Wara Wara

film sorti en 1930
Wara Wara
Description de l'image Wara Wara 3.jpg.

Réalisation José Maria Velasco Maidana
Pays d’origine Drapeau de la Bolivie Bolivie
Genre Drame
Sortie 1930


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Wara Wara (« Étoile du sud » en aymara) est un long métrage muet bolivien tourné en 1930 par le réalisateur José Maria Velasco Maidana.

Équivalent d'un blockbuster actuel, le film fut tourné dans des paysages spécialement construit pour l'occasion, avec des acteurs en costumes recrutés parmi la crème des artistes et des intellectuels boliviens du temps[1], dont le peintre Arturo Borda, le sculpteur Marina Nuñez del Prado et le poète Guillermo Viscarra Fabre.

Le film, qui avait disparu, a été reconstitué à partir de négatifs retrouvés dans une vieille malle. C'est le seul film bolivien de l'ère du cinéma muet à avoir été préservé[1].

SynopsisModifier

Le film raconte l'histoire d'un amour impossible entre Wara Wara, une princesse inca et Tristan de la Vega, un conquistador espagnol[1],[2],[3]. L'histoire se déroule au XVIe siècle, à l'époque de la conquête du Qulla Suyu et l'arrivée des conquistadors espagnols dans la région du lac Titicaca. Après la défaite de son peuple massacrée par les Espagnols, Wara Wara, jeune héritière de la lignée Inca, parvient à fuir et à se réfugier dans les montagnes. C'est là qu'elle rencontre Tristan de la Vega qui la sauve d'une tentative de viol commise par d'autres conquérants[1],[4].

Histoire de la redécouverte du filmModifier

C'est en 1989 que Mario Fonseca, petit-fils du réalisateur, retrouva miraculeusement les négatifs abandonnés du film, superproduction considérée comme définitivement perdue, en ouvrant la malle de son grand-père dans la maison dont il venait d'hériter.

La restauration des bobines durera plus de vingt ans. La nouvelle version de Wara Wara, seul témoignage du cinéma bolivien muet, a été projeté en avant-première le à la Cinémathèque bolivienne de La Paz.

Fiche techniqueModifier

  • Producteur : Urania Films
  • Réalisation, montage et scénario : José Maria Velasco Maidana
  • Camera et photographie : Mario Camacho, José Maria Velasco Maidana, José Jimenez Uria
  • Scénographie: Arturo Borda
  • Script: Antonio Diaz Villamil, José Maria Velasco Maidana
  • Costumes: Martha de Velasco, Alicia Diaz Villamil[5],[6]

DistributionModifier

 
Juanita Tallansier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Bernard Perrin, « L'épopée «Wara Wara» », Le courrier,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Bernard Perrin, « Une révolution culturelle », Le courrier,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (es) Alfonso Gumucio Dagron, « Cine mudo y cine silenciado: la obra de Velasco Maidana », sur www.cinemascine.net (consulté le )
  4. (es) Jorge Sala y Rodrigo Romero Zapata, « Wara Wara (José María Velasco Maidana, 1930): alegoría cinematográfica del nacimiento de una nación », Imagofagia, Revista de la Asociación Argentina de Estudios de Cine y Audiovisual, no 8,‎ (ISSN 1852-9550, lire en ligne, consulté le )
  5. a et b Fernando Vargas Villazón, Wara Wara : la reconstrucción de una película perdida, Plural editores, , 143 p. (ISBN 9789995413101, présentation en ligne), « Ficha téchnica », p. 139
  6. a et b (es) « Cine Boliviano ⋆ Historia, noticias y actualidad », sur Cine Boliviano (consulté le ).

BibliographieModifier

  • Fernando Vargas Villazón, Wara Wara : la reconstrucción de una película perdida, Plural editores, , 143 p. (ISBN 9789995413101, lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :