Ouvrir le menu principal

Walt Disney Television

Walt Disney Television
logo de Walt Disney Television
Ancien logo de 1983

Création 1983
Dates clés 1950 : Première production télévisuelle
1996 : Disney achète ABC et ESPN
2019 : Intégration de la Fox
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Filiale
Siège social Burbank, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Peter Rice
Actionnaires The Walt Disney Company
Activité Production et distribution audiovisuelle pour la famille et la jeunesse
Produits Chaînes et production audiovisuelles
Société mère Disney Media Networks
Sociétés sœurs American Broadcasting Company
ESPN
Filiales Disney Channel
Disney Television Studios
Radio Disney
Site web https://www.wdtvpress.com/waltdisneytelevision/

Walt Disney Television est une société regroupant les intérêts de la Walt Disney Company dans la télévision, filiale de Disney Media Networks. Walt Disney Television a été créée comme une société indépendante en 1983 mais ses origines remontent à la création d'un service chargé de la production télévisuelle à la fin des années 1940. La société s'est diversifiée depuis la chaîne de télévision Disney Channel en 1983 puis les différentes chaînes jeunesses de Disney de part le monde à l'ensemble des actifs télévisuels de Disney en Amérique du Nord.

En 2019 la société Disney a opéré une inversion d'organisation, la société Walt Disney Television qui était depuis 1996 une filiale du Disney-ABC Television Group spécialisée dans les chaînes Disney, est devenue la société qui chapeaute l'ensemble des chaînes Disney, ABC, Fox, FX, et des des studios de productions associés. Avant cette réorganisation Walt Disney Television était nommée Disney Channel Worldwide, Disney Channel International ou The Disney Channel (sous-entendu Group), avec des chaînes familiales et jeunesses ainsi que la radiophonie, dénomination qu'elle a repris en 2019. Lors de cette réorganisation, les chaînes internationales ont été transférées à Walt Disney Direct-to-Consumer and International.

Les principales filiales sont Disney Television Studios qui regroupent les studios de productions télévisuels ABC Studios, 20th Century Fox Television et Fox 21 Television Studios, American Broadcasting Company et les stations détenues et exploitées par ABC, ABC News , Freeform, les chaînes américaines Disney Channel, Disney Junior, Disney XD mais aussi Radio Disney, FX Networks et National Geographic Partners (73%).

HistoriqueModifier

1940-1983 : OriginesModifier

Christopher Finch rappelle que des courts métrages de Mickey Mouse ont été utilisés dans les expérimentations de la télévision et que très tôt Walt Disney a protégé ses œuvres pour les droits télévisuels[1] en plus des autres supports. La première connexion entre Disney et la télévision remonte à la fin de l'année 1944 quand RCA, propriétaire du tout jeune réseau NBC, demande à Disney de concevoir un film promotionnel pour ce nouveau média, intitulé The World in Your Living Room, jamais achevé[2]. La collaboration a permis à l'équipe de Disney d'appréhender le milieu de la production télévisuelle[2].

Mais la plupart des studios hollywoodiens sont réticents à accorder des droits de retransmissions de films de leur catalogue sauf pour certaines productions en manque de rentabilité[1]. En 1948, Disney demande au cabinet d'étude C. J. Laroche de produire un rapport sur les avantages, risques et efforts à fournir pour que le studio entre dans le monde de la télévision[2]. En mars 1950, Walt Disney envisage la production de ses propres émissions de télévision, une simple diffusion des courts métrages d'animation, idée proposée à son frère Roy[3]. Le rapport intitulé Television for Walt Disney Productions est rendu en septembre 1950[2]. En novembre 1950, le studio annonce officiellement qu'il va produire pour la télévision mais selon les conseils du cabinet, de manière progressive[2].

1950-1953 : Les émissions spécialesModifier

Dès le début des années 1950, la société Walt Disney Productions développe un service affecté à la production télévisuelle. Les productions sont estampillées Walt Disney Productions mais le caractère télévisuel permet de les identifier comme produit par le département Walt Disney Television. Les premiers pas sont des émissions spéciales.

 
Edgar Bergen avec ses marionnettes Charlie McCarthy et Mortimer Snerd en 1949.

À la demande de la NBC, Disney produit une émission télévisée spéciale pour Noël 1950 nommée One Hour in Wonderland[2],[4] qui reprend le principe de Mickey et le Haricot magique de Coquin de printemps (1947) présentée par Edgar Bergen et ses marionnettes Mortimer Snerd et Charlie McCarthy[5]. Elle se présente comme une fête aux studios Disney durant laquelle les enfants découvrent des extraits de Blanche-Neige et les Sept Nains, de Mélodie du Sud, quelques courts métrages de Donald Duck, Pluto et Mickey Mouse, un morceau de jazz interprété par le groupe d'animateurs Firehouse Five Plus Two et une « mise en bouche » de 5 minutes d’Alice au pays des merveilles [6]. Les extraits d’Alice contiennent quelques séquences d'animation et des enregistrements de Kathryn Beaumont jouant Alice[5]. L'émission sponsorisée par la Coca-Cola Company a coûté 125 000 USD, dont 100 000 USD payés exclusivement par Coca-Cola selon Neal Gabler[3].

L'année suivante, le studio produit une émission spéciale pour promouvoir Peter Pan[7]. L'émission, nommée The Walt Disney Christmas Show, est diffusée le [8]. Cette émission, produite pour un budget alors record de 250 000 USD, a aussi servi à promouvoir la ressortie de Blanche-Neige et les Sept Nains (1937)[5], et était financé par la société Johnson & Johnson[9].

1954-1959 : Les émissions pour ABCModifier

En 1952, Walt Disney se lance dans un projet visant à construire le parc Disneyland, mais le premier budget nécessite plus de 7 millions d'USD, plus que ce que le studio peut débourser[9]. Le , Walt Disney reçoit de Bill Walsh, réalisateurs des deux premières émissions spéciales de Noël (1950 et 1951) cinq propositions d'émissions alors qu'il était à New York pour négocier avec les grandes chaînes de télévision[9]. L'une des propositions est par exemple axée sur les fables[9]. Elles seraient consacrées aux héros américains comme Johnny Pépin-de-Pomme, Daniel Boone ou Big Foot Wallace[1]. Le , trois propositions d'émissions supplémentaires sont faites : un Mickey Mouse Club TV Show, un True Life TV Show basé sur les True-Life Adventures, et World of Tomorrow basé sur les innovations[9].

Les chaînes se disputent alors la présence de Disney sur leurs antennes mais les négociations sont difficiles[10]. Walt Disney est intéressé par CBS et NBC en raison de la diffusion en couleur mais chacun possède son système propre, et Walt n'est pas convaincu par celui de CBS, utilisant des disques rotatifs dans chaque téléviseur[10]. Les négociations avec NBC vont jusqu'à l'évocation d'une revente du studio Disney à RCA, la maison mère de NBC, en échange du financement du parc[10]. Début 1954, après plusieurs mois de négociation, le Général Sarnoff, pdg de NBC s'apprête à signer le contrat avec Roy Disney venu spécialement à New York mais la direction de la chaîne demande encore du temps pour réfléchir au contrat[10]. À peine sorti des locaux de NBC, dépité, Roy se rend auprès de Leonard Goldenson, pdg d'ABC et négocie un contrat pour deux projets d'émissions[10].

En mars 1954, les premières rumeurs d'une collaboration entre Disney et ABC surviennent suivies le par une annonce officielle de Robert E. Kintner, président d'ABC[11]. Le contrat signé en avril 1954 lie ABC et Disney pour 7 ans[12]. Le contrat est qualifié par Motion Picture Herald d'historique, par Film Billetin et plusieurs producteurs de « Révolution Disney » et par le New York Times de plus « importante étape dans la relation entre ancien et nouveau divertissement[12]. » Le premier format d'émission est celui d'une anthologie, nommée Disneyland permettant de promouvoir à la fois le parc et les films ainsi que de réutiliser le catalogue du studio[11]. Mais une contrepartie du contrat est qu'ABC est en droit de préempter ou refuser toutes les futures productions télévisuelles de Disney[11] ce qui mènera les deux parties à plusieurs procès. L'émission débute le 27 octobre 1954 avec comme présentateur Walt Disney en personne[13].

Durant la production de Disneyland, deux éléments se sont rencontrés, d'un côté le besoin pour Walt Disney d'avoir un personnage pour identifier la section Frontierland du parc, de l'autre un projet de thème récurrent ou d'émission spéciale lancé par Bill Walsh sur les personnages qui ont fait l'Amérique, reprenant plusieurs courts métrages d'animation[14]. Cette rencontre a provoqué la création de la série Davy Crockett malgré les hésitations de Walt Disney en raison du nombre d'indiens tués et de l'absence d'invention ou découverte faite par le héros[14]. Le succès de Davy Crockett est tel que le studio se permet une sortie au cinéma d'une compilation d'extraits d'épisodes, seul Badge 714 avait auparavant fait l'objet d'une adaptation au cinéma en 1954[15]. Diffusé dans plus de 1 300 salles, le film récolte 2,5 millions d'USD suivi par une seconde saison[16].


Un des autres projets devient l'émission The Mickey Mouse Club qui débute le et est diffusé chaque jour de semaine durant l'après-midi jusqu'en 1959[17]. Le studio tente en 1957 de reproduire son succès avec une série intitulée The Saga of Andy Burnett[18]. Afin de financer la production, le studio Disney a eu recours à la publicité au travers de 20 contrats annuels avec des entreprises de 500 000 USD chacun dont Mattel, seul fabricant de jouets, des céréaliers, des marques de dentifrices et de bonbons[19]. Stephen Kline précise que le premier jouet ayant été l'objet de publicité télévisuelle est M. Patate en 1952, année de son invention, mais qu'au milieu des années 1950 la plupart des fabricants n'utilisait pas ce média[19]. Le , Disney annonce que les résultats financiers semestriels de la division télévision (6,7 millions d'USD) dépassent pour la première fois ceux de la division cinématographique (6,6 millions d'USD)[20].

1959-1969 : Problèmes avec ABC et transfert sur NBCModifier

Vers la fin des années 1950, la chaîne ABC souhaite profiter de l'engouement du public pour les séries de Western, qu'elle avait initié[21], et demande à Disney d'en produire de nouvelles[22]. Le studio propose plusieurs scénarios à ABC qui les refuses tous ou presque, laissant à Disney l'opportunité d'en faire des films[18]. D'après les souvenirs de Donn Tatum, durant l'une des réunions Leonard Goldenson et Jim Aubrey ont ainsi refusé Quelle vie de chien ! (1959), Monte là-d'ssus (1961) et sa suite Après lui, le déluge (1963)[18], tous des succès au cinéma. John West détaille l'événement et le fait remonter à un projet d'adapter Le Chien de Florence de Felix Salten. Initialement Walt Disney demande à Bill Walsh d'adapter le roman mais ce dernier propose une version moderne avec l'acteur Tommy Kirk, vedette de l'émission The Mickey Mouse Club[23]. C'est un projet de série télévisée afin de répondre au besoin du contrat avec American Broadcasting Company[23]. Le directeur de production Disney Donn Tatum et Walt Disney rencontrent donc Jim Aubrey d'ABC pour présenter le projet avec Tommy Kirk mais Aubrey quitte la réunion dès le début et le reste de son équipe n'est pas intéressée[23]. Au bout d'une demi-heure Walt contrarié quitte la réunion et convoque une réunion en interne pour établir le scénario d'un film[23]. Quelques années plus tard, Tatum a rencontré Jim Aubrey et lui a expliqué que son départ de la réunion est à l'origine de la production du film Quelle vie de chien ! mais aussi de Monte là-d'ssus (1961) et sa suite Après lui, le déluge (1963), de leurs succès et leurs importants bénéfices[24].

Le studio Disney produit alors d'autres séries Western dont Elfego Baca, Texas John Slaughter, Le Renard des marais et Daniel Boone mais les tensions initiées par les refus d'autres types de séries amènent la chaîne et le studio à se disputer les droits des précédentes productions[22]. Les deux sociétés en arrivent au procès et à user de différents stratagèmes[22]. En mai 1959, Walt déclare à la presse qu'il pense à arrêter l'émission Walt Disney Presents[22]. Fin 1959, Disney arrête la production de Zorro pour officiellement utiliser Guy Williams sur des productions cinématographiques[22]. Les Disney, Walt et Roy, cherchent alors à vendre l'émission The Mickey Mouse Club et Zorro à NBC ou CBS mais ABC argue que le contrat initial lui accorde une exclusivité de sept ans[22]. Le , Disney entame un procès pour invalider le contrat initial invoquant la loi antitrust[22]. La justice donne raison au studio Disney qui cesse alors toute activité avec ABC, au profit de NBC en raison de leur système de diffusion en couleur[22].

NBC est alors confiant dans le succès de Disney et offre le financement de la moitié des épisodes, le fait que la diffusion en couleur des programmes Disney dope les ventes de téléviseurs couleur de RCA n'est pas étranger à l'affaire[25]. L'émission Walt Disney's Wonderful World of Color est annoncée pour la rentrée 1961, et pour le bonheur de RCA les ventes de téléviseurs couleur ont augmenté dès avant la première diffusion[25], le [26] avec une émission spéciale mettant en vedette Donald Dingue, An Adventure in Color.

Le contrat passé avec NBC est alors assez proche de celui passé avec ABC, la chaîne se gardant le droit de refuser les projets proposés par le studio[25]. Plusieurs projets seront refusés comme celui d'un détective privé[25]. Fin 1963, la seule programmation de Disney sur NBC reste l'anthologie qui débute avec la rediffusion de la série Davy Crockett[27]. Son succès donne envie à NBC de refaire des séries de Western[27]. Disney refuse pour ne pas retomber dans le même schéma qu'avec ABC[27]. NBC négocie avec Fess Parker la production d'une nouvelle série Daniel Boone qui débute en 1964 mais le studio Disney n'a pas participé, ce qui engendre une certaine confusion auprès du public[27].

À partir de 1964, Walt Disney se concentre sur d'autres projets[27], le futur Walt Disney World Resort[28] mais est aussi affecté par la maladie, un cancer. Son décès, le 15 décembre 1966, provoque des changements principalement pour l'émission qu'il présentait de manière hebdomadaire[27]. Après quelque temps, NBC et le studio Disney s'accordent sur le fait que Walt ne peut être remplacé, l'émission perdant son présentateur au profit d'une voix-off et sa programmation change aussi[27]. Rapidement les taux d'audience chutent[27] mais la vente de l'émission à l'étranger et la réutilisation des archives permettent au studio de gagner de l'argent avec la télévision[29].

En 1969, l'émission phare Walt Disney's Wonderful World of Color change de nom pour The Wonderful World of Disney supprimant la mention de la couleur et reflétant le fait que la majorité des écrans de télévision américains sont en couleur[30].

1970-1983 : Lent retour des productionsModifier

Inquiète des chutes d'audience de la fin des années 1960, la société Disney procède à des sondages pour connaître les attentes du public[29]. La société cherche aussi à compenser les importants investissements pour le complexe de Floride, Walt Disney World Resort[29]. Le public souhaite des fictions avec des animaux, ce que le studio avait produit dans les années 1960 au cinéma, et des programmes scientifiques[29]. Ainsi à partir de 1970, le nom Walt Disney Television apparaît comme société de production de plusieurs téléfilms tandis que Buena Vista Pictures assure la distribution. Le premier téléfilm réalisé est Smoke (1970)[31]. L'émission d'anthologie Le Monde merveilleux de Disney renoue avec le succès dès la saison 1970-1971 et NBC propose l'année suivante de prolonger le contrat jusqu'en 1976 avec des options jusqu'en 1978, soit une garantie de cinq ans de diffusion, une première à la télévision[29].

Le studio cherche aussi à produire d'autres émissions, c'est alors que l'animateur Ward Kimball propose des séries d'animation, ce sera The Mouse Factory, diffusée entre 1971 et 1973, mélangeant des courts métrages et des personnalités présentatrices sur des thèmes[32].

En 1974, Disney et NBC signent un contrat pour quatre émissions spéciales comprenant chacune un court métrage et un long métrage produites par le studio et diffusées sur la chaîne, relançant le concept des années 1950[33].

Petit à petit, le public se lasse et les parts d'audience déclinent[34]. Le , le Boston Globe évoque des tensions entre Disney et NBC au sujet des mauvais résultats de l'émission Le Monde merveilleux de Disney, tensions qui s'achèvent en décembre 1980 par la décision de NBC d'arrêter la diffusion[34].

En 1980, la société Disney lance une campagne pour relancer le personnage de Dingo qui culmine en 1983 avec la production de Sport Goofy[33]. En 1981, une étude interne qui comprend un inventaire des productions, établit que le studio possède 250 longs métrages, 456 courts métrages d'animation et l'équivalent de 27 années de programmes télévisuels, la plupart n'ayant jamais été rediffusé[35]. Jim Jimirro, directeur du service des nouveaux marchés propose à la direction de la société Disney de créer sa propre chaîne de télévision[35]. Le projet mettra deux années à voir le jour.

Afin de conserver une visibilité télévisuelle, Disney négocie pour poursuive la diffusion de l'émission Le Monde merveilleux de Disney, et obtient un contrat avec CBS à partir de 1982 mais elle est déplacée le mardi soir au lieu du samedi[36]. Le succès n'est pas au rendez-vous et l'émission s'arrête en février 1983[36].

1983-1996 : Disney ChannelModifier

 
Siège de Disney Channel à Burbank (Californie).

En 1983, Walt Disney Television devient une société indépendante afin de dissocier les productions cinématographiques de Walt Disney Pictures et de Walt Disney Productions (ce dernier nom n'est plus utilisé depuis 1984). Elle supervise aussi le lancement de la chaîne Disney Channel[37].

Article détaillé : Disney Channel.

La production des téléfilms se découpe alors en deux, d'un côté les productions Walt Disney Television, de l'autre les productions spécifiques de Disney Channel, nommées Disney Channel Premiere Films, rebaptisées Disney Channel Original Movie en 1997. Avec la réorganisation de la Walt Disney Company, à la suite de l'arrivée de Michael Eisner, plusieurs animateurs de Walt Disney Pictures sont regroupés en 1984, dans une entité spéciale destinée à la production d'animations pour la télévision : Walt Disney Television Animation. Parmi les principales productions de ce studio on peut citer : La Bande à Picsou, Super Baloo, Myster Mask, Gargoyles, les anges de la nuit ou plus récemment Kim Possible.

En 1985, la société coproduit Le Disney Channel sur FR3, l'une des nombreuses émissions lancées en Europe dans le but de relancer la marque Disney avant l'ouverture du complexe Euro Disney en 1992[38].

En février 1987, dans une tourmente économique et judiciaire, Westinghouse retire son offre de rachat de la chaîne KHJ-TV à RKO, ce dernier annonce la semaine suivante avoir reçu une offre de Disney[39]. Le , la FCC valide l'achat de la chaîne KHJ-TV par Disney pour 324 millions d'USD[40] qui la renomme KCAL-TV.

En mars 1995, Walt Disney Television lance sa première chaîne en dehors des États-Unis, à Taïwan[41]. Le département de production est alors identifié comme Walt Disney Television Studio. Le , Walt Disney Television Singapore inaugure son centre de diffusion satellitaire au 4 Loyang Lane[42], Disney devenant le premier opérateur ayant son propre satellite en réception-émission ne dépendant pas de Singapore Telecommunications[43].

1996-2008 : Rapprochement d'ABC et DisneyModifier

En 1996, Disney rachète le groupe Capital Cities/ABC, détenteur du réseau de télévision American Broadcasting Company et ESPN pour un montant de 19 milliards d'USD[44],[45]. En contrepartie, elle revend la chaîne KCAL-TV.

Le , ESPN et Disney Channel signent un accord pluriannuel de distribution avec Tele-Communications Inc[46], racheté en 1999 par AT&T puis Charter et Comcast.

Le , avec la création du ABC Entertainment Television Group, Disney regroupe le Walt Disney Television Studio, les Buena Vista Television Productions et la ABC's Prime Time Division[47] sous la même direction.

Le , la chaîne câblée SOAPnet spécialisée dans les soap operas est lancée[48]. Le , avec le lancement de Disney Channel Brazil, Disney crée la société Disney Channel International[49].

Le , Disney lance Disney Channel Nordic en Suède, Norvège et au Danemark[50]. Le , Disney annonce le lancement de Disney Channel Japan comme une chaîne optionnelle de SKY PerfecTV et une chaine basique du câble[51]. Le , Disney lance Disney Channel Japan au Japon[50], filiale de Walt Disney Japan.

Pour les autres créations de chaînes Disney, voir Disney Channel Worldwide.

Le , Disney et Sony lancent FilmFlex, un service de VOD au Royaume-Uni[52]. Le , Disney lance sur iTunes le téléchargement des épisodes des séries d'ABC et Disney Channel[53]. Le , le groupe annonce la nouvelle organisation de son département Communications en six groupes[54].

Le , Disney et BSkyB ont conclu un accord pour élargir la diffusion des chaînes Disney sur le réseau de Sky, les chaînes Disney Cinemagic (à partir du 16 mars[55]) et ESPN Classic (à partir du 13 mars) seront ajoutées à l'offre de Sky ainsi que des programmes en HD[56]. Le , la série Hannah Montana débute sur Disney Channel[57]. Le , Disney Channel lance sa première série d'animation en image de synthèse sur toutes ses chaînes soit plus de 100 pays, La Maison de Mickey[58]. Le , Disney Channel et Playhouse Disney sont lancés en Thaïlande sur le bouquet IPTV[59]. Le , le groupe a signé un accord avec BSkyB pour développer l'offre de chaîne sur le réseau numérique de Sky[60]. Ainsi les chaînes :

Le , les 39,5 % de la chaîne E! Television détenus par Disney ont été vendus à Comcast pour 1,23 milliards d'USD en échange d'un accord de diffusion à long terme [61].

Le , la société canadienne Cogeco signe un accord pour de la VOD avec Walt Disney Television[62] et Disney-ABC International Television[63]. Le , Disney en Italie lance une chaîne proposant les programmes en langue originale avec des sous-titres, Disney in English. Le , le site américain de location de DVD Netflix annonce la diffusion en VOD de programmes Disney et de CBS[64].

