Walter Scott (1er lord Scott de Buccleuch)

Walter Scott de Buccleuch (1565), fut un aristocrate écossais, connu sous le nom de « Buccleuch l'audacieux » et chef de l'incursion de Kinmont Willie.

Walter Scott
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Walter Scott, 4th of Buccleuch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Lady Margaret Douglas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Environ Mary Ker (d) (environ depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Walter Scott
Margaret Scott (d)
Elizabeth Scott (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Blason Famille Scott (Ecosse).svg
blason

Fait chevalier par le roi Jacques VI d'Écosse en 1590, Buccleuch est alors nommé par lui à la garde de Liddesdale et surveille les marches occidentales (frontières).

En 1594, Buccleuch est nommé à nouveau gardien de Liddesdale, et c'est dans cette fonction que, deux ans après, il effectue le secours de Kinmont Willie Armstrong, un exploit célèbre dans la tradition de la frontière.

Armstrong, un pillard bien connu de la frontière, est capturé par des soldats anglais menés par un gouverneur adjoint, Thomas Slakel, le , en violation d'un jour de trêve. Il est conduit à Carlisle et emprisonné dans le château.

Buccleuch, en sa qualité de garde, demande au gouverneur anglais sir Thomas Scrope la libération d'Armstrong, sans succès. Ne pouvant obtenir cette libération par des moyens diplomatiques, dans la nuit du , Buccleuch mène une troupe d'environ quatre-vingts hommes à Carlisle. Laissant le gros de ses hommes à faible distance de la ville pour attirer dans un guet-apens ses poursuivants, Buccleuch conduit le reste vers le château où Armstrong a été emprisonné. Trouvant leurs échelles trop petites pour escalader les murs, la troupe ouvre une brèche dans une poterne - ou, plus probablement, suborne un contact à l'intérieur du château pour l'ouvrir pour eux - localise la cellule d'Armstrong, qu'elle libère, et rebrousse chemin à travers la frontière écossaise.

Le raid sur Carlisle crée un incident diplomatique entre l'Angleterre et l'Écosse, et la guerre entre les deux nations apparaît imminente quand Buccleuch se rend de lui-même aux autorités anglaises. Jugé et déclaré coupable, Buccleuch est placé sous la garde du maître de l'artillerie anglaise à Berwick, sir William Selby, avant d'être envoyé à Londres.

Quand Buccleuch arrive à Londres et, ayant été présenté à la reine Élisabeth Ire d'Angleterre, qui lui demande comment il a osé entreprendre une entreprise si désespérée et présomptueuse, Buccleuch aurait répondu : « Qu'est-ce qu'un homme ose ne pas faire? » Peu habituée qu'elle devait être à ce qu'on lui réponde de cette manière, Élisabeth non seulement ne lui répond pas, mais se tourne vers un lord et dit : « Avec dix mille de ces hommes, notre frère en Écosse pourrait faire trembler le trône le plus ferme d'Europe. »

Le parent de Buccleuch, l'écrivain sir Walter Scott, a transcrit une ballade célèbre sur le raid intitulée Kinmont Willie dans son recueil Minstrelsy of the Scottish Border, vol. 1. Robert Bain, dans ses Clans et Tartans de l'Écosse, note : «Sir Walter, 13ème baron, fut créé Lord Scott de Buccleuch par Jacques VI, et son fils a été élevé à la dignité de comte de Buccleuch en 1619. »

Liens externesModifier