Vryheid

bourg sud-africain

Vryheid
Vryheid
Église réformée hollandaise de Vryheid
Administration
Pays Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province KwaZulu-Natal
District Zoulouland
Municipalité Abaqulusi
Démographie
Population 47 365 hab. (2011)
Densité 972 hab./km2
Géographie
Coordonnées 27° 46′ 00″ sud, 30° 48′ 00″ est
Superficie 4 871 ha = 48,71 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud
Voir sur la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Vryheid
Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud
Voir sur la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Vryheid

Vryheid (ce qui signifie liberté en afrikaans) est une petite ville minière d'Afrique du Sud de près de 35 000 habitants, située dans la province du KwaZulu-Natal.

Vryheid fut la capitale de la république boer de Nieuwe Republiek (Nouvelle république).

HistoriqueModifier

La ville fut fondée le par des mercenaires boers qui avaient aidé Dinuzulu à s'emparer du trône zoulou en échange de terres sur les rives de la rivière Mfolozi[1].

La Nieuwe Republiek s'était déjà auto-proclamée quelques semaines le , mais ne dura à peine quatre ans puisqu'elle fut incorporée en 1888 dans la république sud-africaine du Transvaal, avant d'être réunie à la province du Natal, à l'issue de la deuxième Guerre des Boers en 1902.

À cette époque, la ville comptait alors 2 287 habitants dont 1 344 blancs.

En 1912, Vryheid devint une municipalité. L'activité économique de la ville est alors tournée vers l'exploitation minière et reliée par chemin de fer. Depuis 2000, Vryheid fait partie de la municipalité locale d'Abaqulusi au côté de Louwsburg et le towship d'eMondo au sein du district municipal du Zoulouland.

Sites et lieux remarquablesModifier

Avec trois musées intéressants (« Nieuwe Republiek Museum », « Old Carnegie Library » et la « Résidence du Président Lucas Meijer » et une réserve naturelle consacrée aux oiseaux, la ville est l'un des centres touristiques du Zoulouland et des champs de bataille du Natal, proche du lieu commémoratif de la bataille de Blood River et du lieu où fut tué le prince impérial en 1879.

GalerieModifier

Personnalités localesModifier

LittératureModifier

  • Ian Knight, Companion to the Anglo-Zulu War, 2008.
  • Roy Digby Thomas, Two Generals: Buller and Botha in the Boer War, 2012.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. J. Drapier, Albert Léon Théophile Isnard, Le Correspondant, Volume 262, 1916, p.610