2009-2019 : Expansion des chaînes Disney et vidéo à la demandeModifier

Le , le groupe annonce la fusion d'ABC Entertainment et ABC Studios[65]. Le , Verizon annonce l'extension de ses services de vidéo sur téléphone ave Disney, ABC et ESPN[66]. Aussi le 27 janvier 2009, Comcast annonce le lancement du service de VOD Disney Family Movies[67]. Le , le groupe annonce 200 suppressions d'emploi et 200 non-renouvellements de postes au sein des filiales d'ABC[68].

Le , la société Netflix, concurrente de TiVo, annonce un accord de distribution avec le Disney-ABC Television Group[69]. Le , Disney-ABC Television Group (DATG) signe un accord avec Getty Images, cette dernière devenant l'agent pour la distribution de toutes les images détenues par DTAG[70]. Le , DATG annonce un partenariat avec Apple pour de la télévision payante sur iTunes, avec du contenu provenant de Disney Channel et ABC[71].

Le , Disney et la société britannique On Demand Group annoncent de la VOD sur le réseau britannique de téléphonie mobile 3 filiale de Hutchison Whampoa[72]. Le , Disney annonce l'arrêt de la chaîne de soap operas SOAPnet et son remplacement par une chaîne pour enfant baptisée Disney Junior pour 2012[73]. Le , Disney Channel France annonce la création en 2011 de Disney Junior pour la tranche des 3-7 ans[74]. Le , Disney signe un accord de distribution avec le site chinois Youku[75]. Le , Disney avertit qu'elle bloquera le service Google TV[76]. Le , Disney annonce que la distribution de films (Walt Disney Studios Distribution) et de séries télévisées (Disney-ABC Television Group) sur support et sur internet sera gérée par une même entité de Disney Media Networks[77],[78]. La filiale dédiée à la distribution télévisuelle est nommée Disney Media Distribution. Le , la société Netflix annonce une extension de son accord de distribution avec le Disney-ABC Television Group[79].

Le , ABC lance un service de vidéo à la demande au Portugal avec Zon Videoclube[80]. Le , Disney et Free lancent en France Disneytek et ABCtek deux services de vidéos à la demande[81],[82],[83]. Le , Disney annonce le renommage des Playhouse Disney d'Australie et de Nouvelle-Zélande en Disney Junior à compter du [84]. La plupart des pays fera de même dans les années suivantes. Le , Disney annonce le lancement avec Vodafone en Allemagne d'un service de vidéo à la demande des programmes ABC[85]. Le , Virgin Media signe un contrat avec Disney et Paramount pour du contenu à la demande en 3D[86]. Le , Disney annonce la création de Television Media Korea, une coentreprise de Disney Channel International et SK Telecom pour des chaînes Disney en Corée du Sud, cette dernière détenant 51 %[87],[88]. Le , Disney et le site de vidéo en ligne Lovefilm signent un contrat de distribution pour l'Allemagne[89].

Le , Disney et Telecom Italia lancent un catalogue de vidéo à la demande sur la plateforme de Télévision IP Cubovision[90]. Le , Disney annonce lancer en France un service de vidéo à la demande proposant les épisodes 24 heures après leurs diffusions américaines[91]. Le , la société brésilienne NetMovies signe un contrat avec Disney pour des vendre des vidéos en streaming ou sur support DVD et Blu-ray livré à domicile[92]. Le , la chaîne américaine Telemundo obtient les droits de diffusion en espagnol de 10 films de Pixar[93]. Le , Disney annonce vouloir ouvrir plusieurs services de VOD en Europe à la suite des services ouverts au Royaume-Uni sur BT Vision et bientôt sur Virgin Media, en Allemagne sur Vodafone et au Portugal sur ISP Zon[94]. Le , le site allemand Maxdome de ProSiebenSat.1 Media ajoute 500 titres du catalogue de séries et films de Disney[95]. Le , Disney-ABC et Corus Entertainment annoncent le lancement au printemps 2012 d'ABC Spark, déclinaison canadienne d'ABC Family[96],[97]. Le , Disney achète 49 % de la société UTH Russia, propriétaire des chaînes Seven et Muz-TV, et annonce le renommage de la chaîne Seven en Disney Channel Russia[98]. Le , Disney-ABC prolonge son contrat de diffusion avec Netflix et signe un contrat similaire avec Amazon.com[99]. Le , Disney-ABC crée une nouvelle entité de production télévisuelle nommée Times Square Studios pour les productions d'ABC Daytime[100]. Le , Disney annonce le lancement de Disney XD en marathi et en bengali dès le [101].

Le , Disney lance une chaîne Disneynature TV sur le bouquet d'Orange[102]. Le , Comcast et Disney-ABC Television Group lancent aux États-Unis, 3 applications iOS pour regarder en direct ou à la demande les émissions des chaînes Disney Channel, Disney XD et Disney Junior : Watch Disney[103]. Le , Comcast annonce exercer son option pour vendre sa part dans A&E Network évaluée à 3 milliards d'USD, laissant Disney et Hearst copropriétaire avec 50 % chacun[104]. Le , DirecTV annonce ne pas être parvenu à un accord avec Viacom et remplace donc la chaîne Nickelodeon Jr par Disney Junior[105]. Le , la Federal Trade Commission valide la vente par Comcast de sa participation dans A&E Network[106]. Le , Peter Seymour est nommé vice-président et CFO du Disney-ABC Television Group[107]. Le , Disney signe avec Telefónica, seul fournisseur internet tchèque un accord de vidéo à la demande[108].

Le , Disney et AT&T signent un contrat augmentant l'offre de contenu Disney-ABC-ESPN sur U-verse[109]. Le , Disney choisit la start-up upLynk pour diffuser son contenu vidéo sur toutes les plateformes[110],[111]. Le , Disney-ABC signe un contrat avec LoveFilm filiale d'Amazon pour diffuser des séries d'animation de Marvel au Royaume-Uni et en Irlande[112]. , British Sky Broadcasting et Disney-ABC Television Group annoncent qu'une nouvelle chaîne Sky Movies Disney remplacera Disney Cinemagic à compter du 28 mars 2013[113],[114]. Le , Le service allemand KabelKiosk d'Eutelsat annonce l'ajout de service de VOD Disney-ABC et de Discovery[115]. Le , Netflix annonce un partenariat avec le Disney-ABC Television Group pour être le seul distributeur américain à diffuser en streaming des séries de Disney XD et Disney Junior[116]. Le , Disney-ABC Television Group lance Watch ABC, la déclinaison pour ABC du concept lancé avec Watch ESPN et Watch Disney, ABC devenant le premier grand réseau national à offrir ce service[117],[118]. Cette application permet dès le 14 mai de regarder les programmes de New York (WABC-TV) et Philadelphie (WPVI-TV), puis pour l'automne 2013 les autres chaînes détenues par ABC ainsi que les stations affiliées détenues par Hearst[117],[118]. Les abonnés des cablo-opérateurs et satellite ont accès dès le [118]. Une déclinaison Watch ABC Family est prévue pour 2014[117]. Le , SingTel annonce le lancement le des chaînes Disney Channel, Disney Junior et Disney XD sur son service mio TV en anglais et mandarin[119]. Le , Disney-ABC signe un contrat avec LoveFilm filiale d'Amazon pour diffuser des films d'animation de Disney au Royaume-Uni et en Irlande, après des séries d'animation Marvel en janvier[120]. Le , le groupe annonce la suppression de 175 personnes soit 2 % de ses effectifs[121]. Le , Disney Media Distribution et le hongrois Fuso Ecosystem lancent un service de VOD en Hongrie[122]. Le , Disney annonce l'arrêt de la version payante de Disney Channel Deutschland le au profit d'une gratuite devant débuter le sur l'ancien canal de Das Vierte[123]. Le , Disney Southeast Asia lance la chaîne Disney XD en Indonésie et en Thaïlande[124]. Le , Disney Channel est désormais disponible en VOD en Turquie[125]. Le , Modern Times Group prolonge son contrat de diffusion en Scandinavie des chaines de Disney sur ses services Viasat et Viaplay avec Disney Nordic[126]. Le , Sky D prolonge son contrat avec Disney pour la distribution des chaînes Disney et de la vidéo à la demande pour les films Lucasfilm, Marvel et Disney-Pixar[127]. Le , Disney signe un contrat avec Tricolor TV pour diffuser des films et des séries sur la plateforme russe SuperKino HD[128].

Le , Disney-ABC annonce le lancement d'un service de streaming associé aux émissions d'ABC Family nommé Watch ABC Family ainsi que l'application dédiée[129]. Le , Disney-ABC accorde un contrat d'exclusivité à Netflix pour la série Star Wars: The Clone Wars de Lucasfilm Animation et une sixième saison avant le lancement en 2015 des productions Marvel Television et en 2016 de la diffusion en streaming des studios Disney[130]. Le , Quickflix (équivalent australien de Netflix) annonce avoir signé des contrats de vidéo à la demande avec Disney-ABC au travers de Disney Australia, NBCUniversal et BBC Worldwide[131]. Le , Telefónica de Argentina signe un contrat de vidéo à la demande avec Disney-ABC[132]. Le , Anne Sweeney annonce son départ du poste de coprésidente de Disney Media Networks et présidente de Disney-ABC Television Group pour janvier 2015[133]. Le , le câblo-opérateur scandinave Altibox signe un contrat de diffusion des chaînes de Walt Disney Television (Disney Channel, Disney XD, Disney Junior et Disney on Demand) et des séries d'ABC Studios avec Disney Nordic[134]. Le , Disney-ABC ajoute la chaîne Disney Junior en Español au bouquet d'applications Watch Disney et lance qu'une application de dessins en espagnol[135]. Le , le CRTC valide l'achat pour 170 millions d'USD des chaînes canadiennes Family, Disney Channel et Disney Junior détenues par Bell Media par DHX Media[136]. Le , Disney renégocie son contrat avec Hulu et ajoute deux nouvelles séries X-Men et Resurrection[137].

Le , Dish TV propose un service nommé Sling TV à 20 $ par mois avec un bouquet réduit d'une douzaine de chaînes comprenant toutefois ESPN, Disney Channel, ABC Family, AMC, CNN et Galavision[138]. Le , Disney-ABC et Yahoo! annoncent développer leur collaboration dans le domaine de l'information et la télévision[139],[140]. Le , Albert Cheng, vice-président du Disney-ABC Television Group et directeur du contenu numérique annonce son départ[141],[142],[143]. Le , Disney et Corus Entertainment annoncent un contrat en vue de la création d'une Disney Channel canadienne[144],[145],[146],[147]. Le , Disney-ABC] annule son projet de sous-traiter son service informatique et de licencier 35 personnes[148],[149]. Le , le groupe annonce un changement d'identité complet pour la chaine ABC Family qui deviendra Freeform dés avec un nouveau style, nouveau nom et une nouvelle cible, les adolescents plutôt que la famille, mais elle conservera ses séries en cours et celles prévues[150]. Le , Disney et Canal+ signent un contrat rendant les chaînes Disney Junior, Disney XD et Disney Cinema ainsi Disney English des services exclusifs de Canalsat[151],[152].

Le , la chaîne allemande devient un service disponible en 24h/24 à partir du 29 février[153]. Le , Ben Sherwood (en) prend ses fonctions de co-président de Disney Media Networks et président du Disney-ABC Television Group à la place d'Anne Sweeney[154],[155]. Le , Sky Deutschland et Disney Cinemagic lance une chaîne éphémère du 18 mars au 3 avril nommée Sky Disney Prinzessinnen qui proposera 26 films de Princesses Disney[156]. Le , Hulu signe un accord avec le Disney-ABC Television Group lui permettant de diffuser en streaming plus de 500 épisodes et plus de 20 films originaux de Disney Channel, Disney Junior et Disney XD[157]. Le , l'ancien directeur de Warner Bros. Bruce Rosenblum est nommé directeur des opérations du Disney-ABC Television Group[158],[159],[160],[161]. Le , Disney-ABC Television Group signe un accord avec Snap pour produire des émissions pour l'application Snapchat[162], la première étant un supplément de The Bachelor[163],[164].

Le , Variety annonce que Disney Media Networks pourrait fusionner les services de ventes d'espaces publicitaires du groupe en une entité unique (ABC, Disney et Freeform) comme ses concurrents[165]. Le , Disney Media Networks procède à la restructuration annoncée sous la direction de Rita Ferro[166],[167],[168],[169]. Le , Disney-ABC annonce avoir obtenu un accord avec 160 affiliés locaux d'ABC pour négocier en leur nom des contrats de streaming, offrant un taux de diffusion de 90 % des habitations à ABC[170],[171],[172]. Le , Disney crée Disney Difference une régie publicitaire qui permet aux annonceurs d'utiliser les chaînes du Disney-ABC Television Group, d'ESPN et les studios cinématographiques Disney mais aussi l'ensemble des filiales de Disney comme les parcs et les produits de consommations[173]. Le , Disney-ABC Television Groupannonce une augmentation des réservations d'espaces publicitaires de 3 à 5 %, chiffres rarement présentés parles chaînes et indiquant une meilleure santé du secteur[174]. Les revenus 2016 pour la réservation publicitaire des primetimes étaient estimé par Variety entre 1,7 et 1,96 milliard d'USD, ils seraient donc pour 2017 de l'ordre de 1,75 à 2,06 milliards[174]. Le , Disney-ABC TV prévoit de supprimer 200 postes sur 10 000[175],[176],[177].Le , Telefónica lance une nouvelle chaîne nommée Movistar Disney disponible à partir du 22 décembre 2017 et entre le 1er et 17 décembre le canal est utilisé comme une chaîne éphémère Star Wars[178].

Le , Orbit Showtime Network annonce le lancement le d'une chaîne OSN Movies Disney en HD aux Émirats arabes unis en anglais et arabe[179]. Le , le site Datanami détaille les choix techniques derrière l'offre de streaming du Disney-ABC Television Group[180] (Voir ci-dessous). Le , Sky annonce la disparition de la chaîne Disney XD en Nouvelle-Zélande au profit d'une version à la demande et du report des émissions sur Disney Channel et Disney Junior[181].

2019 : Réorganisation et intégration de FoxModifier

Le , Disney nomme Rita Ferro à la tête d'une filiale commune commercialisant les publicités sur Disney/ABC et ESPN, en prévision du départ à la retraite d'Ed Erhardt d'ESPN en 2019[182],[183]. Le , Disney élargit la responsabilité de Rita Ferro à toutes les formes de publicités des vidéos pour les chaînes de télévisions aux bannières pour applications mobiles[184].

Le , la Walt Disney Company présente un nouvel organigramme pour ses activités télévisuelles une fois l'Acquisition de la 21st Century Fox finalisée avec Peter Rice ancien directeur général de Fox Networks Group, nommé président de Walt Disney Television et coprésident de Disney Media Networks, et qui remplace Ben Sherwood, l'entité Disney-ABC Television disparaissant[185],[186],[187],[188]. Walt Disney Television regroupe ABC, ABC Studios, les stations détenues et exploitées par ABC, les Disney Channel, Freeform, 20th Century Fox Television, FX Networks et FX Productions, Fox 21 Television Studios et National Geographic[185],[187],[188]. Plusieurs responsables de la 21st Century Fox sont aussi nommés dans l'organigramme comme Dana Walden ancienne directrice de FX Networks qui prend la tête de Walt Disney Television|Walt Disney Television et ABC Entertainment, John Landgraf prend en charge FX Networks et FX Productions et Gary Knell conserve la responsabilité de National Geographic[185],[187],[188].

Le , Ravi Ahuja, actuel CFO de Fox Networks Group est nommé CFO de Walt Disney Television, sous la présidence de Peter Rice et la responsabilité du CFO de Disney, Christine McCarthy[189]. Le , Disney nomme l'ancien directeur de Warner Bros. Craig Hunegs président d'une nouvelle division nommée Disney Television Studios regroupant les activités d'ABC Studios, 20th Century Fox Television et Fox 21 Television Studios[190]. Le , Craig Hunegs évoque dans un mémo interne que les différents studios de la Disney Television Studios restent indépendants[191]. Le , le Disney-ABC Television Group annonce une représentation commune pour la commercialisation des espaces publicitaires de l'ensemble d'ABC, ESPN, FX, Nat Geo et Disney sous la direction de Rita Ferro[192]. Le , Disney met en place une nouvelle organisation pour Hulu suite à sa prise de contrôle de mai 2019 et place l'équipe de développement des scénarios originaux sous la responsabilité de Walt Disney Television au coté de Disney Television Studios[193]. L'équipe en charge des scénarios non orignaux et autres produits sous licence reste elle sous la responsabilité de Walt Disney Direct-to-Consumer and International[193].

OrganisationModifier

Filiales transférées dans d'autres divisions de DisneyModifier

transférés à Walt Disney Direct-to-Consumer and International en 2018
autres transferts

Filiales vendues ou ferméesModifier

  • ABC Radio Networks (1945–2007) vendu à Cumulus Media
    • American Contemporary Network (January 1, 1968)
    • American Information Network (January 1, 1968)
    • American Entertainment Network (January 1, 1968)
    • American FM Network (January 1, 1968)
    • ABC Rock Radio Network (January 4, 1982)
    • ABC Direction Radio Network (January 4, 1982)
    • ABC Talk Radio (1980s)
    • Urban Advantage Network (UAN)
  • Radio Disney (2003–2014), toutes les stations vendues séparément sauf une

ProductionsModifier

Séries téléviséesModifier

Il faut distinguer :

  • les séries télévisuelles en prise de vue réelle, produites depuis les années 1950
  • les séries d'animation produite par Walt Disney Television Animation à partir de 1984.

Le All New Mickey Mouse Club comporte aussi des productions sérialisées.

TéléfilmsModifier

Pour les téléfilms produits par Disney Channel, voir Liste des téléfilms Disney Channel Original Movie (DCPF ou DCOM)

Émissions spécialesModifier

Données économiquesModifier

Pour la période 1983-1996, les résultats financiers de Walt Disney Television sont inclus dans Walt Disney Studios Entertainment, paragraphe « Résultats financiers ». À partir de 1994, les résultats financiers sont inclus dans ceux de Disney Media Networks, qui vient d'être crée, paragraphe « Résultats financiers ». À partir de 1996, ces résultats incluent en plus ceux d'American Broadcasting Company qui vient d'être rachetée dont ESPN dans Disney Media Networks

DirectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Christopher Finch, The Art Of Walt Disney - From Mickey Mouse To The Magic Kingdoms, p. 137
  2. a b c d e et f (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 3
  3. a et b (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 503
  4. (en) Michael Barrier, The Animated Man: A Life of Walt Disney, p. 228.
  5. a b et c (en) J. P. Telotte, The Mouse Machine: Disney and Technology, p. 99
  6. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 363
  7. (en) Michael Barrier, The Animated Man: A Life of Walt Disney, p. 229.
  8. (en) Walt Disney Television sur l’Internet Movie Database
  9. a b c d et e (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 57
  10. a b c d et e (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 58
  11. a b et c (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 59
  12. a et b (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 365
  13. (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 61
  14. a et b (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 62
  15. (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 63
  16. (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 64
  17. (en) Christopher Finch, The Art Of Walt Disney - From Mickey Mouse To The Magic Kingdoms, p. 139
  18. a b et c (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 65
  19. a et b (en) Stephen Kline, Out of the Garden : Toys, TV, and Children's Culture in the Age of Marketing, Verso, , 406 p. (ISBN 1859840590), p. 166
  20. (en) Billboard, 20 mai 1957, p. 13
  21. James Lewis Baughman, ABC and the Destruction of American Television 1953-1961 in (en) Jeremy Atack, Business Economic and History : Second Series, vol. 12, , 170 p. (lire en ligne), p. 59
  22. a b c d e f g et h (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 66
  23. a b c et d (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 176.
  24. (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 177.
  25. a b c et d (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 67
  26. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 597
  27. a b c d e f g et h (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 68
  28. Voir entre autres le Disney's Mineral King Ski Resort et Epcot
  29. a b c d et e (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 69
  30. (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 45.
  31. (en) Smoke sur l’Internet Movie Database
  32. (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 219
  33. a et b (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 5
  34. a et b (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 70
  35. a et b (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 291
  36. a et b (en) Bill Cotter, The Wonderful World of Disney Television - A Complete History, p. 71
  37. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 145
  38. Sébastien Roffat, Disney et la France : les 20 ans d'Euro Disneyland
  39. "Gillett buys WTVT Tampa; Disney tries for KHJ-TV." Broadcasting, March 16, 1987, p. 43. « http://www.americanradiohistory.com/Archive-BC-IDX/87-OCR/BC-1987-03-16-Page-0041.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  40. "FCC gives RKO green light to sell stations." Broadcasting, July 25, 1988, pg. 33. « http://www.americanradiohistory.com/Archive-BC-IDX/88-OCR/BC-1988-07-25-Page-0033.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  41. " First Disney Channel Outside The U.S. Launches In Taiwan
  42. (en) Ministry Of Information And The Arts (Singapour), « Launching Of Walt Disney Television (Singapore)'S Satellite Facility At 4 Loyang Lane - Picture Shows Guest Of Honour, Minister For Information And The Arts And Minister For Health Brigadier-General George Yeo Yong-Boon, Giving A Speech », sur National Archives of Singapore, (consulté le 9 janvier 2018)
  43. (en) Michael Richardson, « Singapore's Rising Satellite », sur The New York Times, (consulté le 9 janvier 2018)
  44. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 24
  45. (en)[PDF] Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades », (consulté le 22 janvier 2010), p. 4
  46. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades », (consulté le 22 janvier 2010), p. 6
  47. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1999 - year in Review », (consulté le 22 janvier 2010), p. 5
  48. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2000 - Year in Review », (consulté le 24 janvier 2010), p. 7
  49. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2001 - Chronology », (consulté le 24 janvier 2010), p. 32
  50. a et b (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2008 - Operations Media Networks », (consulté le 11 février 2012), p. 32
  51. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2003 - Key Dates », (consulté le 24 janvier 2010), p. 12
  52. FilmFlex bows VOD services
  53. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2005 - Key Dates », (consulté le 25 janvier 2010), p. 19
  54. Disney-ABC TV Group Restructures Communications Division
  55. « Mouse webs go for cable combo »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  56. Sky, Disney Media Networks, The Walt Disney Studios team up for HDTV and legal broadband movie downloads
  57. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2006 - Key Dates », (consulté le 27 janvier 2010), p. 12
  58. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2006 - Key Dates », (consulté le 26 janvier 2010), p. 13
  59. (en) IPTV Launch for Disney in Thailand - World Screen, 22 juin 2006
  60. Disney Grows U.k. Reach With Bskyb Agreement
  61. (en) Associated Press, « Comcast Inks Deal With Disney », sur CBS News (consulté le 8 octobre 2019)
  62. (en) « Cogeco inks Disney deal »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) - National Post, 10 janvier 2008
  63. (fr) Cogeco Câble et Disney-ABC International Television signent une entente de vidéo-sur-demande - Marketwire, 10 janvier 2008
  64. (fr) Netflix va diffuser en ligne des séries de CBS et Disney
  65. Disney restructuring ABC units
  66. Disney-ABC, ESPN Extend Verizon Deal
  67. Disney VOD service launched by Comcast
  68. Disney's ABC Television Group to cut 5% of workforce
  69. Netflix broadens Disney-ABC TV deal
  70. Disney/ABC TV Group Announces Exclusive Distribution Deal With Getty Images
  71. Report: Disney and CBS Interested in Apple TV Plans
  72. On Demand Group and The Walt Disney Company Agree Deal to Offer Disney Content Over 3
  73. (en) Disney/ABC Television Group Announces Disney Junior
  74. Disney Channels France lancera Disney Junior en 2011
  75. China's Youku Secures Deal With Disney to Stream TV Shows
  76. Television broadcasters block Google TV
  77. Disney merges television distribution into home entertainment
  78. Disney Combines Home Entertainment and TV Distribution
  79. Netflix Adds Disney Television Shows for Streaming
  80. ABC TV Launches Branded VOD Service in Portugal
  81. Disney France bows first Euro online content stores
  82. Disney Inks Deal for Branded Video 'Stores' in France
  83. Disney et Free lancent une vidéothèque numérique
  84. Walt Disney Rebranding Preschool Channel as Disney Junior in Australia and New Zealand
  85. Disney Launches ABC TV On Demand in Germany
  86. Virgin Media seals 3D deal with Paramount and Disney
  87. (en) Disney Channel in South Korea Switches On
  88. - The Walt Disney Company and SK Telecom announce intent to form a joint venture to launch Korean-Language Disney Channels in South Korea, Disney-ABC Television Group, retr. 2010-05-13
  89. Disney, Lovefilm ink German pact
  90. Disney Content, ABC Studios' TV series Available on Telecom Italia's Multiplatform
  91. Disney to launch shows in France 24hrs after US bow
  92. Disney in streaming and DVD deal in Brazil
  93. Telemundo to Broadcast Disney/Pixar Films
  94. ABC TVOD to roll out across Europe
  95. Maxdome adds 500 Disney titles
  96. Millennial-Focused ABC Spark to Launch in Canada
  97. ABC SPARK Announcement
  98. The Walt Disney Company and UTH Russia to launch Free-to-Air Disney Channel in Russia
  99. Disney-ABC Signs Streaming Deals With Netflix, Amazon
  100. Disney/ABC Forms New Daytime Programming and Development Unit, Times Square Studios
  101. Disney XD starts Marathi and Bengali feeds
  102. Disneynature TV sera lancée le 26 avril sur la TV d'Orange
  103. Disney/ABC Television Group and Comcast to Premiere Innovative Disney-Branded Authenticated TV+ Services to Comcast Xfinity TV Customers
  104. Comcast Said Near $3 Billion Deal To Sell Stake In A&E
  105. DirecTV adds channel amid Viacom dispute: New network Disney Junior is rival to Nick Jr.
  106. Disney, Hearst buy back Comcast stake in A&E Networks
  107. Disney-ABC TV Promotes Peter Seymour to Executive VP and CFO
  108. Telefonica O2 Czech Republic, a.s. : Telefónica and Disney sign cooperation agreement
  109. AT&T to Offer Expanded Disney Content to U-Verse TV Customers
  110. upLynk Unveils HD Adaptive Video Streaming Solution to Transform the Video Encoding and Playback Workflow
  111. Disney To Begin Using upLynk To Stream Content To Any Platform
  112. LoveFilm signs deal with Disney to add Marvel animated TV shows to its UK instant streaming catalog
  113. « Sky Movies Disney: new channel to show UK TV film premieres », The Guardian,
  114. « Sky Movies Disney channel to launch on Sky in March », Digital Spy,
  115. Eutelsat's KabelKiosk gains Disney and Discovery
  116. Netflix adds Disney Junior and Disney XD shows
  117. a b et c Disney-ABC Starts Up First-Of-Its-Kind Watch ABC Service
  118. a b et c Disney's ABC set to start online streaming of TV shows
  119. Disney Channels to launch on mio TV
  120. Disney on Demand joins LoveFilm
  121. Disney's ABC TV unit to lay off two percent of staff: source
  122. Disney on demand launches in Hungary
  123. Disney Channel moves German pay-TV exit forward
  124. Disney XD launches in Indonesia and Thailand
  125. Disney Channel joins Turkish VOD service
  126. MTG extends Nordic and Baltic Disney deals
  127. Sky Deutschland extends Disney deal
  128. Disney signs Russian deal
  129. Disney To Expand Authenticated Streaming To ABC Family Shows
  130. Netflix and Disney: This Is Only the Beginning
  131. Quickflix secures new streaming content including premium TV series
  132. Telefonica de Argentina adds Disney content to VoD service
  133. Disney/ABC television chief Anne Sweeney stepping down next January
  134. (en) Disney, NBCU Tie Up with Norwegian Cable Operator Altibox
  135. Disney/ABC Television Group is Launching Two New Spanish-Language Digital Programming Initiatives
  136. CRTC approves DHX acquisition of Family, Disney channels
  137. (en) Richard Lawler, « Hulu's new Disney-ABC deal brings 'X-Men' and 'Resurrection' », sur engadget, (consulté le 15 janvier 2015)
  138. (en) Rodney Ho, « Dish TV debuts $20 a month Sling TV with ESPN, AMC, Disney, TBS, TNT, Foo », sur Atlanta Journal Constitution, (consulté le 20 avril 2015)
  139. (en) « Disney/ABC Forges New, Expanded Deal with Yahoo », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 10 août 2015)
  140. (en) Ruth Reader, « Yahoo takes on television in new collaboration with Disney and ABC », sur venturebeat, (consulté le 10 août 2015)
  141. (en) Joe Flint, « Disney/ABC TV Digital Chief Cheng to Leave Company », sur The Wall Street Journal, (consulté le 20 août 2015)
  142. (en) « Disney/ABC Television Group Digital Chief Albert Cheng to Depart », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 20 août 2015)
  143. (en) « Disney/ABC TV Group Digital Chief Albert Cheng to Exit », sur Variety, (consulté le 20 août 2015)
  144. (en) « Disney Channel Headed to Canada », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 24 août 2015)
  145. (en) David Friend, The Canadian Press, « Disney Channel Coming To Canada After Corus Wins Rights », sur Huffington Post, (consulté le 24 août 2015)
  146. (en) « Corus Entertainment and Disney/ABC Television Group Join Forces in Landmark Licensing Agreement », sur Corus Entertainment,
  147. (en) « Corus Entertainment snaps up Disney content from DHX Media, plans to launch Disney channel in Canada », sur Financial Post,
  148. (en) « In a turnabout, Disney ABC TV cancels plans to outsource IT jobs », sur Computerworld, (consulté le 30 novembre 2015)
  149. (en) « Disney Reverses Layoff Decision Regarding About 35 IT Workers », sur newsmax, (consulté le 30 novembre 2015)
  150. (en) Enternainement Weekly, « ABC Family changing name to draw more young viewers »,
  151. (en) John Hopewell, « Disney, France’s CanalSat Ink Exclusive Disney Channel Pact », sur Variety, (consulté le 25 avril 2016)
  152. (en) « Canal+ strikes exclusive deal with Disney for new services », sur digitaltveurope, (consulté le 25 avril 2016)
  153. (en) Jorn Krieger, « Disney Cinemagic to become 24h service in Germany », sur broadbandtvnews.com, (consulté le 23 mars 2018)
  154. (en) Communiqué de presse, « Ben Sherwood to succeed Anne Sweeney », sur thewaltdisneycompany.com, (consulté le 9 mai 2016)
  155. (en) Joe Flint, « Disney TV Chief Ben Sherwood Takes Hands-On Approach », sur The Wall Street Journal, (consulté le 9 mai 2016)
  156. (en) Jorn Krieger, « Sky D and Disney to launch The Disney Princesses channel », sur broadbandtvnews.com, (consulté le 23 mars 2018)
  157. (en) Yvonne Villarreal, « Hulu inks expansive licensing agreement with Disney-ABC Television Group », sur Los Angeles Times, (consulté le 21 avril 2017)
  158. (en) Brooks Barnes, « Disney Hires Rosenblum to Reinforce Television Division », sur The New York Times, (consulté le 4 juillet 2017)
  159. (en) Joe Flint, « Disney Taps Bruce Rosenblum for Business Post at TV Unit », sur The Wall Street Journal, (consulté le 4 juillet 2017)
  160. (en) Lisa Richwine, « Disney names ex-Warner Bros executive to TV business post », sur Reuters, (consulté le 4 juillet 2017)
  161. (en) Nellie Andreeva, « Bruce Rosenblum Joins Disney-ABC TV Group As President Business Operations », sur Deadline.com, (consulté le 7 juillet 2017)
  162. (en) Tim Baysinger, « Disney will create shows for Snapchat », sur Reuters, (consulté le 17 août 2017)
  163. (en) Denise Petski, « ‘The Bachelor’ Aftershow To Premiere On Snapchat Under Deal With Disney-ABC TV Group », sur deadline.com, (consulté le 7 septembre 2017)
  164. (en) Todd Spangler, « Disney-ABC to Produce Snapchat Original Series, Starting With ‘The Bachelor’ Aftershow », sur Variety, (consulté le 7 septembre 2017)
  165. (en) Brian Steinberg, « Disney Mulls Ad Sales Overhaul for ABC, Freeform, Disney Channels », sur Variety, (consulté le 14 septembre 2017)
  166. (en) Brian Steinberg, « Disney Sets New Ad-Sales Structure for ABC, Freeform, Disney Channels », sur Variety, (consulté le 14 septembre 2017)
  167. (en) David Lieberman, « Disney-ABC Unifies Ad Sales Operations Under Rita Ferro », sur deadline.com, (consulté le 14 septembre 2017)
  168. (en) Joe Flint, « Disney restructures ad sales for networks », sur MarketWatch, (consulté le 4 septembre 2017)
  169. (en) Joe Flint, « Disney Restructures Ad Sales for Entertainment Networks », sur The Wall Street Journal, (consulté le 4 septembre 2017)
  170. (en) David Lieberman, « Disney Says Affiliate Deal Will Enable ABC Streams To Reach 90% Of Households », sur deadline.com, (consulté le 15 janvier 2018)
  171. (en) Chaim Gartenberg, « Disney’s latest deal could make it easier to stream ABC shows », sur The Verge, (consulté le 15 janvier 2018)
  172. (en) Jon Lafayette, « Disney Says 160 ABC Affiliates Signed Up for Over-The-Top », sur broadcastingcable.com, (consulté le 15 janvier 2018)
  173. (en) Jeanine Poggi, « Walt Disney Looks to Sell a Unified Mouse House to Advertisers », sur adage.com, (consulté le 18 janvier 2018)
  174. a et b (en) Brian Steinberg, « Disney Sees Volume Gains for TV Upfront at ABC, Kids’ Networks », sur Variety, (consulté le 31 janvier 2018)
  175. (en) Trey Williams, « Disney to cut staff at ABC TV Group by as many as 200 people », sur MarketWatch, (consulté le 16 mars 2018)
  176. (en) Nellie Andreeva, « Disney/ABC TV Group Starts Layoffs As Part Of Cost-Cutting & Restructuring », sur Deadline.com, (consulté le 16 mars 2018)
  177. (en) Stephen Battaglio, « Layoffs begin at Disney's ABC amid pressures in TV market », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 mars 2018)
  178. (en) Robert Briel, « Telefonica, Disney launch Movistar Disney channel », sur broadbandtvnews.com, (consulté le 23 mars 2018)
  179. (en) « OSN adds Disney movies channel in UAE », sur gulfnews.com, (consulté le 28 juin 2018)
  180. (en) Alex Woodie, « How Disney Built a Pipeline for Streaming Analytics », sur datanami, (consulté le 17 janvier 2019)
  181. (en) Communiqué de presse, « Changes to Sky Family Channels Line Up », sur Sky New Zealand, (consulté le 6 juin 2019)
  182. (en) Brian Steinberg, « Disney Will Combine ABC, ESPN Ad Sales Under Rita Ferro », sur Variety, (consulté le 11 avril 2019)
  183. (en) Dade Hayes, « Disney Passes ESPN Ad Sales Baton To ABC’s Rita Ferro As Ed Erhardt Announces 2019 Retirement », sur deadline.com, (consulté le 11 avril 2019)
  184. (en) Brian Steinberg, « Disney Makes Additional Changes to Ad Sales », sur Variety, (consulté le 25 avril 2019)
  185. a b et c (en) Rob Golum, « Disney Names Top Fox Executives to Lead Combined TV Businesses », sur Bloomberg News, (consulté le 4 mai 2019)
  186. (en) « The Walt Disney Company Announces New Organizational Structure For Its Media Networks Business, Conditional Upon Closing Of 21St Century Fox Acquisition », sur The Wall Street Transcript, (consulté le 4 mai 2019)
  187. a b et c (en) John Koblin, « Disney’s TV Division Makes Room for Fox Executives », sur The New York Times, (consulté le 4 mai 2019)
  188. a b et c (en) Nellie Andreeva, « Disney Unveils Top TV Executive Structure Post Fox Acquisition: Peter Rice, Dana Walden, John Landgraf, Gary Knell Joining », sur deadline.com, (consulté le 25 octobre 2019)
  189. (en) Paul Bond, « Walt Disney Television Names Fox Executive as CFO », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 5 septembre 2019)
  190. (en) Elaine Low, « Disney Taps Warner Bros. Vet Craig Hunegs to Lead Merged TV Studios Unit », sur Variety, (consulté le 25 octobre 2019)
  191. (en) Nellie Andreeva, « Craig Hunegs Indicates 20th TV, Fox 21 & ABC Studios Will Remain Autonomous; Dana Walden Shares Excitement For Future », sur Deadline.com, (consulté le 25 octobre 2019)
  192. (en) Brian Stenberg, « Disney Sets Single Upfront for ABC, ESPN, FX and Nat Geo », sur Variety, (consulté le 8 octobre 2019)
  193. a et b Elaine Low, « Walt Disney Television Gains Oversight of Hulu's Scripted Originals Content Team », sur Variety, (consulté le 25 octobre 2019)
  194. « Annual Report » [archive du ], sur thewaltdisneycompany.com, The Walt Disney Company, (consulté le 7 juillet 2014) : « Disney Channels Worldwide includes over 100 channels available in 34 languages and 166 countries/territories. Branded channels include Disney Channel, Disney Junior , Disney XD, Disney Cinemagic, Hungama and DLife. », p. 3
  195. Robert Briel, « KEK okays Disney's takeover of Das Vierte », Broadband TV News,‎ (lire en ligne)
  196. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 220
  197. a b et c Head of Disney Channels resigns

Liens externesModifier