Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wasp.

Le terme de White Anglo-Saxon Protestant, abrégé par l'acronyme WASP et pouvant se traduire en français par « Protestant anglo-saxon blanc », désigne l'archétype de l'Anglo-Saxon, descendant des immigrants protestants d'Europe du Nord et de l'Ouest, dont la pensée et le mode de vie ont structuré une partie de la nation américaine depuis les premières colonies anglaises du XVIIe siècle. Incidemment, le mot anglais wasp signifie « guêpe ».

Les théories autour de la suprématie auto-proclamée des WASP sont à l'origine de la création de mouvements anticatholiques, antisémites, ségrégationnistes et racistes, comme le Ku Klux Klan aux États-Unis ou l'Ordre d'Orange en Irlande du Nord et au Canada. L'idéologie radicale de ces mouvements WASP prône la suprématie de la race blanche et développe des théories xénophobes.

D'après une origine parfois controversée, l'acronyme est inventé par le sociologue et professeur à l'université de Pennsylvanie E. Digby Baltzell (en) lors de sa thèse de doctorat, puis déposé par son directeur de recherche[1].

HistoireModifier

À partir du XVIIe siècle, les communautés protestantes britanniques anglaises et écossaises colonisent l’Amérique du Nord et se mélangent aux autres immigrants protestants européens, en particulier hollandais, allemands, scandinaves ou encore huguenots français bannis par les guerres de religion, pour constituer la communauté appelée aujourd'hui WASP aux États-Unis[2],[3].

Le terme WASP s'oppose à un autre groupe à l'origine du peuplement dit « blanc » des États-Unis : les catholiques, principalement irlandais, italiens, allemands (bavarois) et polonais. À ce titre, certains WASP reprochèrent au premier et seul président non-protestant, John Fitzgerald Kennedy, sa non-appartenance à leur communauté au moment de son investiture suprême.

WASP s'utilise aujourd'hui en termes de sociologie afin de différencier les communautés et les modes de vie. Par définition, il exclut les non-anglophones, les non-blancs et les non-protestants : catholiques, Juifs, Afro-Américains, Hispaniques, Amérindiens, Arabes et Asiatiques. C'est pourquoi pour les défenseurs des droits civiques et de la déségrégation des Afro-Américains des années 1960, les WASP furent la communauté adverse, alors majoritaire, contre laquelle ils se sont polarisés.

De nos jours, les WASP ne sont plus majoritaires aux États-Unis : ils forment environ 40 % de la population selon les estimations, même s'ils demeurent importants économiquement, politiquement et culturellement. En 2012, les catholiques représentent plus de 22 % de la population américaine et ils représentent la première communauté religieuse du pays, à cause des nombreuses divisions du protestantisme, avec 68 millions de fidèles.

Notes et référencesModifier

  1. Entretien avec Whit Stillman, in : François Armanet, « Mythologie : mes années disco », Le Nouvel observateur, no 2593,‎ , p. 66 à 68 (ISSN 0029-4713)
  2. (en) Charles H. Anderson, White Protestant Americans: from national origins to religious group, Prentice-Hall, (ISBN 9780139574153, lire en ligne).
  3. (en) Abraham D. Lavender, French Huguenots: From Mediterranean Catholics to White Anglo-Saxon Protestants, P. Lang, (ISBN 9780820411361).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • (en) « Wasp », sur Urban Dictionary (consulté le 7 décembre 2018)