Warner Bros. Animation

studio d'animation américain

Warner Bros. Animation
logo de Warner Bros. Animation

Création Hollywood, États-Unis (1980)[1]
Fondateurs Hal Geer (en)
Personnages clés Sam Register, président
Forme juridique FilialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Burbank, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires Warner Bros.Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Cinéma, Télévision
Produits Film d’animation
Série télévisée
Société mère Warner Bros. Television
Warner Bros. Entertainment
Sociétés sœurs Telepictures (en)
Alloy Entertainment
Warner Bros. International Television Production (en)
Filiales Hanna-Barbera Productions
Warner Animation Group
Site web warnerbros.com

Warner Bros. Animation est la division affiliée à l'animation de la Warner Bros. Television, une filiale de la Warner Bros. Entertainment. Parmi les plus grands studios d'animation américains, Warner Bros. Animation est souvent associée aux personnages des Looney Tunes ou des Merrie Melodies, plusieurs d'entre eux — Bugs Bunny, Daffy Duck ou Porky Pig — sont parmi les plus célèbres personnages de dessins animés dans le monde.

Le studio a succédé à Warner Bros. Cartoons (auparavant nommé Leon Schlesinger Productions), le studio qui produisait les dessins animés Looney Tunes et Merrie Melodies de 1933 à 1963, et de 1967 à 1969. La Warner ré-établit sa propre division d'animation en 1980 pour produire un travail en relation avec les Looney Tunes. Depuis 1990, Warner Bros. Animation se concentre sur la production de séries animées pour la télévision ou de films d'animation, notamment ceux en relation avec la DC Comics. En 2001, il reprend Hanna-Barbera Productions.

HistoireModifier

Le renouveau du studio (1970-1986)Modifier

Les anciens studios d'animation de la Warner, les Warner Bros. Cartoons ont fermé en 1969, du à la faible rentabilité des courts-métrages en cette période. Ce sont donc d'autres sociétés de production extérieures à la Warner qui ont pris en charge la production des Looney Tunes, mais sans toutefois retrouver l'ancien rythme de parution des épisodes. En 1976, Chuck Jones, ancien employé de Warner Bros. Cartoons commence à produire une série spéciale Looney Tunes avec son propre studio d'animation : Carnival of the Animals. Par la suite, Jones produit Bugs Bunny, Bip Bip : Le Film-poursuite en 1979. Devant le succès de ces films, Warner Bros. décide de rétablir un nouveau studio d'animation.

Warner Bros. Animation ouvre ses portes en 1980, dans l'intention de produire des films et des émissions télévisées spéciales mettant en vedette les Looney Tunes. C'est Hal Geer (en) qui prend la tête du studio, après avoir été bruiteur au sein de Warner Bros. Cartoons : il devient producteur délégué. Une grosse partie de l'équipe de Warner Bros. Cartoons reprend sa place, dont John Dunn et Dave Detiege. Le studio sort Le Monde fou, fou, fou de Bugs Bunny (1981), Les Mille et un contes de Bugs Bunny (1982), L'Île fantastique de Daffy Duck (1983).

En 1987, Hal Geer quitte le studio. Il est brièvement remplacé par Steven S. Greene avant que celui-ci laisse sa place Kathleen Helppie-Shipley. Cette dernière contribuera énormement à faire revivre la marque Looney Tunes dans les années qui suivront. Le studio continue de produire des métrages spéciaux, notamment pour le cinéma avec Night of the Living Duck (en) (1988), Box-Office Bunny (1990), Carrotblanca (1995). Ces courts-métrages, tout comme la compilation de films SOS Daffy Duck, étaient dirigés par Greg Ford et Terry Lennon, ou bien Darrell Van Citters.

Transition vers de l'animation pour la télévision (1986-1998)Modifier

A partir de 1986, Warner Bros. Animation commence à produire de manière régulière pour la branche télévision de la Warner. Jean MacCurdy, à l'époque président de Warner Bros. Television, décide d'intégrer le producteur Tom Ruegger à l'équipe, ainsi que quelques années plus tard l'équipe de Hanna-Barbera Productions qui travaillait sur la série Scooby-Doo : Agence Toutou Risques (1988-1991). Darrel Van Citters travaille quelque temps sur les nouveaux animés de Bugs Bunny avant de quitter le studio pour former le sien, Renegade Animation en 1992. La première série originale pour la télévision se nomme Les Tiny Toons ; elle est produite avec Amblin Entertainment. Diffusée de 1990 à 1995, elle met en scène les personnages Looney Tunes jeunes et sera un succès auprès du public. La collaboration avec Amblin se poursuit avec Animaniacs (1993-1999), sa série dérivée Minus et Cortex (1995-1998), Freakazoid! (1995-1997), le tout en gardant l'humour caractéristique des Looney Tunes.

Warner Bros. Animation commence aussi à développer des séries animées basées sur les personnages de l'univers de DC Comics, publieur de comics détenu aussi par Warner Bros. Cet univers est très vaste, et c'est ainsi qu'apparaît Batman (1992-1998), Superman, l'Ange de Metropolis (1996-2000), Batman : Les Nouvelles Aventures (1997-1999), Batman, la relève (1999-2001), La Ligue des justiciers puis La Nouvelle Ligue des justiciers (2001-2006), qui sont toutes très biens accueillies auprès des adultes comme des enfants. Toutes ces séries font partie du DC Animated Universe. Un film dérivé de Batman, Batman contre le Fantôme Masqué, sort en 1993 dans les salles de cinéma. Il est salué par la critique mais réalise un faible score au box-office, celui sera compensé lors de sa sortie en vidéo.

Warner Bros. Feature Animation (1991-2004)Modifier

En 1991, Warner Bros. distribue son premier film d'animation, Homère le roi des cabots. Le personnage principal du film, un chien, est inspiré de son doubleur, l'acteur Rodney Dangerfield. Trois ans plus tard, la Warner distribue un deuxième film, Poulina. En 1994, Warner Bros., tout comme les autres majors hollywoodiens, se lance dans la production de longs métrages d'animation après que Le Roi Lion (Walt Disney Feature Animation) ait un gros succès lors de sa sortie la même année. Max Howard est nommée à la tête de la nouvelle division qui se nomme Warner Bros. Feature Animation[2].

En 1996, Turner Broadcasting System est rachetée par Warner Bros. La division Turner Feature Animation, destinée à produire des longs métrages d'animation, est absorbée au sein de Warner Bros. Feature Animation. Les films que la société avait en préparation sortent tout de même. C'est ainsi qu'est sorti deux ans plus tôt Richard au pays des livres magiques, un film fantastique mêlant animation et prises de vue réelles. En France, il reçoit des critiques plutôt mitigées (3,1 sur Allociné[3]). Dans le même temps, Hanna-Barbera qui appartenait à Turner, est également absorbée par Warner Bros[4],[5] : seul le nom est encore utilisé aujourd'hui, notamment pour les séries avec les personnages qui appartenaient à la société (Scooby Doo entre autres). A l'inverse, les Cartoon Network Studios sont relancés avec la disparition de Hanna-Barbera[6].

Le premier film de WB Feature Animation sort en 1996. Il s'agit de Space Jam, un film mêlant animation et prises de vue réelles (dans le même style que Qui veut la peau de Roger Rabbit quelques années plus tôt). Le film met en vedette Michael Jordan et Bugs Bunny (ils avaient déjà tous les deux participé à des publicités pour Nike) jouant au basket. Le film reçoit des critiques mitigées avec une note de 2,6 sur Allociné[7] et une moyenne de 53 % sur Rotten Tomatoes[8] mais réalise un bon score au box office.

Un deuxième film Turner, Dany, le chat superstar sort en 1997 et reçoit de bonnes critiques en France avec une note 3,7 sur Allociné[9]. En 1998, le deuxième film signé WB Feature Animation sort, Excalibur, l'épée magique qui reçoit de bonnes critiques en France, notamment sa bande originale[10]. Le troisième film du studio, Le Géant de Fer dirigé par Brad Bird, sort en 1999 et est salué par la critique. Le film suivant, Osmosis Jones sort en 2001. Les animations de Tom Sito et Piet Kroon sont complétées par les prises en vue réelle de Bobby et Peter Farrelly, avec Bill Murray en vedette.

Les Looney Tunes passent à l'action, paru en 2003, signe le retour des Looney Tunes à l'écran, après plus de 10 ans d'absence. Il est prévu en même temps qu'une série de courts-métrages sorte. Le film, dirigé par Joe Dante (vue réelle) et Eric Goldberg (animation) reçoit des critiques plutôt mitigées ce qui pousse le studio à abandonner le projet de série. Néanmoins, quelques programmes paraissent : Baby Looney Tunes (2002-2005), Les Loonatics (2005-2007). Ils remplacent les courts-métrages prévus initialement.

CatalogueModifier

Le catalogue de Warner Bros. Animation est très varié. Il comprend tous les personnages de Looney Tunes et Merrie Melodies de Warner Bros. (Daffy Duck, Sylvestre, Bugs Bunny, Porky Pig, Speedy Gonzales,...), mais aussi le catalogue de Hanna-Barbera Productions (Scooby Doo, les Pierrafeu, Tom et Jerry). Avec l'acquisition de Turner Broadcasting Sytem, WB a également accès au personnage de Popeye produit à l'origine par les Fleischer Studios/Famous Studios[11], ainsi que le catalogue de la Metro-Goldwyn-Mayer antérieur à 1986 (Droopy, Spike, Georges et Junior)[12],[13].

Tous les personnages de DC sont également exploités (Batman, Wonder Woman, Superman, Catwoman, Green Lantern,...). La Warner ayant un partenariat avec Lego, beaucoup des personnages de la Warner apparaissent sous forme de Lego[14].

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

Pour le cinémaModifier

Via Warner Animation Group :

Films en prises de vue réelle avec des segments animésModifier

VidéosModifier

Scooby-Doo (Animation)Modifier

Scooby-Doo (Live/Animation)Modifier

Tom et JerryModifier

DC ComicsModifier

AutresModifier

Séries téléviséesModifier

NotesModifier

  1. Maltin, Leonard (1980, rev. 1987). Of Mice and Magic. New York: Plume/Penguin Books. P. 273.
  2. (en) Heather Kenyon, « An Afternoon with Max Howard, President, Warner Bros. Feature Animation », Animation World Network,‎ (lire en ligne)
  3. « RICHARD AU PAYS DES LIVRES MAGIQUES », sur allocine.fr, Allociné, (consulté le 21 mars 2020)
  4. (en) Michael Schneider et Richard Natale, « Cartoon giant Barbera dies », Variety,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Cartoon creator Joe Barbera dies », The Dallas Morning News,‎ 18 decmbre 2006 (lire en ligne)
  6. (en) « Hanna-Barbera Productions 1957-1991 Organization Authority Record », National Archives Catalog
  7. « SPACE JAM », sur allocine.fr, Allociné, (consulté le 21 mars 2020)
  8. (en) « Space Jam », sur rottentomatoes.com, Rotten Tomatoes (consulté le 21 mars 2020)
  9. « DANNY, LE CHAT SUPERSTAR », sur allocine.fr, Allociné (consulté le 21 mars 2020)
  10. « Excalibur, l'épée magique », sur allocine.fr, Allociné, (consulté le 21 mars 2020)
  11. (en) « Popeye the Sailor: 1933–1938, Volume 1 », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  12. http://pdl.warnerbros.com/wbol/us/dd/podcasts/wac/WAC_new_release_podcast_20140408.mp3
  13. (en) Morgan Gendel, « TURNER SELLS THE STUDIO, HOLDS ON TO THE DREAM », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  14. « Warner Bros signe un partenariat avec LEGO », Brick Heroes,‎ (lire en ligne)

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier