Werner Hofmann

Werner Hofmann, né le à Vienne[1] et mort le à Hambourg[1], est un historien de l'art autrichien.

BiographieModifier

Il fut un des derniers représentants de l'École de Vienne d’histoire de l’art avec Aloïs Riegl, Max Dvorak, Julius von Schlosser et Ernst Gombrich.
Il a dirigé le Musée du XXe siècle à Vienne (de 1962 à 1969) puis la Kunsthalle de Hambourg (de 1969 à 1990), dont il fut directeur honoraire. C'est dans cet établissement qu'il organisa un cycle célèbre de neuf expositions sur l'art autour de 1800.

Son intérêt pour l'art classique et romantique ne l’empêcha pas de porter un grand intérêt à l'art moderne (Alexandra Exter, Malewicz) ou l’art contemporain (Beys, Alfred Hrdlicka, Baselitz).

Il fut élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1970[1].

Au niveau théorique, il a eu une grande influence sur l'histoire de l'art de la seconde moitié du XXe siècle par l'introduction en Allemagne du concept de polyfocalité et son développement [2],[3].

En 1991, Werner Hofmann a reçu à Vienne le prix « Sigmund Freud für wissenschaftlichen Prosa » et en 2008 le prestigieux Aby Warburg Preis.

Principales publications traduites en françaisModifier

  • La caricature de Vinci à Picasso, 1956 (trad. 1958)
  • L'Œuvre graphique de Georges Braque, 1961
  • Une époque de rupture (1750-1830), Gallimard, 1995
  • Caspar David Friedrich, Hazan 2000
  • Daumier et l'Allemagne, Maison des sciences de l'homme, 2005
  • Degas, Hazan, 2007
  • Ruptures et dialogues, Maison des sciences de l'homme, 2008
  • L'art fantastique, Imprimerie nationale, 2010
  • Werner Hofmann, Goya : du ciel à l'enfer en passant par le monde [« Goya: vom Himmel durch die Welt zur Hölle »], Hazan, (1re éd. 2003)
  • L'Atelier de Courbet, préf. Stéphane Guégan, trad. Jean Torrent, Paris, Macula, coll. Vivants piliers, 2018

Prix et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (de) Werner Hofmann - Von 1970 bis 1979 Außerordentliches Mitglied der Akademie der Künste, Berlin (West), Sektion Bildende Kunst. Von 1979 bis 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin (West), Sektion Bildende Kunst. Seit 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Bildende Kunst sur le site de l'Akademie der Künste
  2. Michel Delon, « Werner Hofmann : Une époque en rupture, 1750-1830. Traduit de l'allemand par Miguel Couffon. Coll. « L'Univers des formes ». 1995 », Dix-Huitième Siècle, vol. 28, no 1,‎ , p. 681–681 (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2019)
  3. Werner Hofmann, Éric Darragon, Pierre Georgel et Dario Gamboni, « Vienne, Paris, Hambourg... Werner Hofmann et l’histoire de l’art », Perspective, no 3,‎ , p. 418–430 (ISSN 1777-7852 et 2269-7721, DOI 10.4000/perspective.3596, lire en ligne, consulté le 16 novembre 2019)

Liens externesModifier