La Wetteroth-Miller de Frame, victorieuse des 500 miles d'Indianapolis 1932.
La Wetteroth-Offenhauser de Davis et Rose, victorieuse des 500 miles d'Indianapolis 1941.

Wetteroth était un constructeur automobile américain de châssis de voitures de course type monoplaces, essentiellement durant les années 1930, à l'instigation de Louis "Curly" Wetteroth (né le 24 mars 1901 à L.A.[1] et décédé le 24 juillet 1975 à 74 ans à Torrance, L.A. County[2]), établi sur la côte ouest du pays, à Los Angeles (CA).

HistoireModifier

Wetteroth travaille pour la marque Studebaker au début des années 1930[3]. Il s'impose lui-même avec ses productions à quatre reprises aux 500 miles d'Indianapolis, en 1932 (Fred Frame pour l'écurie d'Harry Hartz), 1935 (Kelly Petillo avec sa propre équipe), 1938 et 1941 (Floyd Roberts -parti en pole position- puis Mauri Rose et Floyd Davis (en), les deux fois pour l'écurie de Lou Moore) .

Il remporte également le Championnat américain de course automobile AAA en 1935 avec Petillo et l'équipe de ce dernier[4], et 1938 avec Roberts pour le team de Lou Moore[5] (le châssis de Wetteroth est aussi deuxième du championnat en 1937).

En 1950, Wetteroth apparait une dernière fois à l'Indy 500, avec Jim Rathmann[6] chez Pioneer Auto Repair/Lorenz (classé seulement 24e, l'épreuve comptant alors pour le premier championnat du monde de Formule 1).

Notes et référencesModifier

  1. Louis C. Wetteroth in the 1940 Census (Archives.com).
  2. Louis C. Wetteroth - Death Record (Death-Records.Mooseroots).
  3. Wetteroth (StatsF1).
  4. AAA National Championship 1935 standings (DriverDB).
  5. AAA National Championship 1938 standings (DriverDB).
  6. (l'autre pilote Bob Sweikert -futur vainqueur de l'épreuve en 1955- ne parvenant pas à se qualifier)

Liens externesModifier