Wen Yunsong

homme d'affaires chinois
Wen Yunsong
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Zhang Peili (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Wen Ruchun (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Wen Yunsong (chinois simplifié : 温云松 ; chinois traditionnel : 溫雲松 ; pinyin : Wēn Yúnsōng), également connu sous le nom de Winston Wen, est un homme d'affaires chinois. Il est le fils de Wen Jiabao, Premier ministre de 2003 à 2013.

BiographieModifier

Wen Yunsong étudie aux États-Unis et obtient une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Kellogg School of Management, l'école de management de l'université Northwestern[1].

Il fonde une société de technologie, ensuite revendue à la famille de l'homme d'affaires hongkongais Li Ka-shing[2],[3]. En 2005, il cofonde New Horizon Capital avec d'anciens camarades chinois de l'université Northwestern. Elle devient l'une des plus importantes firmes chinoises de capital-investissement[1],[2]. Temasek Holdings, un fonds souverain singapourien, la holding japonaise SoftBank et la banque allemande Deutsche Bank ont investi dans des fonds lancés par New Horizon Capital[1],[2]. En 2010, la société annonce que Wen l'a quittée[4]. En 2006, Wen Yunsong fonde avec l'aide du Crédit suisse la société Trend Gold Consultants, constituée aux îles Vierges britanniques. Elle est dissoute en 2008[5]. En 2012, Wen est nommé président d'une entreprise publique, China Satellite Communications[2],[5].

Article connexeModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Jamil Anderlini, « China hush as premier’s son nears $1bn target », Financial Times,
  2. a b c et d (en) David Barboza, « Billions in Hidden Riches for Family of Chinese Leader », The New York Times,
  3. Arnaud de La Grange, « La bonne fortune de la famille de Wen Jiabao », Le Figaro,
  4. (en) Amanda Lee, « Equity fund distances Wen son from windfall », South China Morning Post,
  5. a et b Marina Walker Guevara, Gerard Ryle, Alexa Olesen, Mar Cabra, Michael Hudson et Christoph Giesen, « OffshoreLeaks : révélations sur l'argent caché des « princes rouges » chinois », Le Monde,