Vytenis Andriukaitis

homme politique lituanien

Vytenis Andriukaitis
Illustration.
Fonctions
Commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire

(5 ans et 29 jours)
Président Jean-Claude Juncker
Gouvernement Commission Juncker
Prédécesseur Tonio Borg
Successeur Stélla Kyriakídou
Ministre lituanien de la Santé

(1 an, 7 mois et 4 jours)
Premier ministre Algirdas Butkevičius
Gouvernement Butkevičius
Prédécesseur Raimondas Šukys
Successeur Rimantė Šalaševičiūtė
Biographie
Nom de naissance Vytenis Povilas Andriukaitis
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Kioussiour (Union soviétique)
Nationalité Lituanienne
Parti politique LSDP
Diplômé de Université de Vilnius

Vytenis Povilas Andriukaitis, né le à Kioussiour, en Union soviétique, est un homme politique et chirurgien lituanien. De 2014 à 2019, il est commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission Juncker.

BiographieModifier

Vie professionnelleModifier

Entre 1978 et 2008, il fait une carrière distinguée dans le domaine de la médecine.

Engagement politiqueModifier

Comptant parmi les signataires de la déclaration d'indépendance, député entre 1990 et 2004, il se présente en 1997 à l'élection présidentielle mais ne remporte que 5,7 % des voix au premier tour. En 1998, il prend pour trois ans la présidence du Parti social-démocrate lituanien (LSDP). De nouveau candidat à l'élection présidentielle en 2002, il améliore légèrement son score avec 7,3 %. Il est réélu au Seimas en 2008.

Le , il est nommé ministre de la Santé dans le gouvernement de coalition du social-démocrate Algirdas Butkevičius. Il est remplacé le par Rimantė Šalaševičiūtė. Deux mois plus tard, il est proposé par le Premier ministre, Algirdas Butkevičius, pour occuper le poste de commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire dans la commission Juncker[1].

EspérantoModifier

Il a commencé à apprendre tout seul l'espéranto, en 1976, lorsqu'il travaillait comme chirurgien à l'hôpital d'Ignalina, durant les nuits de garde de faible activité. Après avoir rencontré l'espérantiste et médecin Viktoras Kutorga, il s'est depuis souvent rendu à la réunion hebdomadaire de l'association d'espéranto de Vilnius.

À cause de son activité politique importante, il a dû mettre un peu de côté l'espéranto, sans toutefois l'oublier, en aidant notamment, selon ses possibilités, l'association lituanienne d'espéranto (eo). En plus du lituanien et de l'espéranto, il parle le polonais, l'anglais, le russe et l'allemand[2].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier