Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perry.
Whitall Perry
WhitallNPerryselfportrait1970.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Influencé par

Whitall Nicholson Perry ou Whitall N. Perry ( - ) né à Belmont (Massachusetts) dans une famille quaker est un écrivain pérennialiste américain.

BiographieModifier

Formé à l’université de Harvard et familier des ouvrages des transcendantalistes locaux Emerson et Thoreau, une quête de sagesse le mène, jeune homme, à voyager en Extrême-Orient. À Bali, en 1939, il trouve les échos d'un monde traditionnel encore authentique, ce qui déclenche un intérêt de toute une vie pour les traditions anciennes, qu'il a abordées à travers les perspectives métaphysiques du platonisme et du Védanta. Il passe plusieurs décennies à l'étranger, vivant d'abord à Gizeh, proche du Caire, où il fréquente le métaphysicien français René Guénon, puis à Lausanne, en Suisse, où il devient un proche collaborateur du métaphysicien Frithjof Schuon. En 1980, il s'installe à Bloomington, en Indiana, où il a résidé pendant les 25 dernières années de sa vie [1].

Un trésor de sagesse traditionnelleModifier

L'ouvrage majeur de Perry, une anthologie de la sagesse des saints, des mystiques, des philosophes et des écrits du monde entier et de toutes les époques, A Treasury of Traditional Wisdom (1971, réédité à deux reprises), témoigne de ses contacts et de ses liens personnels avec des représentants de l'hindouisme, du bouddhisme, du judaïsme, du christianisme, du soufisme et de la spiritualité amérindienne [1],[2],[3].

PérennalismeModifier

L'attachement de Perry à la philosophie traditionnelle de l'Orient et de l'Occident le conduit, en 1946, à faire la connaissance d'Ananda K. Coomaraswamy, conservateur de la section d'art asiatique du Musée des beaux-arts de Boston, spécialiste des arts indiens et indonésiens, ainsi que des religions dont ces arts sont l'expression. Dans la dernière partie de sa vie, Coomaraswamy fut influencé par René Guénon, philosophe et orientaliste français fondateur de ce qu'on appelle l'école de pensée "traditionaliste" ou "pérennialiste". Coomaraswamy initie Perry aux écrits des auteurs fondateurs : Guénon et Schuon [1]. C'est ainsi que la philosophia perennis, devint une ligne directrice pour Perry.

Perry est l'une des rares personnes à connaître personnellement les quatre figures emblématiques de l'école traditionaliste : René Guénon[4], Frithjof Schuon, Ananda Coomaraswamy et Titus Burckhardt, ami et collaborateur de Schuon, qui vivait lui aussi à Lausanne.

VoyagesModifier

Whitall et son épouse ont accompagné Frithjof Schuon dans de nombreux voyages. Ils visitèrent les Absarokas et les Lakotas dans l'Ouest américain en 1963 et assistèrent entre autres à une cérémonie rituelle Absaroka (danse du Soleil). Ils visitèrent également la Maison de la Vierge à Éphèse, en Turquie, en 1968, le Maroc à plusieurs reprises dans les années 1960 et 1970, ainsi que de nombreux pays européens, dont l'Espagne, l'Italie, la Grèce et l'Angleterre. Quand, en 1980, Frithjof Schuon quitte Lausanne et se retire à Bloomington, Indiana, les Perry font de même.

PersonnalitéModifier

Perry exprime ses idées de manière forte et incisive, montrant cependant empathie et compassion, ainsi qu'un sens de l'humour. Par exemple, l'article intitulé « La venue de Coriolanus » (Studies in Comparative Religion, Vol. 9, No. 4, Automne 1975), révèle sa sévérité, tandis que son humour est mis en évidence dans « Le Dragon qui a avalé Saint Georges » (Studies in Comparative Religion, Vol. 10, No. 3, Eté 1976)[5], un article sur le Concile Vatican II.

Les idées qu'il considérait malavisées étaient constamment la cible de Perry. Dans son ouvrage sur Georges Gurdjieff, Gurdjieff à la lumière de la Tradition[6], une étude fouillée contenant beaucoup d'informations, Perry argumente en détail contre les prétentions de ceux qu'il perçoit comme des pseudo-gourous. Et dans Challenges to a Secular Society (1996), il s'oppose entre autres aux écrits d'Aldous Huxley dans lesquels sont exaltés les effets « spirituels » des drogues psychédéliques[7],[8].

ŒuvresModifier

  • Challenges to a Secular Society. Oakton, VA: Foundation for Traditional Studies, 1996.
  • Gurdjieff à la lumière de la Tradition, éd. Les Deux Océans / Guy Trédaniel, 1981 , traduit de l'original en anglais Gurdjieff in the Light of Tradition. Bedfont: Perennial Books, 1978; reed. Ghent, NY: Sophia Perennis, 2001.
  • A Treasury of Traditional Wisdom. New York: Simon and Schuster, 1971; reed., with a preface by Huston Smith, San Francisco: Harper & Row, 1986; reed. Louisville, KY: Fons Vitae, 2000; reed. as The Spiritual Ascent: A Compendium of the World's Wisdom, Louisville, KY: Fons Vitae, 2008.
  • The Widening Breach: Evolutionism in the Mirror of Cosmology. San Francisco: Harper & Row, 1995[9].
  • La alquimia en la homeopatía, Palma de Mallorca, Olañeta, 1995[10].

RéférencesModifier

Liens externesModifier