. La moyenne pluviométrique est d'environ 348 mm/an[a 2].

HistoireModifier

Ayant développé depuis la plus haute Antiquité une économie essentiellement pastorale, la région a connu une longue domination romaine, marquée par de nombreux soulèvements locaux, avant de passer au début du VIe siècle, après une période d'instabilité, sous l'autorité de la dynastie des Djeddars, de la zone de Frenda.

Devenue musulmane au VIIIe siècle, la région est intégrée au royaume de Tahert. C'est une période faste qui voit le développement des activités littéraires et scientifiques. Après une transition avec les Banou Hillal, qui laissent comme témoignage de leur passage la confrérie des Yagoubia, se succèdent, jusqu'au XVe siècle, les dynasties des Almoravides, Almohades et Zianides de Tlemcen, puis c'est au tour des Turcs de se manifester et de faire de la région un puissant aghalik placée sous l'autorité du bey de Mascara. Face ensuite à la pénétration coloniale française, s'affirme la résistance nationale dirigée par l'Émir Abdelkader et qui trouve à Saïda un appui total.

DémographieModifier

Selon le recensement de 2008, la population de la wilaya de Saïda est de 330 641 habitants contre 143 786 en 1977[2]. 3 communes dépassaient alors la barre des 25 000 habitants[3]

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
143 786235 494279 526330 641
(Source : recensement[2])
Commune Population[3] Taux de croissance annuel 2008/1998[3]
Saïda 128 413     1,1 %
Ouled Khaled 30 484     4,7 %
Aïn El Hadjar 29 022     3,1 %

Organisation de la wilayaModifier

 
Organisation territoriale de la wilaya de Saïda

WalisModifier

Le poste de wali de la wilaya de Saïda a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis l'indépendance en 1962.

Walis dans la wilaya de Saïda.
Wali Début Fin
1
2
3
4
5 Mohamed Dekhli
6 Abdelaziz Ouhibi
7 Mohamed Moulasserdoun
8 Abdelaziz Madoui
9 Mohamed Rachid Merazi 10 octobre 1974 30 juillet 1978
10 Abdelkader Khelifa [4]
11 Abdelkrim Bouderghouma
12 Salah Laouir
13 Belaribi Kadri [5]
14
15 Hamid Chaouch [6]
16 Saâd Agoudjil
17 Mohamed El Kebir Raffa
18 Mohamed Benteftifa [7]
19 Boubekeur Abderrahmane
20 Saïd Meziane
21 Djelloul Boukarabila [8]
22 Seif al Islam Louh [8] en cours

Daïras de la wilaya de SaïdaModifier

La wilaya de Saïda compte 6 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Saïda.

Communes de la wilaya de SaïdaModifier

La wilaya de Saïda compte 16 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya de Saïda.

Ressources hydriquesModifier

Cette wilaya comprend les barrages suivants:

  • Barrage de Kef Bouali[9].
  • Retenue collinaire de Ouled Brahim.
  • Retenue collinaire de Doui Thabet.

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[10] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[11].

Institut national de recherche forestièreModifier

Cette wilaya abrite une station de recherche et d'expérimentation rattachée à l'Institut national de recherche forestière.

SantéModifier

  • Hôpital de Saïda.

TransportsModifier

Le réseau routier de la wilaya est constitué de : 372 km de routes nationales, 645 km de routes wilayals et 433 km de routes communales[a 3].

Une ligne de chemin de fer traverse la wilaya du Nord au Sud[a 3].

PatrimoineModifier

La wilaya dispose d'une centaine de ruines et vestiges historiques. Le village de Tidernatine dispose d'une muraille, épaisse de 1,40 m, en pierres sèches. Tafrent abrite les ruines d'un grand village berbère avec une enceinte[12]. Sur le plan archéologique et paléontologique, plusieurs stations d'art pariétal et des grottes sont réparties à travers les localités de Aïn Lahdjar, Aïn El-Manaâ et Tifrit. La région recèle également des vestiges romaines, à l'instar des monuments Limas Sibtim Siver dans la commune de Aïn Soltane, et les remparts Loko à Maâta (dans la commune de Youb), et d'autres sites éparpillés à travers la commune de Ouled Brahim[13].

La wilaya dispose de plusieurs stations thermales : Hammam Sidi Aïssa, Hammam Rabbi et Aïn Sekhouna[a 4].

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :